Alerte à la sécurité de l’Aviation civile (ASAC) Nº 2011-05

À L’ATTENTION DE :
EXPLOITANTS ASSUJETTIS AUX SOUS PARTIES 701 ET 705

Bureau
émetteur :
Direction des normes Numéro de
document :
ASAC 2011-05
Numéro de
classification
du dossier :
Z 5000-35 Numéro
d’édition :
01
Numéro
du SGDDI :
6961727 Date d’entrée
en vigueur :
2011-09-21

DÉCOUVERTE D’UNE SUBSTANCE EXTRÊMEMENT INFLAMMABLE DANS DES BAGAGES ET DU FRET

OBJET :

Sensibiliser les exploitants aériens aux dangers qui menacent la sécurité de leurs aéronefs qui sont associés au transport de phosphore dans les bagages des passagers ou dans le fret.

CONTEXTE :

On a sensibilisé le Programme des marchandises dangereuses de la direction des Normes de l’Aviation civile à la découverte d’envois de phosphore dans le fret et dans les bagages des passagers au Canada.

Le phosphore blanc ou jaune est extrêmement inflammable, il s’enflamme spontanément au contact de l’air, il brûle rapidement, il peut se rallumer après extinction, il est très toxique s’il est avalé ou inhalé et il peut occasionner de graves brûlures s’il est en contact avec la peau.

On a identifié une tendance selon laquelle des personnes provenant de l’Asie du Sud et prétendant être des astrologues (mystiques) et des chiromanciers ont transporté par aéronef du phosphore caché dans leurs bagages ou dans du fret. Les renseignements recueillis laissent croire que ce phosphore est utilisé pour des effets spéciaux dans le cadre de spectacles. Cependant, lorsqu’on les interroge, ces personnes prétendent que le phosphore est utilisé à des fins médicales (p. e., pour le traitement d’une affection dermatologique).

Ces personnes sont entrées au Canada pour une période prolongée, et elles voyageaient avec peu de bagages. Leurs principaux effets personnels avaient été expédiés au Canada sous forme de fret aérien par différentes entreprises de messagerie.

Dans chaque cas observé, le phosphore était entreposé dans de l’eau et placé dans de petites fioles de verre, qu’on avait ensuite enveloppées de fil ou de ficelle pour les cacher. La capacité en eau de ces fioles est de 100 ml ou moins, et la quantité de phosphore que renferme chacune est de quelque 3 à 5 grammes. On peut trouver du phosphore dans des bagages à main, dans des bagages enregistrés ou dans du fret.

L’émission de phosphore à bord d’un aéronef, même en quantités infimes, peut donner lieu à un accident d’aviation catastrophique, c’est pourquoi le transport de phosphore est interdit à bord d’aéronefs de passagers et de fret.

Sac contenant des fioles enveloppées de fil
Sac contenant des fioles enveloppées de fil

Fioles de verre contenant du phosphore
Fioles de verre contenant du phosphore

MESURE RECOMMANDÉE :

On encourage les exploitants à demeurer vigilants ainsi qu’à aviser leur personnel des services passagers et leur personnel chargé de l'acceptation du fret de cette préoccupation liée à la sécurité.

BUREAU RESPONSABLE

Pour davantage de renseignements à ce sujet, veuillez communiquer avec un Centre de Transports Canada ou avec Micheline Paquette, direction des Normes, à Ottawa, par téléphone au 613-990-1130 ou par courriel à micheline.paquette@tc.gc.ca.

[original signé par Matthew Weeks pour]

Jacqueline Booth
Directrice int.
Direction des Normes

L’alerte à la sécurité de l’Aviation civile (ASAC) de Transports Canada sert à communiquer des renseignements de sécurité importants et contient des mesures de suivi recommandées. Une ASAC vise à aider le milieu aéronautique dans ses efforts visant à offrir un service ayant un niveau de sécurité aussi élevé que possible. Les renseignements qu’elle contient sont souvent critiques et doivent être transmis rapidement par le bureau approprié. L’ASAC pourra être modifiée ou mise à jour si de nouveaux renseignements deviennent disponibles.

Les documents et les pages Web internes de Transport Canada mentionnés dans ce document sont disponibles sur demande.

Date de modification :