Échos du hangar

Défaillance d’un boulon de joint universel de transmission des volets

Boeing, 737-2S2C
RDS no 20121113005

Au cours d’une opération terrestre de routine d’un aéronef Boeing 737-200, une anomalie à été découvert au niveau de la rentrée des volets qui touchait le panneau du volet extérieur de l’aile droite. Il a été constaté que le panneau du volet extérieur ne pouvait pas rentrer au delà de la position n° 1. Une enquête de maintenance plus poussée a révélé que le boulon de joint universel de transmission des volets n° 7 n’avait pas de contre écrou, comme on peut le voir sur les figures 1 et 2. Le filetage du boulon s’était cisaillé au niveau de la tige, ce qui avait permis au boulon de migrer hors de sa chape. Le boulon défectueux à été remplacé, et une inspection double et un essai de fonctionnement ont été effectué avant de remettre l’aéronef en service.

Pendant l’évaluation, l’exploitant a soupçonné que la cause de la défaillance du boulon du joint universel pouvait être de la corrosion sous tension pouvant découler d’un couple de serrage excessif du contre-écrou qui aurait pu être aggravée par les environnements opérationnels antérieurs de l’aéronef. À titre de mesure de précaution supplémentaire, l’exploitant a retiré tous les boulons de joint universel de transmission des volets (quantité 4, référence (réf.) 65-76606-1 et quantité 4, réf. 65-76607-1) pour les soumettre à un contrôle magnétoscopique, ce qui a permis de constater qu’un deuxième boulon présentait une fissure capillaire, comme on peut le voir à la figure 3.

L’exploitant a pris d’autres mesures de précaution dans le cadre d’un programme d’inspection des autres aéronefs Boeing 737 de la flotte à la recherche de possibles défectuosités de ce genre.

L’exploitant a également pris les trois mesures de sécurité supplémentaires suivantes pour prévenir toute défaillance d’un boulon de joint universel de transmission des volets :

  • mise en évidence du boulon de fixation touché à l’aide de peinture jaune pour faciliter la détection de toute perte de capacité de retenu;
  • ajout d’une tâche précise dans le cadre de l’inspection prévol visant à s’assurer de la présence du contre-écrou sur les ensembles de boulon de joint universel.
  • inclusion des transmissions de volets à un programme interne de limite de révision à toutes les 9000 heures ou 10 ans, selon la première de ces éventualités.

  

Date de modification :