Chapitre 2 - Théorie et performances des aéronefs

Lignes directrices sur les durées d'efficacité - Généralités

22.  On qualifie les tableaux sur les durées d'efficacité de lignes directrices sur les durées d'efficacité, parce que ce terme reflète mieux leur fonction qui est de servir de guide aux équipages de conduite qui doivent faire preuve de jugement dans leur interprétation.

23.  Les lignes directrices sur les durées d'efficacité fournissent une estimation des durées d'efficacité des liquides d'antigivrage. Puisque de nombreux facteurs exercent une influence sur les durées d'efficacité, le commandant de bord doit adapter les durées mentionnées en fonction des conditions météorologiques et autres facteurs. Les manuels des exploitants aériens doivent décrire les procédures à suivre pour l'application des lignes directrices sur les durées d'efficacité. Lorsque les lignes directrices sont utilisées comme critères de prise de décision, les manuels doivent également décrire la procédure que le commandant de bord devra utiliser pour adapter les valeurs établies.

24.  La durée estimée est exprimée sous la forme d'une plage dans les lignes directrices et elle est basée sur le type de liquide en question et son degré de concentration, sur la température extérieure, ainsi que sur le type et l'intensité des précipitations en cause. Les lignes directrices sur les durées d'efficacité s'appliquent à un aéronef soumis à des conditions de givrage au sol et non à des conditions de givrage en vol.

25.  Le temps qu'un liquide demeure efficace pour garantir un décollage sûr est le temps à partir de la première application du liquide antigivrage sur une aile propre jusqu'au moment où des cristaux de glace se forment sur l'aile ou y demeurent dans le liquide et entraînent une rugosité de surface susceptible de compromettre les performances ou la pilotabilité de l'appareil. On ne peut déterminer avec précision les durées d'efficacité, car elles dépendent d'un trop grand nombre de variables. Ces variables comprennent notamment : les conditions environnementales dominantes, les variations d'intensité des précipitations, la température, les effets du vent et de l'humidité, le type d'aéronef et sa configuration, l'efficacité des traitements de surface, la direction du roulage au sol par rapport au vent et le souffle des réacteurs en provenance des autres avions. Le pilote doit tenir compte des effets de ces variables dans l'établissement de la valeur de la durée d'efficacité. Il n'existe pas de solution simple à ce problème complexe.

26.  Transports Canada a publié pendant un certain nombre d'années des lignes directrices sur les durées d'efficacité qui étaient les mêmes que celles publiées par la Society of Automotive Engineers (SAE) pour les liquides génériques qui étaient basées sur les recommandations du Holdover Time Subcommittee SAE G-12. La SAE a décidé d'interrompre en 2002 la publication des lignes directrices sur les durées d'efficacité pour les liquides génériques.

27.  La Federal Aviation Administration (FAA) et Transports Canada (TC) appuient conjointement les essais des liquides d'antigivrage et, avec l'aide des membres du Holdover Time Subcommittee de la SAE, ils évaluent les résultats des essais et publient les lignes directrices sur les durées d'efficacité recommandées pour les liquides spécifiques des fabricants. Les tableaux génériques pour les liquides des types II, III et IV sont basés sur ces résultats. Cette procédure se poursuivra alors que la FAA et Transports Canada publieront tous deux les lignes directrices sur les durées d'efficacité.

Date de modification :