Chapitre 3 - Liquides de dégivrage et d'antigivrage

Dégivrage et antigivrage

4.  Le dégivrage est une procédure par laquelle on enlève d'un aéronef le givre, la glace, la neige ou la glace-neige (c.-à-d. les contaminants gelés) à l'aide d'un liquide de dégivrage d'aéronef chauffé, afin d'obtenir des surfaces propres. L'antigivrage est une procédure par laquelle on applique un liquide d'antigivrage d'aéronef sur une surface exempte de contaminants gelés afin de protéger cette surface contre l'accumulation de contaminants gelés pendant une période limitée.

5.  Pendant les opérations aériennes dans des conditions givrantes, il faut enlever tout givre, neige ou glace qui adhère aux surfaces critiques d'un aéronef avant le départ. Les gros avions qui utilisent des aéroports importants comme ceux de Toronto, Montréal, Vancouver, Calgary et Halifax font l'objet d'opérations de dégivrage et d'antigivrage immédiatement avant le décollage à des installations de dégivrage centralisées situées sur l'aéroport. Ce sont normalement des préposés au dégivrage spécialisés qui exploitent ces installations.

6.  Les aéronefs qui utilisent des aéroports régionaux plus petits sont généralement dégivrés par le personnel de la compagnie aérienne ou, dans certains cas, par le pilote de l'appareil à l'aide d'un pulvérisateur sous pression qui contient un liquide de dégivrage approuvé. Il faut dégivrer les aéronefs peut de temps avant le décollage. Lorsqu'ils exploitent des aéronefs dans des conditions givrantes à des emplacements non munis d'installations de dégivrage, ce sont les exploitants qui ont la responsabilité de transporter le matériel d'antigivrage et de dégivrage approprié à bord des aéronefs, ou d'entreposer ce matériel à l'aéroport. Lorsque les conditions sont trop mauvaises, les pilotes ne doivent pas tenter de décoller.

7.  Transports Canada possède un vaste programme de recherche qui porte sur une gamme étendue de projets dont le dégivrage et les dangers du givrage en vol. Transports Canada participe également activement à divers comités de travail canadiens et internationaux visant à améliorer davantage les produits et les procédures de dégivrage et d'antigivrage.

8.  Par exemple, Transports Canada est l'un des nombreux partenaires du projet d'étude de l'Alliance pour la recherche sur le givrage des aéronefs qui est dirigé par l'Institut de recherche aérospatiale du Conseil national de recherches, le Service météorologique du Canada d'Environnement Canada et le Glenn Research Centre de la NASA. Ce projet étudie les technologies conçues pour détecter le givrage des aéronefs au sol et dans les airs.

9.  Transports Canada poursuit ses efforts de sensibilisation auprès de la communauté de l'aviation civile contre le danger de décoller lorsque de la glace et de la neige adhèrent à la voilure d'un aéronef et de voler dans des conditions givrantes. Cette sensibilisation se fait au moyen de vidéos, de séminaires sur la sécurité aérienne, d'articles dans les publications de sécurité aérienne, etc.

10.  Comme nous l'avons déjà mentionné, les paragraphes 602.11(1) et (2) du RAC interdisent de faire décoller un aéronef si du givre, de la glace ou de la neige adhèrent à ses surfaces critiques. Ce « Concept de l'aéronef propre » est essentiel au maintien de la sécurité aérienne. Dans toutes les opérations aériennes, c'est le CdB qui a l'ultime responsabilité de déterminer si l'aéronef est en état d'assurer la sécurité du vol.

11.  Le CdB peut satisfaire à cette exigence en obtenant la confirmation, auprès d'un membre du personnel compétent et formé à cet effet, que l'aéronef est prêt pour le vol.

Date de modification :