A08O0189 – Entraînement en matière de rebond à l’atterrissage

Rebond à l'atterrissage et remise des gaz après le toucher des roues du Boeing 727-227 C-GLKF exploité par Kelowna Flightcraft Air Charter Ltd. à l'aéroport de Hamilton (Ontario)

Lien au rapport final A08O0189

Sommaire

Le 22 juillet 2008, le Boeing 727-227, immatriculé C-GLKF, numéro de série 21118, exploité par Kelowna Flightcraft Air Charter Ltd. effectue le vol KFA281, un vol de transport de fret entre Moncton (Nouveau-Brunswick) et Hamilton (Ontario) avec trois membres d’équipage à son bord. L’avion est guidé au radar pour une approche sur la piste 06 de l’aéroport de Hamilton. À 22 h 16, heure avancée de l’Est, l’avion fait un atterrissage dur, rebondit et fait un deuxième toucher dur. L’équipage amorce aussitôt une remise des gaz. Pendant la rotation, le sabot de queue touche la piste. Le carénage du vérin de l’inverseur de poussée et la tuyère du moteur numéro 2 touchent le sol au-delà de l’extrémité départ de la piste. L’avion s’éloigne en montant puis revient effectuer un atterrissage normal sur la piste 12. L’incident ne fait aucun blessé; l’avion est légèrement endommagé.

Recommandations

Recommandation A09-01 du Bureau de la sécurité des transports du Canada

«Le ministère des Transports exige que les transporteurs aériens intègrent les techniques de rattrapage d'un rebond à l'atterrissage dans leur manuel de vol et qu'ils enseignent ces techniques pendant la formation initiale et périodique. »

Réponse de Transports Canada à la recommandation A09-01

Une Circulaire d’information (CI) sera rédigée dans le but de sensibiliser les transporteurs aériens aux dangers et aux moyens à utiliser pour réduire les risques dans le cadre d’une démarche associée à un Système de gestion de la sécurité (SGS).

Transports Canada cherchera à obtenir la collaboration des intervenants pour qu’ils préviennent le danger opérationnel décelé dans le cadre d’une démarche similaire à celle de la Federal Aviation Administration (FAA).

Transports Canada examinera la mise en œuvre volontaire de toute mesure correctrice définie. Un an après la publication de la CI, le Ministère évaluera la démarche des exploitants.

Date de modification :