Notes d'orientation - Formation de pilotes privés et professionnels - Approches et atterrissages de précision sans puissance

Malgré le fait que quelques-unes des compétences requises pour l'exécution de ces manoeuvres sont semblables à celles démontrées durant les atterrissages d'urgence, les approches et atterrissages sans puissance ne sont pas des procédures d'urgence. Les procédures requises par les manufacturiers d'aéronefs pour atterrir un avion sans puissance en toute sécurité dans une situation d'urgence ne sont pas obligatoires pour cet item du test en vol.

L'objectif principal d'une approche de précision sans puissance consiste à exécuter un atterrissage sécuritaire. Forcer au sol un aéronef qui approche trop rapidement ou qui est trop haut compromettra toujours la sécurité. Les pilotes doivent décider rapidement dans cet exercice si un atterrissage sécuritaire peut être effectué. La décision de remettre les gaz doit être préférée aux risques d'un atterrissage non sécuritaire lorsque l'approche de précision sans puissance est démontrée lors d'un test en vol pour la licence de pilote professionnel.

Il est très important de porter attention aux températures d'opération du moteur lors des manoeuvres à puissance réduite. Un vol prolongé à bas régime, surtout par temps froid, peut nécessiter l'application périodique de puissance pour réchauffer le moteur. Une seule application de puissance devrait suffire pour maintenir des températures d'opération du moteur à un niveau sécuritaire lors de la pratique d'une approche de précision sans puissance à 180°.

Par temps très froids, il est acceptable d'utiliser un bas régime de puissance et de sortir partiellement les volets (pour compenser la traction additionnelle), dans le but de simuler les performances d'un vol plané sans moteur. Comme cette manoeuvre peut modifier l'assiette de vol plané et limiter la course des volets disponible pour les corrections, cette technique ne devrait être utilisée que pour protéger le moteur.

Afin d'assurer la disponibilité de puissance additionnelle pour corriger une approche trop basse ou amorcer une remise des gaz, lors d'approches prolongées, le réchauffage carburateur doit être utilisé tel que spécifié par le manufacturier.

Les pilotes devraient s'assurer de ne pas gêner le trafic par des manoeuvres requises par l'exécution de ce type d'approche et s'assurer aussi d'informer de leurs intentions le service du contrôle de la circulation aérienne, s'il y en a un.

Date de modification :