Giravions

Usure par frottement de l’Aérofiltre

Aerospatiale, AS350 B2
(RDS) n° 20121207004

RDS présenté:

Dans le cadre d’une inspection « T » sur un AS 350 B2 muni d’un FDC/Aérofiltre, une fissure dans la fibre de verre à été découverte. La fibre de verre était usée sur la bride arrière, à l’endroit où le boîtier supérieur portant la référence (réf.) 1350A3 1 entre en contact avec le boîtier inférieur portant la réf. 1350A4-3. Le boîtier inférieur à causé des dommages d’usure par frottement au boîtier supérieur. Si ces dommages n’avait pas été découvert, la bride arrière aurait pu s’user complètement et être ingérée par le moteur.

Usure par frottement des boîtiers supérieur et inférieur

Commentaires de Transports Canada :  

On avise les spécialistes de la maintenance ayant mis en oeuvre ce CTS de faire attention à cette région lors d’une installation et d’une inspection.

Fonctionnement intermittent du potentiomètre du collectif

Aerospatiale, AS350 B3
(RDS) n° 20130510004

RDS présenté:

Dans le cadre d’un vol, juste avant une escale de ravitaillement, le voyant jaune du régulateur s’est allumé, sur le tableau principal des voyants d’avertissement.

Le pilote a atterri sans incident.

Après discussion avec le pilote concernant le code de défectuosité ainsi que la coupure et le rétablissement de l’alimentation sur l’aéronef, comme il n’y avait aucune indication du voyant jaune du régulateur ni aucune défectuosité, il est retourné à la base.

Au retour à la base, on a examiné le collectif sur le VEMD (écran d’affichage multifonction du moteur du véhicule), et il a présenté un signal constant sur toute sa plage de manoeuvre. Après la première défectuosité, l’appareil a volé environ 3,5 heures sans autre autre incident.

On a remplacé la pièce après en avoir obtenu une nouvelle.

Potentiomètre du collectif

Commentaires de Transports Canada :  

Eurocopter a publié le bulletin de service d’alerte 76.00.18, lequel introduit une modification visant l’élimination du risque de chute du régime rotor en vol. Cette modification nécessitait la remise à neuf du faisceau électrique raccordant le module de commande (DECU) de l’ordinateur du moteur au potentiomètre anticipateur du moteur, pour éliminer toute longueur excédentaire et toute boucle en provenance de ce faisceau électrique. 

Usure par frottement du faisceau du tableau de bord

Bell 412 CF
(RDS) n° 20130128024

RDS présenté:

Un pilote a signalé avoir senti des impulsions cycliques latérales dans tous les régimes de vol lorsque le pilote automatique était en fonction. D’importantes opérations de dépannage sur une période de 3 semaines à été effectué. La dernière correction du problème a consisté au remplacement du fil C943D22, car celle-ci s’usait par frottement sur la structure de l’aéronef, sous le tableau de bord, du côté gauche. Le fil qui à été remplacé faisait partie du faisceau de fils K TJ3 4B, lequel faisait partie de la modification des EFI.

Un essai en vol à été effectué ce qui a révélé que le fil était en bon état, ce qui a permis de remettre l’aéronef en service.

Usure par frottement du faisceau de fils sous le tableau de bord

Commentaires de Transports Canada :  

Anomalie très difficile à repérer. L’exploitant a ajouté qu’il avait inspecté le reste de la flotte sans trouver aucune anomalie similaire. 

Panne de sortie de train

Bell 430
(RDS) n° 20130430014

RDS présenté:

Un hélicoptère se trouvait en approche lorsque le pilote a tenté de sortir le train d’atterrissage escamotable sans obtenir d’indication du voyant de signalisation vert relativement au train principal gauche.

Après 5 tentatives au moyen du levier de commande du train principal, le pilote a décidé de tirer sur le levier de sortie de secours du train, mais il n’a obtenu aucun résultat.

Un deuxième passager à bord, qui prenait place dans le siège copilote et qui par hasard était pilote, a pu communiquer par téléphone avec du personnel de maintenance. Alors que l’hélicoptère était en vol stationnaire, le passager a réussi à sortir de l’appareil, en quittant le siège copilote, et à repérer un vérin de levage. Alors que le train avant et le train principal droit étaient complètement sortis et verrouillés, le pilote a réussi à poser les deux roues sur l’aire de trafic avec moteur, pendant que le passager réussissait à placer le vérin de levage sous le point de levage arrière gauche, alors que le pilote s’efforçait de ne pas appuyer tout le poids de l’hélicoptère sur les trains.

Une fois le vérin de levage en place, le pilote est parvenu à poser l’hélicoptère sur les deux trains sortis et sur le vérin, puis il a réussi à procéder à un arrêt complet de l’hélicoptère.

Un technicien d’entretien d’aéronef (TEA) est arrivé et a établi que le tuyau de frein de la roue gauche portant la référence (réf.) 70 012F000D210 était suspendu au vérin de verrouillage train sorti portant la réf. 222 336 001 105 et empêchait la sortie du train gauche. Le TEA a réussi à libérer le tuyau de frein et à sortir le train gauche.

L’exploitant a pris les mesures correctives suivantes pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise :

Les tuyaux de frein gauche et droit ont été remplacés et repositionnés pour empêcher toute interférence; une gaine thermorétractable sur le tuyau ainsi que du ruban de protection sur la jambe du train ont été installé, afin d’en prévenir l’usure, et un collier adel avec le tuyau repositionné pour en prévenir l’encrassement futur. Le train à été sortie et rentré plusieurs fois alors que l’hélicoptère se trouvait sur des vérins. L’hélicoptère à été remis en service.

Le tuyau portant la référence 70 012F000D210 s’est trouvé suspendu derrière ce support fixé au vérin de verrouillage train sorti portant la référence 222 336 001 105.

Gaine thermorétractable installée sur le tuyau de frein et ruban de protection installé sur le train principal dans le cadre des mesures correctives. Collier adel inversé pour permettre un dégagement supplémentaire dans le cadre des mesures correctives

Commentaires de Transports Canada :  

Cet incident montre l’importance de l’emplacement et de la fixation appropriée des tuyaux et des colliers dans les circuits d’aéronef essentiels ainsi que la vigilance qu’ils requièrent. Tout manquement à cet égard pourrait entraîner des conséquences catastrophiques. 

Palier no 1 et arbre d’entraînement endommagés

Eurocopter France, EC130 B4
(RDS) n° 20110222012

RDS présenté:

L’hélicoptère avait été stationné à l’extérieur avec tous les couvercles de protection et appareils de chauffage nécessaires en place. Un blizzard de neige avait soufflé sur la région au cours de la dernière journée avant l’incident. En prévision du premier vol de la journée, l’hélicoptère à été réchauffer près du lieu d’embarquement des passagers. Après ce court vol d’une durée de 30 secondes, le pilote a signalé qu’il semblait y avoir une vibration inhabituelle. Un technicien d'entretien d'aéronefs (TEA) a inspecté l’hélicoptère et a découvert que le palier no 1 et l’arbre d’entraînement étaient endommagés. L’arbre arrière était entré en contact avec le Fenestron, et cela avait laissé une marque de frottement. Le support de fixation du palier no 1 était desserré et les trous s’étaient ovalisés. L’hélicoptère à été rentré à l’intérieur d’un hangar afin de retirer le stabilisateur horizontal. L’inspection a révélé que la cloison située sous le palier no 1 présentait une fissure d’environ 15,24 cm (6 pouces) de longueur. Des indices laissaient croire que de l’eau se serait infiltrée à l’intérieur de l’arbre d’entraînement creux, ce qui aurait provoqué la vibration et les dommages subséquents. Environ 15 ml d’eau en provenance de l’extrémité arrière de l’arbre à été recueilli lorsque la neige a fondu.

Commentaires de Transports Canada :  

L’enquête a révélé que de la poudrerie avait effectivement pénétré à l’intérieur de l’arbre d’entraînement, ce qui l’avait déséquilibré et causé les dommages. 

Les pilotes et les TEA doivent faire preuve d’une grande vigilance lors de l’inspection prévol de cette zone et prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter que de l’humidité ne pénètre à l’intérieur de l’arbre d’entraînement (p. ex. installation de bouchons, couvercles, etc.). 

Date de modification :