Chapitre 6 - Questions d'examen sur la contamination des surfaces critiques des aéronefs

3.0  Liquides de dégivrage et d'antigivrage

3.01  Le durée d'efficacité est

  1. une durée précisée par le fabricant après laquelle le liquide perd son efficacité.
  2. une durée précisée par les normes de la SAE après laquelle le liquide perd son efficacité.
  3. la durée estimée pendant laquelle une application de liquide de dégivrage ou d'antigivrage empêche le givre, le verglas ou la neige d'adhérer aux surfaces traitées.
  4. la durée estimée avant que le liquide tombe des surfaces de l'aéronef sous l'effet du cisaillement.

3.02  Le terme « durée d'efficacité » tel qu'appliqué aux liquides d'antigivrage ou de dégivrage, signifie

  1. le temps d'entreposage maximum recommandé dans des conteneurs approuvés.
  2. le temps maximum recommandé pour qu'un liquide puisse demeurer sur les surfaces d'un aéronef afin d'éviter la corrosion.
  3. le temps approximatif pour sa pulvérisation.
  4. le temps approximatif durant lequel le liquide pourra empêcher la formation ou l'accumulation de glace, de neige ou de givre sur les surfaces traitées d'un aéronef.

3.03  L'éthylène glycol pur à 100 % ne devrait pas être utilisé pour le dégivrage dans des conditions de non-précipitations parce

  1. que le point de congélation est plus élevé que celui des liquides ayant une proportion correcte de glycol et d'eau.
  2. que ce liquide est très corrosif à moins qu'il ne soit dilué dans l'eau.
  3. que lorsqu'il n'est pas dilué, il est grandement inflammable.
  4. qu'il pourrait causer une perte d'efficacité des surfaces de portance étant donné sa viscosité plus élevée.

3.04  Le propylène glycol non dilué à des températures moindres que -10°C est passablement visqueux et peut produire une réduction de la portance d'environ

  1. 10 %.
  2. 20 %.
  3. 30 %.
  4. 40 %.

3.05  Les liquides de dégivrage agissent comme des liquides d'antigivrage pour une période de temps très limitée parce

  1. qu'ils ne se mélangent pas bien avec l'eau.
  2. qu'ils se mélangent bien avec l'eau.
  3. qu'ils ont un taux de viscosité relativement élevé.
  4. que les liquides cryoscopiques ont un point de congélation relativement élevé.

3.06  Les substances approuvées pour utilisation sur des boudins pneumatiques de dégivrage afin d'améliorer le dégivrage

  1. peuvent être également utilisées pour améliorer l'antigivrage des bords d'attaque des ailes et de l'empennage.
  2. ne doivent pas être utilisées à d'autres fins à moins qu'elles n'aient été approuvées par le constructeur de l'aéronef.
  3. peuvent être également utilisées pour l'antigivrage des fenêtres.
  4. ne doivent pas être utilisées à d'autres fins, quelles que soient les circonstances.

3.07  De la neige tombant sur un aéronef qui a été dégivré provoquera la perte d'efficacité du liquide dégivrant parce

  1. que sa structure purement moléculaire se rompt.
  2. que la neige fondante abaisse sa température.
  3. qu'il devient saturé, permettant à l'eau d'atteindre le revêtement de l'aéronef et de geler.
  4. que le point de congélation sur le dessus de la pellicule du liquide est moindre qu'en dessous de la pellicule.

3.08  Le réchauffement des liquides abaisseur du point de congélation (liquides cryoscopiques)

  1. diminue leur efficacité de dégivrage.
  2. accroÎt leur efficacité de dégivrage.
  3. n'a aucun effet leur efficacité de dégivrage.
  4. n'a aucun effet leur efficacité de d'antigivrage.

3.09  Les liquides d'antigivrage de type II et de type IV de la SAE s'appliquent normalement

  1. directement sur l'aéronef recouvert de neige et de glace.
  2. après un dégivrage normal de l'aéronef.
  3. après avoir été mélangés avec de l'eau chaude dans une proportion de 50/50.
  4. en même temps que le liquide de dégivrage.

3.10  Les liquides d'antigivrage de type II et de type IV de la SAE sont efficacies pour l'antigivrage, car ils

  1. adhèrent aux surfaces de portance stationnaires.
  2. laissent s'écouler la majorité du liquide lors du décollage.
  3. fournissent une protection plus prolongée que celle des liquides de dégivrage.
  4. effectuent tous les énoncés ci-dessus.

3.11  Les liquides d'antigivrage de type II et de type IV de la SAE

  1. n'affectent pas la portance d'une aile.
  2. sont des contaminants et sont conçus pour s'écouler au décollage.
  3. réduisent la friction de surface et diminuent la traînée.
  4. modifient l'angle d'attaque nécessaire au décollage.

3.12  Chosir l'énoncé correct sur les liquides d'antigivrage de type II et de type IV de la SAE.

  1. Ils n'adhèrent pas aux surfaces de portance stationnaires.
  2. Leur viscosité est très réduite, même à une basse de vitesse.
  3. Ils sont recommandés pour utilisation sur tous les types d'aéronefs commerciaux.
  4. Ils s'écoulent facilement des surfaces des gros aéronefs lors du décollage.
  1. A, B, C.
  2. B, C, D.
  3. C.
  4. D.

3.13  Les liquides d'antigivrage de type II de la SAE fournissent

  1. un aéronef « propre » tel que requis, avant l'application d'un liquide de dégivrage.
  2. une durée d'efficacité limitée contre une accumulation future de givre, de glace ou de neige.
  3. une durée d'efficacité illimitée contre une accumulation future de givre, de glace ou de neige.
  4. une durée d'efficacité contre un accumulation future basée uniquement sur la viscosité.

3.14  Lorsqu'ils sont appliqués avec de l'équipement inadéquat, la performance des liquides d'antigivrage de type II de la SAE et de l'ISO peut être réduite d'au moins

  1. 80 % à 90 %.
  2. 50 % à 80 %.
  3. 30 % à 40 %.
  4. 20 % à 60 %.

3.15  On recommande l'utilisation des liquides d'antigivrage de type II et de type IV de la SAE pour les aéronefs possédant une vitesse de rotation supérieure à

  1. 75 kt.
  2. 85 kt.
  3. 95 kt.
  4. 100 kt.

3.16  Les délais acceptables comme critères de décision

  1. sont les temps moyens dans les tableaux des durées d'efficacité.
  2. sont les temps dans la Norme sur les opérations dans des conditions de givrage au sol.
  3. est le temps le plus court dans la colonne appropriée du tableau des durées d'efficacité.
  4. est le temps le plus long dans la colonne appropriée du tableau des durées d'efficacité.

3.17  Un liquide de type II a réussi un essai d'acceptation à -42°C. Le point de congélation tel que mesuré par le préposé au dégivrage est de -40°C. L'OAT est de -35°C. Calculer la plus basse température opérationnelle d'utilisation acceptable (LOUT).

  1. -33 °C.
  2. -35 °C.
  3. -40 °C.
  4. -42 °C.

3.18  Voir l'annexe : Tableaux des durées d'efficacité des liquides de type I de la SAE (tableau 1).

Il y a une chute de neige modérée et la température extérieure est de -5°C. Votre aéronef a reçu un liquide de dégivrage et d'antigivrage de type I de la SAE. Quel est la durée minimale d'efficacité sur laquelle vous pouvez compter?

  1. 5 minutes.
  2. 6 minutes.
  3. 8 minutes.
  4. 11 minutes.

3.19  Voir l'annexe : Tableaux des durées d'efficacité des liquides de type II de la SAE (tableau 2).

Il existe du brouillard verglaçant et la température extérieure est de -2°C. Votre compagnie utilise la Norme sur les opérations dans des conditions de givrage au sol et votre aéronef a reçu un liquide d'antigivrage non dilué de type II de la SAE. Quel est la durée acceptable comme critère de décision dans ces conditions?

  1. 25 minutes.
  2. 35 minutes.
  3. 1 heure.
  4. 1 heure et 30 minutes.

3.20  Voir l'annexe : Lignes directrices sur les durées d'efficacité des liquides de type IV de la SAE (tableau 3).

Il neige et la température est de -2°C. Le préposé au sol vient de terminer le dégivrage et l'antigivrage de votre aéronef, et vous informe que la durée d'efficacité est de 20 à 35 minutes. D'après le tableau des durées d'efficacité, la concentration du liquide SAE de type IV appliqué sur votre aéronef était de

  1. 100/0.
  2. 75/25.
  3. 50/50.
  4. 25/75.

3.21  Voir l'annexe : Tableaux des durées d'efficacité des liquides de type IV de la SAE (tableau 3).

Il tombe de la pluie verglaçante légère, la température extérieure est de 0°C, et on utilise un mélange 50/50 de liquide de type IV de la SAE. Quel est le délai acceptable comme critère de décision dans ces conditions?

  1. 5 minutes.
  2. 10 minutes.
  3. 15 minutes.
  4. 30 minutes.

3.22  Voir l'annexe : Tableaux des durées d'efficacité des liquides de type IV de la SAE (tableau 3).

Il tombe de la bruine verglaçante et la température extérieure est de -12°C. Votre compagnie utilise la Norme sur les opérations dans des conditions de givrage au sol et un liquide d'antigivrage de type IV de la SAE avec une concentration de 100/0 est utilisé sur votre aéronef. Quel est le critère de prise de décision acceptable dans ces conditions météorologiques?

  1. 0 minute.
  2. 15 minutes.
  3. 20 minutes.
  4. 40 minutes.

3.23  Voir l'annexe : Visibilité dans la neige par rapport à l'intensité des précipitations (tableau 4).

La visibilité de jour dans la neige est d'un demi-mille terrestre et la température est à -8°C. Le taux de précipitations servant à déterminer la valeur appropriée figurant au tableau des durées d'efficacité prévues pour l'utilisation d'un liquide est

  1. léger.
  2. modéré.
  3. fort.
  4. très fort.
Date de modification :