Modèle pour l'élaboration du Plan de gestion de la faune

PARTIE A :  ÉVALUATION DES RISQUES

8. Terrain de l'aéroport

La figure 2 montre les principaux habitats présents sur le terrain de l'aéroport.

[La figure 2 devrait être une photo aérienne ou une carte de l'aéroport à l'échelle de 1:10 000 ou à une échelle plus fine, montrant les principaux habitats fauniques et communautés végétales (p. ex. pré à graminées courtes, pré à graminées hautes, milieu humide arbustif, marais, étangs, forêt décidue, bâtiments ou autres). On pourra utiliser, quand il y en a, les normes provinciales pour la description des communautés végétales. Le texte d'accompagnement devra indiquer les habitats les plus communs à l'aéroport.

On trouvera ensuite un tableau dressant la liste des espèces fauniques par groupes taxonomiques (oiseaux, mammifères et autres). Il se pourrait qu'une trentaine d'espèces d'oiseaux ou plus soient présentes (bernache du Canada, goéland à bec cerclé, goéland cendré, étourneau sansonnet, alouette hausse-col, etc.); pour ce qui est des mammifères, on pourra trouver par exemple des cerfs mulets, des renards roux, des ratons laveurs ou des campagnols des champs. On donnera aussi pour chaque espèce répertoriée les informations suivantes : occurrence saisonnière, évaluation de l'abondance et endroits fréquentés sur le terrain de l'aéroport. Le texte d'accompagnement devra mentionner les espèces les plus communes et traiter des espèces réglementées.]

Végétation

Globalement, les communautés végétales présentes en dehors des grandes zones herbeuses sont .

Figure 2. Cartographie grossière des habitats fauniques

Oiseaux nicheurs

Habitats d'oiseaux migrateurs

Habitats fauniques hivernaux

Amphibiens et reptiles

Mammifères

Le tableau 7 dresse la liste des espèces fauniques répertoriées à l'aéroport.

[Dans ce tableau, indiquer toutes les espèces, et non pas seulement les espèces présentant un danger; des exemples sont fournis ci-dessous dans chaque catégorie.]

Tableau 7. Sommaire des espèces répertoriées à l'aéroport

Nom commun Nom scientifique Occurrence saisonnière Endroits et abondance
Oiseaux
Grand héron Ardea herodias Présence régulière de mars à novembre Faibles effectifs, étangs, fossés abritant des amphibiens ou des poissons, vole au-dessus
du terrain d'aviation
Bernache du Canada Branta canadensis De mars à décembre Tente de nicher aux étangs, des non-reproducteurs s'alimentent parfois côté piste sur la pelouse, vole
au-dessus du terrain d'aviation
Goéland à bec cerclé Larus delawarensis De février à novembre Se nourrit occasionnellement
côté piste sur la chaussée
ou l'herbe courte, petites
bandes habituellement, survols fréquents de la
piste, souvent présent à la décharge, lignes de vol associées mal connues
Pic mineur Picoides pubescens Toute l'année Niche, faibles effectifs dans les zones boisées
Hirondelle rustique Hirundo rustica D'avril à septembre Niche occasionnellement
dans les bâtiments, présent régulièrement dans les airs côté piste de juillet à septembre, parfois en
bandes de taille moyenne (p. ex. 50 individus); dans les périodes plus froides, se tient au sol sur la piste, réagit peu aux pièces pyrotechniques
Carouge à épaulettes Agelaius phoeniceus De février à décembre Niche, migrateurs, préfère
les graminées hautes, se nourrit d'insectes et de graines de graminées, bandes, peut être nombreux, souvent vu en train de traverser le terrain
d'aviation, s'alimente parfois dans les graminées courtes ou hautes
Bruant des neiges Plectrophenax nivalis De décembre à avril Hiverne, migrateurs, s'alimente côté piste, piste, bandes, parfois nombreux (des centaines d'individus), préfère les tiges porte-graines émergeant du couvert nival
Amphibiens et reptiles
Grenouille léopard Rana pipiens D'avril à octobre Se reproduit dans les étangs, se nourrit côté
piste, parfois nombreuse
Chélydre serpentine Chelydra serpentina D'avril à octobre Vue occasionnellement en train de traverser la piste en provenance des étangs, surtout au début de juin (période de nidification)
Mammifères
Castor Castor canadensis De mars à décembre Présent de façon persistante dans les milieux humides et les éléments de drainage la plupart du temps ailleurs que côté piste, effectifs variables, population
pouvant être régulée par les coyotes
Cerf de Virginie Odocoileus virginianus Toute l'année Fréquent à l'extérieur du terrain d'aviation, actuellement rare côté piste

8.1 Terres adjacentes et utilisations des terres présentant un danger extrême

La figure 3 montre certaines des utilisations des terres présentant un danger modéré à moins de 8 km des points de référence de l'aéroport et les utilisations des terres présentant un danger extrême à moins de 15 km [ou plus si on le juge nécessaire.]

[Une carte topographique ou une mosaïque de photos aériennes devrait être présentée, avec indication des éléments susceptibles d'attirer les animaux (p. ex. stations d'évacuation des eaux usées, terres cultivées, sites récréatifs, habitats naturels aménagés ou construits). On devrait aussi indiquer avec un symbole ou signe spécifique les utilisations des terres présentant un danger extrême (sites d'élimination de déchets alimentaires, sites de compostage en plein air, usines commerciales de transformation du poisson ou autres endroits où sont exposés des aliments pouvant attirer des animaux sauvages). Le texte d'accompagnement devrait dresser la liste des utilisations des terres présentant un danger et les décrire.]

À noter tout particulièrement la décharge située. Les champs cultivés peuvent attirer les oiseaux à certaines périodes (p. ex. en avril à cause des vers et à l'automne durant les récoltes et labours). plusieurs points chauds connus et réguliers sont indiqués à la figure 3.

Date de modification :