5.16 Procédures d'approche indirecte

[La présente rubrique porte sur les exploitants qui sont autorisés à effectuer des approches indirectes à moins de 1 000 pi et à 30o d'inclinaison. Si votre exploitation n'a pas cette autorisation, vous pouvez référer à la rubrique sur les circuits VFR pour les procédures pertinentes.]

[Pendant une approche indirecte, l'aérodrome doit obligatoirement demeurer à la vue d'au moins un des pilotes. Le pilote qui maintient le contact visuel a pour principale tâche de garder l'aérodrome en vue. L'autre pilote est chargé de surveiller continuellement l'altitude de l'aéronef, sa vitesse et son angle d'inclinaison. Quelle que soit la procédure utilisée par votre organisation pour effectuer une manoeuvre d'approche indirecte, les principes susmentionnés doivent s'appliquer. La procédure décrite dans la présente rubrique porte sur le cas où le pilote qui est aux commandes pour l'approche conserve les commandes pendant toute la procédure d'approche indirecte jusqu'à l'atterrissage. Dans cet exemple, s'il est nécessaire de voler en cercle alors que l'aérodrome se trouve du côté opposé de l'aéronef par rapport au PF, le PNF devrait fournir les instructions de guidage de cap et de virage visant à positionner l'aéronef de manière à permettre au PF d'obtenir le contact visuel avec la zone prévue pour l'atterrissage. On a choisi cette procédure parce qu'elle permet de démontrer certaines manoeuvres qui peuvent s'appliquer à une vaste gamme de procédures. Ce choix ne signifie pas l'approbation ni la désapprobation d'une telle procédure. Il s'agit simplement d'un exemple. Vous devez élaborer les procédures qui répondent le mieux aux exigences de votre exploitation.]

  1. Généralités — La présente rubrique a pour but de fournir des lignes directrices concernant l'approche indirecte à partir d'une approche aux instruments. Une approche indirecte peut être nécessaire lorsqu'il n'y a pas de minimums d'approche directe publiés, lorsque l'approche suivie ne mène pas à la piste prévue pour l'atterrissage, ou lorsqu'il est préférable d'effectuer une reconnaissance de la piste. Une coordination efficace des membres d'équipage est essentielle pour effectuer une approche indirecte en toute sécurité. La présente rubrique fournit des lignes directrices pour la coordination des membres d'équipage de même que pour la configuration de l'aéronef. La présente rubrique doit être utilisée de concert avec la rubrique sur les procédures d'atterrissage qui se trouve plus loin dans le présent chapitre. Les renseignements de base sur l'approche indirecte se trouvent dans l'AIP et dans le Manuel de vol aux instruments. Les points suivants s'appliquent à toutes les procédures d'approche indirecte :
    1. Le contact visuel avec l'aérodrome doit être maintenu par au moins un des pilotes tout au long de la manoeuvre d'approche indirecte.
    2. Si le contact visuel avec l'aérodrome est perdu, il faut interrompre l'approche.
    3. L'aéronef devrait demeurer à la MDA jusqu'à ce qu'il soit en position d'amorcer une descente normale pour l'atterrissage.
    4. On ne doit pas incliner l'aéronef à plus de 30o pendant la manoeuvre d'approche indirecte.
  2. Configuration de l'aéronef — Voici la configuration recommandée pour l'approche indirecte jusqu'à ce que l'aéronef commence la descente finale pour l'atterrissage. Pour l'information sur l'atterrissage, voir la rubrique sur les procédures d'atterrissage plus loin dans le présent chapitre.

    [Insérer la ou les configurations d'aéronef qui s'appliquent à votre exploitation. Préciser s'il s'agit d'une exigence, d'un profil recommandé ou d'une configuration approximative. Dans l'élaboration des procédures pour les approches intermédiaire/finale, tenir compte des éléments suivants :
    - la vitesse de l'aéronef;
    - la catégorie d'approche indirecte (basée sur la vitesse maximale utilisée pendant
    l'approche finale, l'approche indirecte et la partie initiale de l'approche interrompue);
    - les réglages moteur et (ou) d'hélice;
    - la position du train d'atterrissage;
    - le réglage des volets;
    - la question du givrage;
    - le réglage des aérofreins ou des déporteurs;
    - l'affichage des NAVAID;
    - l'utilisation du pilote automatique;
    - l'utilisation du directeur de vol.
    ]

  3. Coordination des membres d'équipage — La présente rubrique sur la coordination des membres d'équipage est subdivisée en parties qui traitent des procédures qui sont communes à toutes les approches indirectes, approches indirectes avec l'aérodrome du côté du PF, et approche indirecte avec l'aérodrome du côté du PNF.
  4. Procédures communes — Le pilote qui effectue la partie aux instruments de l'approche devrait conserver les commandes de l'aéronef pendant toute l'approche indirecte jusqu'à l'atterrissage. Conformément aux consignes de la rubrique du présent chapitre qui traite des appels normalisés pour la MDA, le PF doit faire l'appel « Commençons l'approche indirecte » en réponse à l'appel du PNF « Contact visuel xx heures ». Une fois l'aéronef positionné pour un atterrissage normal, le PF doit faire l'appel « Atterrissage  » et poursuivre de la manière décrite à la rubrique « Procédures d'atterrissage  » qui se trouve plus loin dans le présent chapitre. Si la reconnaissance de la piste est l'un des objectifs de la manoeuvre d'approche indirecte, le pilote qui observe la piste devrait informer l'autre pilote des renseignements pertinents selon le format suivant :
    1. le vent;
    2. les obstacles sur la piste;
    3. l'état de la surface de piste;
    4. toutes autres observations pertinentes.
  5. Aérodrome du côté du PF — Tout en manouvrant l'aéronef pour l'atterrissage, le PF doit maintenir le contact visuel avec l'aérodrome. Le PNF surveillera principalement les instruments de l'aéronef et informera immédiatement le PF de toute anormalité au niveau de l'altitude, de l'inclinaison ou de la vitesse. Pour ce faire, le PNF utilisera les appels normalisés pour les conditions anormales décrits au chapitre Généralités.
  6. Aérodrome du côté du PNF — Pendant que le PF manoeuvre l'aéronef et peut maintenir le contact visuel avec l'aérodrome, le PNF doit surveiller les instruments de l'aéronef et immédiatement informer le PF de toute anormalité au niveau de l'altitude, de l'inclinaison ou de la vitesse. Avant de perdre le contact visuel avec l'aérodrome, le PF demandera des instructions de cap et de virage au PNF à l'aide de l'appel normalisé « Demande orientation ». Le PNF répondra « Vu ». Le PNF dirigera ensuite le PF pour qu'il positionne l'aéronef de manière à ce que le PNF puisse demeurer en contact visuel jusqu'à ce que l'aéronef parvienne à un point où le PF puisse continuer à piloter l'aéronef à vue jusqu'à l'atterrissage. Lorsque l'aéronef a atteint une position à partir de laquelle le PNF juge que le PF peut continuer à vue, le PNF devrait en aviser le PF à l'aide de l'appel normalisé « Contact visuel xx heures ». Le PF devrait confirmer que l'atterrissage est possible et si oui faire l'appel « Atterrissage », auquel le PNF devra répondre « Vu ». Voici les appels normalisés pour diriger l'orientation de l'aéronef :
    1. Lorsqu'un virage est requis pour atteindre un cap donné, le PNF devrait faire l'appel « Virage à gauche (ou à droite) au cap xxx ». Le PF devrait répondre « Virons à gauche (ou à droite) à xxx » et amorcer le virage de l'aéronef vers le cap assigné. Sauf indication contraire de la part du PNF, le virage devrait être exécuté au taux un avec une inclinaison maximale de 30o.
    2. Lorsqu'il est difficile de déterminer un cap précis, le PNF peut indiquer le commencement et la fin d'un virage. Pour amorcer un virage, le PNF devrait faire l'appel « Virage à droite (ou à gauche) maintenant ». Le PF devrait répondre « Virage à droite (ou à gauche) » et amorcer un virage au taux un avec un angle d'inclinaison maximum de 30o à moins qu'un autre angle d'inclinaison soit demandé. Pour mettre fin au virage, le PNF devrait faire l'appel « Sortir du virage, maintenant ». Le PF devrait répondre « Sortons du virage » et remettre l'aéronef à l'horizontale.

 
Date de modification :