3.6 Opérations de dégivrage de l'aéronef - Roulage

[La présente rubrique n'a pas pour but de se substituer aux exigences de votre compagnie ou à celles du RAC concernant les opérations de dégivrage des aéronefs. Toutefois, si dans votre exploitation l'équipage a un rôle à jouer dans les opérations de dégivrage après le début du roulage, décrire en détail ces mesures dans la présente rubrique.]

  1. Sans égard à toutes mesures antérieures prises pour détecter le givre, la glace ou la neige ou pour enlever ces contaminants, si l'équipage soupçonne que l'appareil peut être contaminé, les inspections suivantes doivent être faites immédiatement avant le décollage :
    1. le PF et le PNF doivent tous deux inspecter visuellement la surface représentative qui est visible à partir de son siège pilote respectif;
    2. si le commandant de bord le juge nécessaire, le PNF doit effectuer une inspection externe des surfaces critiques.
  2. Si l'on découvre que du givre, de la glace ou de la neige adhère aux surfaces critiques, l'aéronef ne doit pas décoller. Il faut alors prendre des mesures afin de faire dégivrer l'aéronef.

    [Il peut être utile pour votre exploitation de traiter des diverses techniques pouvant servir à éliminer la neige et (ou) la neige fondante dans les aires de manoeuvre. Il faut tenir compte de facteurs comme la vitesse de roulage, l'utilisation des freins, de la poussée nulle et de la poussée inverse. Nous vous présentons ci-après un exemple basé sur un turbopropulseur fictif. Insérer les procédures propres à votre type d'aéronef et d'exploitation. Ces procédures doivent être en conformité avec l'AFM.]

  3. Dans la mesure du possible, éviter de rouler dans la neige mouillée ou la neige folle. En aucun cas on ne devrait faire rouler l'aéronef au travers d'amoncellements de neige tassée d'une hauteur supérieure à la distance entre la partie inférieure du moyeu des roues et le sol. Lorsqu'il y a de la neige mouillée ou de la neige folle sur la surface pendant le roulage, on recommande de suivre les pratiques suivantes :
    1. Il faut gérer la vitesse de manière à minimiser les éclaboussures de neige ou de neige mouillée sur les volets, les trappes de train d'atterrissage, les hélices, les entrées d'air et les freins. Une vitesse de roulage trop élevée peut entraîner des éclaboussures de contaminants sur les volets, tandis qu'une vitesse trop basse peut permettre à la neige d'être attirée dans l'hélice.
    2. La vitesse doit être suffisante pour empêcher l'aéronef de s'enliser dans la neige.
    3. Éviter d'utiliser la poussée inverse, car cette procédure peut soulever des contaminants qui risquent de frapper l'aéronef. Pour réduire la vitesse, utiliser de façon judicieuse la poussée nulle et le freinage.
    4. Lorsque l'aéronef est à l'arrêt, régler les moteurs et les hélices de manière à minimiser l'aspiration de neige et de neige mouillée sur l'aéronef.

 
Date de modification :