Chapitre 4 - Mesures préventives et procédures de dégivrage

Résumé - Chapitre 4

  • La meilleure méthode pour s'assurer qu'un aéronef est exempt de toute contamination est en premier lieu d'éviter que cette contamination ne s'accumule sur l'appareil.

  • Les mesures de prévention comprennent le remisage dans un hangar et l'utilisation de housses.

  • Les méthodes manuelles pour enlever la contamination gelée comprennent les balais, les brosses, les cordages et les grattoirs.

  • La chaleur produite par un réchauffeur à air chaud pulsé portatif peut enlever efficacement le givre et la glace des surfaces critiques.

  • Le fait de polir le givre ne peut être considéré comme une méthode acceptable de préparer un aéronef pour le vol.

  • Une couverture adéquate du liquide cryogénique est absolument essentielle pour assurer son plein rendement. Il est impératif que le personnel qui applique le liquide ait été correctement formé et qu'il utilise toujours la technique d'application recommandée.

  • On peut dégivrer un aéronef par toute méthode appropriée comme le remisage dans un hangar ou les méthodes manuelles.

  • Le dégivrage se fait normalement par l'application d'eau chaude ou de solutions d'eau chaude et de liquides cryoscopiques, souvent suivie d'une opération d'antigivrage effectuée à l'aide de solutions froides et plus concentrées ayant un point de congélation plus bas.

  • Le dégivrage et l'antigivrage à l'aide de liquides cryoscopiques peut se faire en une étape ou en deux étapes.

  • Pour des questions d'aérodynamisme, les procédures de dégivrage et d'antigivrage doivent se faire de façon symétrique.

  • En règle générale, les procédures de dégivrage et d'antigivrage du fuselage doivent se faire du haut vers le bas.

  • Sur la plupart des aéronefs, le dégivrage de la voilure commence au bord d'attaque de l'extrémité de l'aile et le mouvement de balayage se poursuit vers l'arrière et l'intérieur. Cette procédure permet d'éviter d'augmenter la charge exercée par la neige sur les sections extérieures des ailes.

  • On ne doit pas utiliser de liquides cryoscopiques pour dégivrer les composants internes des turboréacteurs.

  • Il faudra être particulièrement vigilant en ce qui concerne les entrées d'air de l'APU, car une ingestion de liquide pourrait provoquer l'emballement de l'APU, son extinction ou, dans les cas extrêmes, l'explosion du rotor et un incendie.

  • Il faut respecter scrupuleusement les procédures pour protéger l'aéronef pendant le dégivrage ou l'antigivrage d'un aéronef alors que les moteurs principaux sont en marche.

  • Le préposé au dégivrage doit tenir le pilote continuellement informé et l'avertir de tout problème ou anomalie.

  • L'inspection des surfaces critiques devrait se faire immédiatement après l'application finale du liquide d'antigivrage.

  • Comme l'exige la réglementation, immédiatement avant le décollage, il faut procéder à une inspection de contamination avant décollage afin de vérifier si du givre, de la glace ou de la neige adhère aux surfaces critiques, à moins que l'exploitant n'ait établi un programme en conformité avec les Normes relatives aux opérations dans des conditions de givrage au sol et qu'il ne s'y conforme.

  • Un décollage peut être autorisé une fois que les durées d'efficacité des liquides sont échues, sous réserve que l'on procède à une inspection de contamination avant le décollage et que cette inspection révèle que les surfaces critiques de l'aéronef ne sont pas contaminées.

  • La SAE n'a publié aucun document qui supporte l'utilisation des liquides cryoscopiques sur les giravions.

  • Les technologies récentes font appel à des principes scientifiques tels que : la chaleur latente de fusion; la détection des éléments vibrants; l'utilisation de capteurs ultrasoniques; et l'utilisation de caméras de détection infrarouge (IR).

  • On doit contacter la Division des normes opérationnelles (AARXB) de la Direction de l'Aviation commerciale et d'affaires de Transports Canada pour discuter de toute proposition d'utilisation de ces systèmes pendant les opérations dans des conditions de givrage au sol des aéronefs commerciaux.
Date de modification :