Modèle pour l'élaboration du Plan de gestion de la faune

PARTIE A :  ÉVALUATION DES RISQUES

10. Caractérisation des principaux dangers

La présente section traite de chacune des espèces (p. ex. urubu à tête rouge) ou de chacun des groupes d'espèces similaires (p. ex. goélands et mouettes) figurant dans le tableau 8.

Cette caractérisation détaillée des dangers fait appel à l'information sur les habitats présentée à la section 7 et décrit les lignes de vol, le comportement de rassemblement et l'exploitation des ressources alimentaires saisonnières ou d'autres éléments qui attirent les animaux. Elle décrit aussi les profils saisonniers, quotidiens et spatiaux d'utilisation des habitats (où sont les animaux, et à quel moment).

La présente section fait également état des caractéristiques comportementales connues ou observées des espèces (p. ex. le rassemblement) et décrit les raisons de la présence de ces espèces ainsi que leurs habitudes de déplacement ou comportements particuliers qui font qu'on les considère comme les principales espèces fauniques présentant un danger à cet aéroport.

On fondera le présent sommaire sur l'information déjà présentée plus haut, différents rapports disponibles (p. ex. des évaluations des risques présentés par les goélands et mouettes) et l'information qu'on peut trouver dans d'autres sources documentaires traitant de ces espèces (p. ex. Transports Canada, 2001b, 2002).

Chaque espèce ou groupe d'espèces est traité dans les tableaux ci-dessous (un tableau par page).

10.1 Évaluations des dangers

La cote masse/rassemblement s'étend sur une échelle de 1 à 6 qui prend en considération la masse et le comportement de rassemblement des animaux. Les espèces dont la masse est la plus élevée et qui aussi se rassemblent reçoivent la cote 1 (danger le plus élevé) tandis que les plus petites espèces qui ne se rassemblent pas reçoivent la cote 6 (danger le plus faible). La section 11 (Évaluation des risques) donne plus de détails à ce sujet.

[Les tableaux suivants renferment des exemples qui devront être remplacés par les informations propres au présent aéroport.]

Bernache du Canada
Cote masse/rassemblement (1-6) :
1
Protection de l'espèce :
Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs (loi fédérale)
Saisonnalité (période de l'année) :
De mars au début de décembre, généralement absentes de la mi-juin à la fin de juillet, mais tout de même assez présentes en avril. Très peu nombreuses après l'arrivée du gel, jusqu'à la prochaine fonte printanière.
Moment de la journée :
Inconnu. Généralement plus actives juste avant le crépuscule et après l'aube.
Répartition spatiale (endroits où les animaux sont présents dans la région, points chauds) :
Fréquentent les champs récoltés à l'automne, les champs inondés au printemps; tentent de nicher aux étangs du terrain de l'aéroport (habituellement abattues avec permis). S'alimentent sur le terrain d'aviation. Fréquemment sur le cours d'eau dans une zone à haut risque. Les bernaches qui se rassemblent à l'étang situé près du ruisseau XYZ peuvent survoler l'aéroport. Peuvent fréquenter l'hippodrome (incertain), souvent présentes sur la rivière XXX près des lignes de transport d'électricité.
Comportements préoccupants (p. ex. rassemblement, lignes de vol, repos dans l'aire de manouvre, alimentation dans les herbes, traversée des pistes) :
Troupeaux, manouvres d'évitement lentes, s'alimentent et volent dans
des zones à haut risque, mais la plupart demeurent à moins de 100 m du sol. Lignes de vol et lieux de repos locaux inconnus.
Effectifs (pics d'abondance, creux d'abondance, couples reproducteurs) :
Peu de dénombrements ontété effectués, trois ou quatre couples ont
tenté de nicher, troupeaux comptant habituellement moins de 40 oiseaux.
Raisons de la présence des animaux dans la région (p. ex. ressources alimentaires, décharges, lieux de repos) :
S'alimentent sur la pelouse et dans les champs. Présence de milieux humides qui les attirent pour la nidification.
Sources d'information sur ces animaux pour la région (liste des rapports et autres sources) :
Aucune connue.
Sommaire des impacts :
Un impact rapporté.
Commentaires additionnels :
Les nicheurs peuvent être abattus, les visiteurs peuvent être éloignés avec des techniques de dispersion, mais les bernaches passant au vol demeurent problématiques.

Goélands et mouettes (surtout le goéland à bec cerclé)
Cote masse/rassemblement (1-6) :
3 pour le goéland à bec cerclé, 2 pour le goéland argenté
Protection de l'espèce :
Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs (loi fédérale)
Saisonnalité (période de l'année) :
De février à novembre, moins communs de la fin d'avril à la fin de juillet, le plus communs au printemps et à l'automne.
Moment de la journée :
Se déplacent entre leurs aires de repos et leur aires d'alimentation tous les jours.
Répartition spatiale (endroits où les animaux sont présents dans la région, points chauds) :
Se rassemblent dans les champs humides, les champs en train d'être récoltés ou labourés, la décharge. S'alimentent de vers sur la piste (particulièrement durant et après les pluies) et de divers invertébrés dans les secteurs d'herbes courtes ou coupées. Peuvent traverser des zones à haut risque, peuvent suivre la rivière lors de leurs déplacements entre la décharge et la ville.
Comportements préoccupants (p. ex. rassemblement, lignes de vol, repos dans l'aire de manouvre, alimentation dans les herbes, traversée des pistes) :
Se rassemblent en bandes, fréquentent les secteurs côté piste, lignes de vol pouvant traverser les zones à haut risque.
Effectifs (pics d'abondance, creux d'abondance, couples reproducteurs) :
Aucun dénombrement réalisé.
Raisons de la présence des animaux dans la région (p. ex. ressources alimentaires, décharges, lieux de repos) :
Sources d'alimentation indiquées ci-dessus, repos sur la piste, lignes de vol vers les aires de repos et d'alimentation (inconnues).
Sources d'information sur ces animaux pour la région (liste des rapports et autres sources) :
Aucune connue.
Sommaire des impacts :
Un impact important ayant fortement endommagé un moteur.
Commentaires additionnels :
On a besoin d'information sur les lignes de vol, les effectifs et les déplacements vers et depuis la décharge locale.

Ictéridés
(carouge à épaulette, quiscale bronzé, vacher à tête brune)
Cote masse/rassemblement (1-6) :
4
Protection de l'espèce :
Loi provinciale sur la faune
Saisonnalité (période de l'année) :
De février à décembre.
Moment de la journée :
Toute la journée, aucune précision sur les moments de rassemblement quotidiens à l'automne.
Répartition spatiale (endroits où les animaux sont présents dans la région, points chauds) :
Au-dessus et au voisinage des pistes, zones herbeuses, fourrés.
Comportements préoccupants (p. ex. rassemblement, lignes de vol, repos dans l'aire de manouvre, alimentation dans les herbes, traversée des pistes) :
Rassemblement à l'automne, vol bas, traversent souvent le terrain d'aviation. Les bandes se perchent souvent dans les arbres et volent autour des rapaces pour les chasser.
Effectifs (pics d'abondance, creux d'abondance, couples reproducteurs) :
Aucun dénombrement effectué, certaines bandes peuvent compter des centaines d'oiseaux.
Raisons de la présence des animaux dans la région (p. ex. ressources alimentaires, décharges, lieux de repos) :
S'alimentent des graines présentes et des invertébrés qu'ils trouvent sur les pelouses courtes. S'alimentent dans les herbes hautes ou courtes. Certains nichent, surtout dans les herbes hautes et autour des étangs. Principaux lieux de repos inconnus.
Sources d'information sur ces animaux pour la région (liste des rapports et autres sources) :
Aucune connue.
Sommaire des impacts :
Aucun impact connu ou rapporté.
Commentaires additionnels :

Grand héron
Cote masse/rassemblement (1-6) :
2
Protection de l'espèce :
Loi provinciale sur la faune
Saisonnalité (période de l'année) :
De février à novembre.
Moment de la journée :
Toute la journée.
Répartition spatiale (endroits où les animaux sont présents dans la région, points chauds) :
Pistes.
Comportements préoccupants (p. ex. rassemblement, lignes de vol, repos dans l'aire de manouvre, alimentation dans les herbes, traversée des pistes) :
Vol bas et lent au-dessus du terrain d'aviation, capacité d'évitement réduite.
Effectifs (pics d'abondance, creux d'abondance, couples reproducteurs) :
Habituellement peu nombreux (quelques-uns au plus).
Raisons de la présence des animaux dans la région (p. ex. ressources alimentaires, décharges, lieux de repos) :
S'alimentent d'amphibiens, de poissons, etc. dans les étangs et fossés.
Sources d'information sur ces animaux pour la région (liste des rapports et autres sources) :
Rapport 2002 de la firme d'experts-conseils XYZ; ministère des
Richesses naturelles de l'Ontario.
Sommaire des impacts :
Un impact en 2004.
Commentaires additionnels :

Cerf de Virginie
Cote masse/rassemblement (1-6) :
1
Protection de l'espèce :
Loi provinciale sur la faune
Saisonnalité (période de l'année) :
Toute l'année, moins actifs au milieu de l'hiver et rarement côté piste à cette époque de l'année.
Moment de la journée :
Souvent actifs à l'aube et particulièrement au crépuscule.
Répartition spatiale (endroits où les animaux sont présents dans la région, points chauds) :
Quittent la forêt pour venir s'alimenter côté piste, surtout dans les secteurs boisés. Fréquentent aussi les étangs pour s'alimenter et éviter les morsures d'insectes au printemps.
Comportements préoccupants (p. ex. rassemblement, lignes de vol, repos dans l'aire de manouvre, alimentation dans les herbes, traversée des pistes) :
Groupes venant sur la piste quand il y a peu de lumière et la nuit.
Effectifs (pics d'abondance, creux d'abondance, couples reproducteurs) :
Aucun dénombrement effectué.
Raisons de la présence des animaux dans la région (p. ex. ressources alimentaires, décharges, lieux de repos) :
S'alimentent d'herbacées à feuilles larges et de plantes palustres, se déplacent entre les zones boisées.
Sources d'information sur ces animaux pour la région (liste des rapports et autres sources) :
Ministère des Richesses naturelles de l'Ontario, chasseurs locaux.
Sommaire des impacts :
Aucun impact connu ou rapporté.
Commentaires additionnels :
Espèce chassée annuellement sur la propriété. Elle est généralement considérée comme l'espèce présentant le risque le plus élevé aux aéroports.

Castor
Cote masse/rassemblement (1-6) :
Sans objet
Protection de l'espèce :
Loi provinciale sur la faune
Saisonnalité (période de l'année) :
D'avril à novembre.
Moment de la journée :
Sans objet.
Répartition spatiale (endroits où les animaux sont présents dans la région, points chauds) :
Étangs et éléments de drainage.
Comportements préoccupants (p. ex. rassemblement, lignes de vol, repos dans l'aire de manouvre, alimentation dans les herbes, traversée des pistes) :
Créent avec leurs barrages des plans d'eau qui attirent des espèces présentant un danger.
Effectifs (pics d'abondance, creux d'abondance, couples reproducteurs) :
Aucun dénombrement effectué.
Raisons de la présence des animaux dans la région (p. ex. ressources alimentaires, décharges, lieux de repos) :
Eaux à faible écoulement, abondance de peupliers.
Sources d'information sur ces animaux pour la région (liste des rapports et autres sources) :
Aucune connue.
Sommaire des impacts :
Sans objet, mais des espèces attirées par les étangs créés par les
castors sont entrées en collision avec des aéronefs.
Commentaires additionnels :
Régulièrement piégés.
Date de modification :