Chapitre 4 - Mesures préventives et procédures de dégivrage

Dégivrage central et éloigné

53.  Certaines installations de dégivrage utilisent des postes de dégivrage éloignés qui sont situés près de l'extrémité de la piste en service. Cette pratique a toutefois perdu de la popularité ces dernières années au profit des postes de dégivrage centraux qui sont munis de systèmes de récupération et de recyclage des liquides utilisés, et ce, pour des considérations environnementales.

54.  Certains gros aéroports ont mis sur pied des postes de dégivrage centraux hautement automatisés et efficaces qui peuvent traiter plusieurs aéronefs à la fois. Ces installations font appel aux technologies les plus récentes pour accélérer et contrôler la circulation des aéronefs entre les postes de stationnement et les postes de dégivrage, ce qui permet également de réduire les périodes d'attente de décollage après les procédures de dégivrage ou d'antigivrage.

55.  Des véhicules de dégivrage à la fine pointe de la technologie exploités par des équipages parfaitement formés permettent d'effectuer des opérations de dégivrage efficaces et sûres. Certaines installations possèdent des réservoirs de stockage souterrains pour contenir les réserves de liquides et pour récupérer les liquides qui ruissellent des aéronefs afin de les recycler. Ces installations de pointe peuvent faire varier la quantité de liquide cryoscopique contenue dans le liquide de dégivrage en fonction des conditions ambiantes, ce qui porte le nom de « mélange proportionnel » ou « mélange variable ». Ce processus fait appel aux dispositifs d'automatisation des installations pour régler les concentrations des liquides en fonction des conditions météorologiques présentes, ce qui permet aux exploitants de réduire leurs coûts. Un exploitant a mis sur pied un programme en vertu duquel tous les aéronefs stationnés pendant la nuit et sur lesquels de la neige sèche s'est accumulée sont dégivrés à l'aide d'air forcé pendant les heures d'inactivité. Ce programme permet de réduire les opérations de dégivrage du lendemain ainsi que la quantité de liquide de dégivrage utilisée.

56.  Les transmissions de la voix et des données se font conformément à des procédures établies et elles sont contrôlées par des centres de contrôle des opérations. Les contrôleurs de ces centres peuvent voir chaque aéronef au poste de dégivrage et constater à quelle étape de dégivrage il se trouve, tout en maintenant le contact avec les équipages de chaque aéronef et avec les opérateurs de chaque véhicule de dégivrage. Des écrans d'ordinateur installés dans les centres de contrôle et les véhicules de dégivrage affichent des renseignements constamment mis à jour sur l'état des aéronefs pendant tout le processus de dégivrage. Un système de messagerie électronique informe les équipages de conduite de l'état des aéronefs dans les postes de dégivrage, en mentionnant notamment : le type de liquide utilisé, le moment où l'application finale du liquide a débuté, l'heure prévue de la fin des opérations de dégivrage, ainsi que les fréquences radio à utiliser pour contacter l'ATS lorsque les opérations de dégivrage sont terminées et que tous les membres des équipes de dégivrage se sont éloignés.

Date de modification :