Alerte à la sécurité de l’Aviation civile (ASAC) No 2016-06

À L'ATTENTION DE :

PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET SPÉCIALISTES DE LA MAINTENANCE DES AÉRONEFS BOEING-STEARMAN DE MODÈLE 75

Bureau émetteur : Maintien de la navigabilité aérienne
Numéro de classification du dossier : Z 5000-35
Numéro du SGDDI :

11742764

Numéro de document : ASAC 2016-06
Numéro d'édition : 01
Date d'entrée en vigueur : 2016-08-12

Boeing de modèle B75N1 équipé de pales d’hélice Hartzell de modèle 11C1

OBJET :

Transports Canada, Aviation civile (TCAC) a déterminé que les hélices utilisées sur certains modèles d’aéronef susmentionné présentaient potentiellement un danger. La présente Alerte à la sécurité de l’Aviation civile (ASAC) vise à fournir certains renseignements contextuels ainsi que des recommandations concernant ce problème.

CONTEXTE :

Le 10 septembre 2013, une des deux pales de l’hélice d’un aéronef Boeing, modèle B75N1, a subi une défaillance catastrophique au moment du décollage et de la montée initiale. La défaillance de la pale d’hélice a déclenché de fortes vibrations qui ont fait céder le bâti du moteur Continental W670, et l’aéronef a perdu son moteur en vol. L’appareil s’est ensuite cabré puis, incontrôlable, il a heurté la piste en piqué. Les deux occupants ont été grièvement blessés. Le pilote de l’aéronef a signalé qu’il n’y avait aucune vibration inhabituelle durant la course au décollage.

Boeing a construit plusieurs versions du modèle 75. Certaines d’entre elles ont été certifiées avec plus d’un type d’hélice. La Fiche de données du certificat de type (FDCT) contient des renseignements sur les différentes versions de l’aéronef ainsi que sur les moteurs, les hélices et d’autres aspects de la configuration qui ont été approuvés par l’autorité de certification de la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis. La FDCT porte le numéro A‑743, et elle se trouve sur le site Web de la FAA (Regulatory and Guidance Library [RGL]).

En 1950, la FAA a émis la consigne de navigabilité (CN) 50-12-01. La version officielle courante de la CN se trouve sur le site Web de la FAA. Cette consigne s’applique à tous les aéronefs équipés de moteurs Continental et d’hélices Hamilton Standard à pas réglable au sol et munies des pales de modèle 11C1 (référence de la Navy : 4350, 4350F, 4350F1). Tel qu’il est indiqué dans la FDCT, les aéronefs Boeing Stearman Kaydet de modèle A75N1, B75N1 et D75N1 sont équipés du moteur continental, lequel est compatible avec les pales Hamilton Standard 11C1.

L’aéronef dont l’hélice s’est rompue était équipé de pales d’hélices de modèle 4350F1. Ce numéro de référence était d’ailleurs indiqué sur les pales en tant que 4350F‑1. Il a été signalé que l’aéronef ne respectait pas les exigences prescrites par la CN 50-12-010F-1 de la FAA. Après l’accident, le Bureau de la sécurité des transports du Canada a examiné l’hélice et relevé les faits suivants :

  • Avant l’accident, le couple de serrage de la bride retenant la pale n’ayant pas subi la défaillance était probablement inférieure au couple recommandé.
  • Aucune anomalie préexistante du matériel n’a été constatée.
  • Une inspection de la pale brisée a permis d’établir que la fissure s’était propagée rapidement.
  • L’amorce de la fissure semble avoir été causée par un état de contrainte généralisé plutôt que par une anomalie préexistante. L’origine de cette défaillance peut être attribuable à une contrainte imposée préalablement à l’hélice.

Même si votre aéronef est muni des marques et des affichettes prescrites par la CN 50-12-01 de la FAA et qu’il est exploité conformément à ce document, les pales de l’hélice peuvent avoir accumulé des dommages de fatigue qui augmentent les risques de défaillance. Ces dommages peuvent avoir été causés alors que l’hélice fonctionnait à un régime supérieur à 1 900 tr/min, c’est-à-dire la limite prescrite par la CN 50-12-01 de la FAA. La CN permet d’utiliser l’hélice à un régime supérieur à 1 900 tr/min durant le décollage, mais aucune méthode ni exigence ne permet d’assurer un suivi du nombre de fois qu’une hélice a pu fonctionner à des régimes supérieurs à la valeur prescrite.

MESURE RECOMMANDÉE :

TCAC recommande aux exploitants de bien comprendre le mode d’utilisation de l’hélice et comment celle-ci a déjà été utilisée et, en cas de doute sur son intégrité ou d’un manque de données, d’envisager l’installation d’une autre hélice approuvée. TCAC rappelle aux exploitants que d’autres modèles d’hélice sont approuvés pour les aéronefs de modèles A75N1, B75N1 et D75N1. Ces autres modèles d’hélice sont indiqués dans la FDCT.

BUREAU RESPONSABLE :

Pour de plus amples renseignements à ce sujet, veuillez communiquer avec un Centre de Transports Canada ou avec Ross McGowan, Maintien de la navigabilité aérienne à Ottawa, par téléphone au 1‑888-663-3639, par télécopieur au 613-996-9178 ou par courriel à
Courriel: CAWWEBFeedback@tc.gc.ca.

ORIGINAL SIGNÉ PAR 

Rémy Knoerr

Chef
Maintien de la navigabilité aérienne

L’ALERTE À LA SÉCURITÉ DE L’AVIATION CIVILE (ASAC) DE TRANSPORTS CANADA SERT À COMMUNIQUER DES RENSEIGNEMENTS DE SÉCURITÉ IMPORTANTS ET CONTIENT DES MESURES DE SUIVI RECOMMANDÉES. UNE ASAC VISE À AIDER LE MILIEU AÉRONAUTIQUE DANS SES EFFORTS VISANT À OFFRIR UN SERVICE AYANT UN NIVEAU DE SÉCURITÉ AUSSI ÉLEVÉ QUE POSSIBLE. LES RENSEIGNEMENTS QU’ELLE CONTIENT SONT SOUVENT CRITIQUES ET DOIVENT ÊTRE TRANSMIS RAPIDEMENT PAR LE BUREAU APPROPRIÉ. L’ASAC POURRA ÊTRE MODIFIÉ OU MISE À JOUR SI DE NOUVEAUX RENSEIGNEMENTS DEVIENNENT DISPONIBLES.

Date de modification :