Chapitre 4 - Mesures préventives et procédures de dégivrage

Housses d'aile

5.  De nombreux exploitants de petits aéronefs considèrent que les housses d'aile sont un moyen efficace d'éviter l'accumulation de contaminants sur les ailes. Cependant, même si ces housses sont efficaces, elles présentent néanmoins certains inconvénients. Il faut mettre et enlever ces housses avec beaucoup de précaution pour éviter d'endommager l'avion. Selon le type d'appareil, des échelles ou autres dispositifs du même genre peuvent être nécessaires pendant la pose et la dépose des housses; et il faut prendre garde de ne pas glisser de l'échelle lorsqu'il y a des précipitations givrantes. L'installation de housses sur des ailes qui sont déjà contaminées peut causer des problèmes. Un autre inconvénient des housses d'aile est qu'il faut un grand espace pour ranger ces housses et pour les faire sécher (c.-à-d. un endroit pour les suspendre). On a également signalé des cas où les ailes ont ressué sous les housses et ces dernières ont subséquemment gelé sur les ailes.

6.  Dans certaines circonstances, lorsque le constructeur de l'aéronef le recommande, on peut souffler la neige sèche et poudreuse qui recouvre l'appareil à l'aide d'air froid ou d'azote comprimé. Dans d'autres circonstances, on peut utiliser un balai d'atelier pour nettoyer certaines zones accessibles à partir du sol. On peut enlever la neige lourde et mouillée ou la glace en plaçant l'avion à l'intérieur d'un hangar chauffé, en se servant de solutions de liquides cryoscopiques et d'eau chauffées, par des moyens mécaniques comme des balais ou des raclettes, ou par une combinaison des trois méthodes. Lorsque l'appareil est placé à l'intérieur d'un hangar chauffé, il faut bien l'assécher avant de le sortir à l'extérieur, sinon les flaques d'eau sur l'appareil risqueraient de geler de nouveau à l'intérieur ou en surface des zones critiques.

7.  Dans certaines conditions, il peut arriver que de la neige sèche et froide tombe sur les ailes froides d'un avion. Le vent fera souvent tourbillonner la neige et la déplacera d'un endroit à l'autre de la surface de l'aile, et il est évident que cette neige n'adhère pas à la surface de l'aile. Dans de telles circonstances, l'application d'un liquide de dégivrage ou d'antigivrage sur l'aéronef fera coller la neige sur l'aile. En pareil cas, il ne serait sans doute pas prudent d'appliquer des liquides sur l'aile. Toutefois, si de la neige s'est accumulée à tout endroit de la surface de l'aile, cette neige doit être enlevée avant le décollage. On ne peut simplement supposer que l'accumulation de neige sera « soufflée » de l'aile pendant le décollage.

8.  Tout givre qui s'est formé au cours de la nuit doit être enlevé des surfaces critiques avant le décollage. On peut enlever le givre en remisant l'avion à l'intérieur d'un hangar chauffé ou par toutes autres procédures de dégivrage. Un accident récent survenu à Birmingham en Angleterre constitue un bon exemple d'un tel événement.

Date de modification :