Chapitre 5 - Supplément à l'intention du personnel de piste

Pression de pulvérisation

92.  Pendant le processus de dégivrage, c'est la combinaison de la température et de la vitesse du liquide qui détermine l'efficacité avec laquelle les contaminants gelés seront délogés des surfaces de l'aéronef. On obtient les meilleurs résultats avec un angle de vaporisation à la buse d'environ 45 degrés. Les contaminants qui ne sont pas enlevés des surfaces par l'impact initial du liquide sont fondus, ou décollés, grâce à l'énergie thermique contenue dans le liquide de dégivrage chaud.

93.  Toute pression de vaporisation excessive risque d'endommager par impact les composants de l'aéronef à cause de la vitesse excessive du liquide à la sortie de la buse. Il faut consulter le constructeur de l'aéronef pour s'assurer que les procédures de dégivrage proposées ne risquent pas d'endommager l'aéronef ou de compromettre la sécurité du vol.

94.  Lorsqu'on applique des liquides d'antigivrage sur les surfaces d'un aéronef, on ne doit utiliser que les équipements de pompage appropriés pour éviter tout effet de cisaillement sur le liquide qui aurait pour conséquence de détruire la durée d'efficacité du liquide contre le givrage. Il faut contacter les fabricants des liquides pour déterminer quelles méthodes devraient être utilisées pour l'application de leurs liquides.

Date de modification :