Directives visant le personnel de la Maintenance et de la construction des aéronefs, DPM 7

Objet :

Numéro :

DPM 7

Lignes directrices de procédures concernant l'application de la norme d'embauche nationale

Nº de révision :

3

 

Nombre de pages :

8

nºde dossier :AARP-5009-3-7 SGDDI :  1995280

Date d'émission :

Le 30 août 2006

1. Objectif

1.1 La présente DPM vise à fournir des lignes directrices concernant l’application de la norme d’embauche nationale.

2. Contexte

2.1 En 2000, une norme nationale relative à l’embauche d’inspecteurs de la sécurité de l’aviation civile a été présentée par la Direction de la maintenance et de la construction des aéronefs. L’élaboration de cette norme était fondée sur le travail du Comité d’apprentissage fonctionnel de Maintenance et Construction. Ce comité a élaboré une série de compétences de base applicables à tous les inspecteurs de la sécurité de l’aviation civile. Par l’entremise d’une société d’experts-conseils spécialisés et de la Direction des ressources humaines de Transports Canada, ce document a été remanié et a pris la forme d’un dossier complet sur l’embauche.

2.2 La norme d’embauche nationale a été conçue pour fournir une méthode normalisée d’évaluation de  l'admissibilité des candidats au poste d’inspecteur de la sécurité de l’aviation civile. L’objectif était d’élaborer  une méthodologie permettant d’établir une liste de candidats qualifiés à l’échelle nationale. L’application d’une pratique d'embauche normalisée vise à susciter un niveau de confiance assez élevé dans le processus pour que les candidats qualifiés soient acceptés dans n’importe quelle région, peu importe où; ils ont passé leur entrevue.

2.3 Le dossier complet de la norme d'embauche nationale inclut un examen de compétence en communication  écrite, un examen à choix multiples sur les connaissances techniques et un guide de notation d’entrevue  axée sur le comportement. L’examen sur les connaissances techniques est mis à jour régulièrement afin de  s’assurer que les candidats qui font une nouvelle demande passent un nouvel examen.

3. Procédures

3.1 Présélection — Les demandeurs font l’objet d’une présélection fondée sur les critères établis dans l’énoncé  des critères de mérite pour ce poste. Les candidats qui satisfont aux critères initiaux sont inscrits au concours. Vous trouverez à l’annexe A de la présente DPM un « Énoncé des critères de mérite pour la sélection d'un inspecteur de la sécurité de l’aviation civile, Maintenance et construction des aéronefs, Transports Canada. »

3.2 Évaluation de compétence en communication écrite  Comme deuxième étape du processus de présélection, les candidats devront réussir à l’Examen de compétence en communication écrite (ECCE 353). Le Centre de psychologie du personnel de la Commission de la fonction publique (CFP) offre cet examen par l’entremise de la Direction générale des ressources humaines de Transports Canada. L’examen doit être surveillé par un agent certifié des Ressources humaines. Les candidats peuvent passer l’examen dans les bureaux de Transports Canada ou dans un bureau régional de la CFP.

Par ailleurs, les candidats peuvent répondre aux questions électroniquement ou par écrit. Le ministère concerné devra couvrir certains frais. Afin d’être admissibles à l’examen technique ou à l’entrevue, les candidats devront obtenir une note de passage de 70 %. En cas d'échec, les candidats devront attendre une  période minimale, établie par la CFP, de 180 jours avant d'avoir droit à une reprise.

Vous trouverez plus d’information à propos de cet examen à l’adresse suivante : http://www.psc-cfp.gc.ca/ppc-cpp/psc-tests-cfp/wcpt-351-ecce-353-eng.htm.

3.3 Examen de connaissances techniques — Comme troisième étape, et seulement après avoir réussi  l'ECCE, les candidats sont appelés à passer un examen de connaissances techniques comprenant  vingt-cinq questions : douze questions de base et treize questions d’ordre général. On accorde un maximum  de quatre points par question. Pour réussir, un candidat doit obtenir la note de 70 % pour les questions de  base et la note de 60 % pour les autres questions. L'examen permettra d'évaluer l'ensemble des  connaissances techniques en matière de maintenance et de construction des aéronefs. En cas d'échec, les  candidats devront attendre une période minimale de 180 jours avant d'avoir droit à une reprise.

3.4 Entrevue — Après avoir réussi l'ECCE et l’examen de connaissances techniques, les candidats sont  appelés à passer une entrevue. Au cours de l’entrevue, on fait appel à une technique axée sur le  comportement, conçue pour évaluer le futur rendement au travail du candidat en se basant sur son  expérience antérieure. On recommande qu’au moins un des membres du comité de sélection ait reçu une  formation relative aux techniques axées sur le comportement. Dans les cas ou seulement un membre du  comité de sélection a reçu la formation relative aux techniques axées sur le comportement, Il est  recommandé que ce membre prenne du temps avant l'entrevue pour expliquer les techniques de l'entrevue,  le guide de notation d'entrevue axée sur le comportement ainsi que la philosophie en général sur les  entrevues axée sur le comportement.  

Le guide d'évaluation de Maintenance et Construction comporte dix questions. Chaque question vise à  déterminer les compétences particulières jugées essentielles à la bonne exécution des tâches d’inspecteur  de la sécurité de l’aviation civile. On accorde un maximum de quatre points à chaque question; des demi- points peuvent aussi être accordés. Voici le barème qui est utilisé :

(a) 0 = ne satisfait pas aux exigences;
(b) 1 = satisfait partiellement aux exigences;
(c) 2 = satisfait aux exigences;
(d) 3 = fait plus que satisfaire aux exigences;
(e) 4 = dépasse de loin les attentes.

Pour être admissibles, les candidats doivent obtenir la note de 67 % à l’entrevue. Les candidats sont  évalués selon les lignes directrices suivantes : 0 à 66 — Ne satisfait pas aux exigences; 67 à 100 —  Satisfait aux exigences.

3.5 Évaluation des aptitudes à la communication orale — L’évaluation des aptitudes à la communication  orale se fait pendant l’entrevue. Cette note est ajoutée au résumé de notation de l’entrevue et fait partie de la note de 67% requise à l’entrevue pour être retenu.

3.6 Guide de vérification des références ¾ Le guide de vérification des références contient une série de  questions semblables à celles qui sont posées au cours de l'entrevue. Ces questions portent sur le comportement et seront utilisées pour confirmer (ou nier) ou pour complémenter l’information fournie par le  candidat pendant l’entrevue. Le processus d’entrevue n’est pas complet tant qu’une vérification des  références n’a pas été effectuée et que l’intervieweur n’est pas convaincu que le candidat respecte les  exigences.

4. Barème d'évaluation

4.1 Le barème suivant indique la note minimale de réussite ainsi que les notes maximales qu’il est possible d’obtenir à chacune des étapes du processus d’embauche.

 

Note minimale

Note maximale possible

Communication écrite

35/50 (70 %)

50

Examen de connaissances techniques

34/48  (70 %) questions de base
31/52  (60 %) questions générales

48
52
100 (Total)

Entrevue

67/100 (67 %)

100

5. Protocole

5.1 Après chacune des étapes du processus de sélection, on demande aux gestionnaires d'envoyer les  renseignements sur la présélection et sur l'évaluation au Centre de recrutement (APRC); ceci peut être fait  par courriel encodé adressé à Recruit@tc.gc.ca. Ces renseignements seront ajoutés au dossier du candidat.  Les gestionnaires pourront ainsi consulter tous les renseignements relatifs à l'évaluation du candidat (p. ex.  résultats ou notes obtenus à l'ECCE, l'examen de connaissances techniques, l'entrevue, etc.) de même que  la période d'attente à respecter avant que l'on puisse accorder une reprise des examens et de l'entrevue.  Ces données permettront aussi aux gestionnaires d'effectuer des recherches avancées dans le répertoire  électronique.

5.2 Tous les examens de connaissances techniques et le guide d'évaluation principal seront conservés dans le  SGDDI sous « Projets », « Processus d'embauche de la Maintenance et de la construction des aéronefs ».  Le directeur et les chefs de la Maintenance et de la construction des aéronefs auront accès à ces  renseignements et pourront les fournir sur demande au personnel de gestion régional qui participe au  processus de dotation. Des modifications seront apportées à l’examen de connaissances techniques, au  besoin, avec la collaboration du personnel régional.

5.3 Les candidats qui échouent à l’entrevue ne peuvent pas passer une nouvelle entrevue à moins qu’ils ne soient en mesure de prouver qu’ils ont comblé toutes les lacunes décelées lors de l’entrevue initiale.

6. Date d'entrée en vigueur

6.1 Cette directive entre en vigueur immédiatement.

7. Personne-ressource à l'administration centrale

7.1 Pour obtenir des renseignements sur cette DPM, veuillez communiquer avec la Division responsable mentionnée ci-dessous :

Programmes techniques et nationaux.
Maintenance et construction des aéronefs (AARPF)
Téléphone : 613-952-7974
Fax : 613-952-3298

Le directeur,
Maintenance et construction des aéronefs

D.B. Sherritt

Appendice A - énoncé des critères de mérite Inspecteurs de la Sécurité de l'Aviation Civile Maintenance et construction des aéronefs Transports Canada

 

Date de modification :