Modèle pour l'élaboration du Plan de gestion de la faune

PARTIE A :  ÉVALUATION DES RISQUES

4. Description des opérations aéroportuaires

[Décrire ici brièvement l'endroit où se trouve l'aéroport (p. ex. utilisations des terres dans les environs, géographie et altitude, mais pas les détails des caractéristiques biophysiques) et donner de l'information sur la propriété de l'aéroport, l'exploitant de l'aéroport, le profil de la circulation aérienne habituelle, les caractéristiques des pistes, les aides à la navigation, UNICOM, les autres installations et les heures d'exploitation, ainsi que toute autre information générale pertinente.]

Figure 1. Carte de localisation

[Fournir ici une carte de localisation générale de l'aéroport, par exemple sur un fond de carte topographique à l'échelle de 1:50 000 ou autre carte similaire.]

4.1 Mouvements et types des aéronefs

Les différents profils d'exploitation quant à la répartition des vols de passage et des vols locaux peuvent avoir un impact sur l'exposition au péril faunique et doivent être pris en considération dans l'évaluation des risques.

En l'absence d'un plan de gestion de la faune efficace, les impacts d'animaux sont susceptibles de se produire plus souvent quand les mouvements d'aéronefs s'accroissent. C'est pourquoi on doit prendre en considération dans le processus d'évaluation des risques le nombre de mouvements d'aéronefs dans le présent et, dans la mesure du possible, dans le futur.

Les différents types d'aéronefs ne présentent pas tous la même probabilité d'impact avec des animaux. Par exemple, les aéronefs à pistons, relativement lents, sont moins susceptibles d'entrer en collision avec des animaux que les avions à réaction, plus rapides.

La probabilité de dommage par suite d'une collision avec un animal varie aussi selon le type d'aéronef. Par exemple, les turboréacteurs à double flux, particulièrement quand ils sont montés sous les ailes, avec la grande surface totale frontale que présente le moteur, sont plus susceptibles d'être endommagés par un impact d'oiseau que les turbopropulseurs et les turbomoteurs.

Pour faciliter l'évaluation des risques, les tableaux 1 et 2 ci-dessous permettent de consigner les estimations des mouvements récents d'aéronefs par types d'aéronefs au présent aéroport.

[Présenter ici les commentaires relatifs au tableau 1; caractériser le profil général de circulation, avec tous les vols à haut risque tels que MEDIVAC, spectacles aériens, etc.]

Les changements dans les profils de circulation, comme une hausse de la circulation d'aéronefs à réaction, de fortes hausses du volume de circulation ou la présentation d'événements spéciaux, comme des spectacles aériens, peuvent entraîner des variations importantes des risques, d'où, le cas échéant, la nécessité d'une réévaluation des risques.

Tableau 1. Circulation aéroportuaire locale

Classification Mouvements annuels
[Indiquer l'année]
Tendance des mouvements Commentaires
Pistons et moins de 5700 kg [Indiquer le nombre] [Prévisions générales] ·1 [p. ex. différences selon les saisons ou les jours de la semaine]
Pistons et plus de 5700 kg      
Hélicoptères      
Turbopropulseurs et moins de 27 000 kg      
Turboréacteurs      
[autres]      

Tableau 2. Vols de passage

Classification Mouvements annuels
[Indiquer l'année]
Tendance des mouvements Commentaires
Pistons et moins de 5700 kg [Indiquer le nombre
et l'année
]
[Prévisions générales] [données saisonnières ou de fin de semaine]
Pistons et plus de 5700 kg      
Hélicoptères      
Turbopropulseurs et moins de 27 000 kg      
Turbopropulseurs et plus de 27 000 kg      
Turboréacteurs      
Turboréacteurs à double flux      
[autres]      

L'aéroport gère habituellement entre [xxx] et [xxx] décollages et atterrissages par année.

Date de modification :