Moteurs

Panne moteur causée par un pignon intermédiaire révisé

Garrett, TPE331-11U
(RDS) n° 20120924006

RDS présenté:

On a signalé dans un rapport de maintenance que le moteur droit d’un aéronef avait subi une extinction à quelque 40 milles de la piste. L’atterrissage s’est toutefois déroulé sans incident. Le diagnostic de défaillance a révélé une défaillance de l’entraînement interne de la pompe carburant du moteur.

Logement de pignon intermédiaire perforé de multiple trous de goupille de sécurité

Vue du pignon intermédiaire déplacé

Commentaires de Transports Canada :  

L’arrêt du moteur a été causé par une perte d’entraînement de la pompe carburant et du régulateur carburant, elle-même causée par un coussinet de pignon intermédiaire qui est sorti de son logement, ce qui a permis au pignon de migrer hors de sa position et de perdre ainsi tout contact avec les autres engrenages du système. Au cours de son historique de service, le composant en question avait été révisé et le coussinet avait été remplacé sans doute à plusieurs reprises. On ignore combien de fois cette procédure a été appliquée sur le composant en question, car puisqu’il ne s’agit pas d’une pièce identifiée par un numéro de série, elle n’a pas fait l’objet d’un suivi.

À mesure que les moteurs et les cellules des aéronefs vieillissent, les spécialistes de la maintenance et de la révision doivent être particulièrement vigilants pour trouver toute usure inhabituelle que les fabricants n’auraient pas pu prévoir au moment de la conception du produit. Toutes les personnes liées à l’industrie de l’aviation sont et demeureront préoccupées par les grands défis posés par les aéronefs vieillissants.

Gaine de prélèvement d’air fissurée

Garrett, TPE331-12UAR-703H
(RDS) n° 20120720001

RDS présenté:

Lors d’essais au sol d’un moteur visant à vérifier l’équilibrage dynamique non planifié d’une hélice, le tuyau flexible de prélèvement d’air p3 du moteur droit s’est fissuré à la bride et s’est détaché du carter du moteur, ce qui a donné lieu à des températures anormales des gaz d’échappement, à une perte de puissance et à une panne du circuit de pressurisation (seulement de l’alimentation du moteur droit) ainsi que du circuit d’antigivrage de l’entrée d’air moteur.

Le tuyau flexible s’est desserré et s’est usé par frottement contre le conduit de pulvérisation de l’extincteur du moteur droit en provoquant la défectuosité. L’air chaud provenant de la bride endommagée a brûlé des fils électriques, ce qui a provoqué une panne de l’ordinateur du moteur droit, une fluctuation de l’indication de la température et la fonte des joints du capotage du moteur dans la zone 1.

Tuyau flexible fissuré à la bride

Commentaires de Transports Canada :  

Il existe un bulletin de service ultérieur sur cette gaine (référence 13711543L401) qui traite de ce problème. (Bulletin de service 21 JM 7797)

Conduit d’échappement de turbine de travail fissuré

Pratt & Whitney Canada, PT6A-34
(RDS) n° 20120618007

RDS présenté:

Dans le cadre d’une inspection de routine, une fissure à été découvert sur le conduit d’échappement de la turbine de travail entre les brides « b » et « c ».

Conduit d’échappement de turbine de travail

Commentaires de Transports Canada :  

Le fait que cette fissure à été découvert lors d’une inspection de routine laisse croire que la fissure a pris naissance et s’est propagée très rapidement. Ce cas met en évidence l’importance d’effectuer avec minutie même les inspections les plus routinières. Félicitations au technicien qui a découvert cette fissure situé sur la partie supérieure du moteur d’un aéronef DHC-6. Ce n’est pas l’endroit le plus facile pour accéder!

Clapet antiretour P2.8 défectueux

Pratt & Whitney Canada, PT6C-67C
(RDS) n° 20120803005

RDS présenté:

Dans le cadre d’une inspection aux 50 heures d’un Augusta AW139, une pièce du clapet antiretour P2.8 à été trouvé dans le compartiment moteur du moteur n° 2.

Le clapet à battant date d’après le bulletin de service 41042 de Pratt & Whitney. Il avait été introduit à la suite d’un problème similaire avec des clapets datant d’avant ce bulletin de service.

Clapet antiretour P2.8 défectueux

Commentaires de Transports Canada :  

Le bulletin de service 41042 avait introduit un clapet antiretour plus robuste muni de charnières et d’une surface de contact améliorées pour le papillon. Il est évident qu’il existe tout de même un risque de mauvais fonctionnement du clapet (en raison du milieu hostile dans lequel il se trouve). Transports Canada, Aviation civile recommande que les spécialistes de la maintenance inspectent cette surface conformément aux directives de maintenance et chaque fois qu’ils peuvent y accéder.

Odeur dans la cabine causée par l’ingestion de glycol

Pratt & Whitney Canada, PW120A
(RDS) n° 20130110001

RDS présenté:

Pendant la descente, l’équipage de conduite a senti une forte odeur de plastique brûlé à l’intérieur du poste de pilotage. L’équipage a déclaré une situation d’urgence et a enfilé les masques à oxygène. Il a ensuite coupé certains circuits électriques et de prélèvement d’air moteur. Après quelques minutes, l’odeur a disparu et l’aéronef s’est posé sans autre incident. Une équipe de maintenance a été dépêchée au poste éloigné et elle a déterminé que la source de la contamination était située au niveau du circuit de prélèvement d’air no 1. L’aéronef à été convoyé jusqu’à la base de maintenance en laissant le circuit en cause fermé. Les activités de dépannage additionnelles ont révélé la présence de traces de contamination par le glycol à l’intérieur de la chambre de tranquillisation du carter compresseur intermédiaire, de même qu’un fragment non identifié dans le drain du carter. Le drain à été nettoyé, le moteur mis en marche, le système de conditionnement d’air à été vérifié et une vérification en vol à été fait avant de remettre l’aéronef en service.

Procédure d’antigivrage d’un aéronef Dash-8 Photo prise par le photographe Chris Schock

Commentaires de Transports Canada :  

Avec le retour de la saison de dégivrage, nous tenons à rappeler aux équipages l’importance de bien suivre les procédures de dégivrage et d’antigivrage recommandées pour leurs appareils. On rappelle également au personnel au sol d’être prudent pendant ces opérations et d’éviter de vaporiser des liquides de dégivrage/antigivrage à l’intérieur des entrées d’air des moteurs des aéronefs. Les constructeurs aéronautiques publient des procédures visant les opérations de dégivrage et d’antigivrage de leurs appareils.

Date de modification :