Chapitre 3 - Liquides de dégivrage et d'antigivrage

Performances aérodynamiques

39.  Le liquide de dégivrage ou d'antigivrage qui demeure sur l'aéronef après une opération de dégivrage ou d'antigivrage a un effet sur les performances aérodynamiques de tout aéronef. À mesure que la température diminue, les liquides deviennent généralement plus visqueux, ce qui augmente leurs effets négatifs sur les performances aérodynamiques de l'appareil. Au moment où l'avion accélère pendant sa course au décollage, les forces de cisaillement aérodynamiques font s'écouler les liquides des surfaces de l'aéronef. La quantité de liquide qui s'écoule ainsi de l'appareil dépend de la vitesse atteinte pendant la course au décollage et du temps requis pour atteindre cette vitesse.

40.  Il existe deux types distincts d'essais d'acceptabilité sur le plan aérodynamique : un pour les aéronefs à grande vitesse et un pour les aéronefs plus lents. Ces essais visent à déterminer la température minimale à laquelle les liquides de dégivrage et d'antigivrage possèdent des caractéristiques aérodynamiques acceptables lorsqu'ils s'écoulent des surfaces portantes et des gouvernes pendant la période d'accélération au décollage et la montée. On devrait consulter le constructeur pour déterminer quels liquides peuvent être utilisés en toute sécurité sur un modèle d'aéronef donné.

Date de modification :