Ex. 8 - Décrochage

Objectifs

Apprendre à l’élève à :

  • reconnaître les symptômes d'un décrochage imminent
  • reconnaître les décrochages moteurs au ralenti à la fois dans la configuration d'atterrissage et dans celle de croisière
  • sortir du décrochage franchement et avec souplesse, en maintenant la maîtrise directionnelle et avec une perte minimale d'altitude

Justification

Le comportement d'un avion multimoteur lors d'un décrochage et de la sortie subséquente du décrochage peut différer sensiblement de celui d'un avion monomoteur. Des éléments additionnels, notamment le train d'atterrissage et les hélices, augmentent la tâche du pilote. Le pilote doit être capable de reconnaître les signes avant-coureurs du décrochage ainsi que le décrochage comme tel, puis d'exécuter les procédures correctes de sortie du décrochage.

Connaissances de base essentielles

Revoir la théorie de base du décrochage :

  • aérodynamique
  • caractéristiques défavorables de vol
  • effet de la puissance
  • effet de la masse et du centrage
  • entrée, reconnaissance et sortie

Expliquer :

  • l'effet du train d'atterrissage et des volets
  • la puissance asymétrique
  • les considérations relatives à la VMC

Conseils à l'intention de l’instructeur

On doit produire tous les décrochages à partir d'un vol en palier rectiligne en régime de ralenti et en décélération lente selon le POH/AFM. Éviter les décrochages avec puissance. Amorcer un décrochage avec puissance peut conduire à une vrille involontaire dont il serait difficile de sortir et qui occasionnerait une perte d'altitude importante.

Un réglage de la compensation de l'avion à l'entrée du décrochage peut entraîner des difficultés de maîtrise à la sortie, particulièrement lorsqu’on applique la pleine puissance. On devrait régler la compensation en fonction d’une vitesse au moins égale à la VYSE.

L’exercice porte sur un décrochage complet de l'avion en configuration lisse.

Certains POH ne précisent pas la procédure de sortie d'un décrochage. La sortie du décrochage devrait alors se faire selon le Manuel de pilotage. Après la sortie initiale du décrochage, on peut éliminer la traînée et reprendre la configuration de croisière ou de montée en suivant la procédure de remise des gaz prescrite pour l'avion concerné.

La séquence de rentrée du train d'atterrissage et des volets peut varier selon les types d'avion; consulter le POH/AFM pour connaître la procédure de sortie de décrochage correcte.

Une vrille involontaire peut survenir lors de l'exercice. Si une aile baisse au point de décrochage ou si un moteur réagit plus rapidement que l'autre alors que la vitesse est inférieure à la VMC, l'avion amorcera un mouvement de lacet et de roulis et le pilote peut en perdre la maîtrise. Dans une telle situation, vérifier que la puissance est au régime ralenti pour les deux moteurs et n'appliquer aucune puissance jusqu'à ce que la vitesse dépasse la VMC. Revoir la procédure de sortie d'une vrille pour le type d'avion qui sert à l'entraînement.

Instruction et mise en pratique

S'assurer que toutes les vérifications de sécurité pertinentes ont été effectuées avant d'amorcer l'exercice.

Exécuter l'exercice à une altitude opérationnelle sécuritaire pour que les sorties puissent être réalisées au moins à l'altitude recommandée par le fabricant, ou à une altitude supérieure à 3000 pieds du sol, selon la plus élevée des deux.

Montrer des décrochages et laisser l'élève en exécuter dans diverses configurations :

  • train d'atterrissage rentré - volets rentrés
  • train d'atterrissage sorti - volets rentrés
  • train d'atterrissage sorti - volets sortis

Souligner l'importance des éléments suivants lors des exercices de décrochage :

  • la prévention
  • la reconnaissance
  • l’efficacité de la sortie avec une perte d'altitude minimale
  • le maintien de la maîtrise directionnelle

ÉVITER DE MANIPULER LES MANETTES DES GAZ BRUTALEMENT, avancer les manettes en douceur en s’assurant que la réponse des moteurs est égale.