Chapitre 5 - Supplément à l'intention du personnel de piste

Inspection pour déceler les contaminants

113.  En faisant sa vérification extérieure, l'équipage de conduite vérifiera l'aéronef de très près. S'il neige ou s'il pleut, une aile givrée peut passer pour une aile mouillée.

114.  Vous, à titre de personnel de piste, devez vérifier soigneusement votre zone. Les meilleurs outils dont vous disposez sont vos yeux et vos mains. Si une surface vous semble douteuse et que des conditions de givrage prévalent, passez votre main sur la surface. Si la surface n'est qu'humide, vous en chasserez l'eau. Mais si vous sentez que l'eau est en train de se cristalliser, que la surface est graveleuse, c'est qu'il y a de la neige et de l'eau ou des cristaux de glace et de l'eau. On décèle parfois une mince pellicule de glace sur une couche d'eau. Elle se brisera ou tombera lorsque vous la toucherez. Une glace lourde, adhérant à l'aéronef, sera caillouteuse ou vous paraîtra trop lisse. Une glace lourde est aussi légèrement opaque. Certaines formations de glace sont rugueuses et dures et vous empêchent de voir le revêtement de l'aéronef alors que d'autres sont lisses et transparentes comme de l'eau. Une accumulation de neige est évidente, puisque l'on peut voir la neige. Toutefois, certaines parties de l'aéronef peuvent vous jouer des tours. Par exemple, la plupart des entrées d'air des réacteurs sont munies d'un réchauffeur incorporé qui garde l'admission libre de glace aussi bien en vol qu'au sol. Si de la glace fondue dans l'entrée d'air gèle de nouveau (durant la nuit, par exemple) et qu'il se dépose de la neige sur cette glace nouvellement formée, vous verrez une simple couche de neige dans l'entrée d'air, mais si vous passez la main, vous découvrirez qu'il y a une plaque de glace dure sous cette mince couche de neige.

Date de modification :