Items du test en vol

TP 12475

Exercice 2 – Connaissance de l'avion et préparation au vol

A. Documents et navigabilité

But

Évaluer correctement la validité des documents obligatoires à bord et, au moyen de ces documents, de déterminer si l’appareil est en état de navigabilité.

Description

Le candidat doit vérifier la validité des documents obligatoires à bord et vérifier si les certifications de maintenance exigées ont été remplies.

Critères d’exécution

L'évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. déterminer la validité des documents de bord obligatoires;
  2. déterminer si la certification après maintenance assure que l'appareil est en bon état de vol et sera valide pour la période de vol envisagée;
  3. déterminer le nombre d’heures de vol restantes avant l’exécution de la prochaine tâche d’entretien courante ou de maintenance;
  4. s’assurer que toutes les conditions et limites figurant sur la certification après maintenance peuvent être respectées;
  5. déterminer l’impact qu’ont sur l’exploitation de l’appareil les défectuosités reportées pour la période de vol proposée;
  6. expliquer le processus à suivre lorsque des défectuosités sont constatées au cours d'un vol.

B. Performances de l’avion

But

Comprendre les procédures d'utilisation recommandées ainsi que les performances et les limites de l'avion utilisé pour le test en vol.

Description

Le candidat doit démontrer une connaissance pratique des procédures d'utilisation recommandées ainsi que des performances et des limites de l'avion utilisé pour le test en vol. Les vitesses caractéristiques essentielles doivent être citées de mémoire par le candidat. Les autres caractéristiques, tel que le taux de vitesse du moteur pour la puissance de décollage à l'arrêt, peuvent être déterminées d'après le POH/AFM de l'avion.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. citer de mémoire les vitesses suivantes et expliquer leurs applications pratiques :
    1. la vitesse de meilleur angle de montée (Vx);
    2. la vitesse pour le meilleur taux de montée (Vy);
    3. la vitesse de manœuvres (Va); and
  2. calculer, pour le vol proposé, la distance de décollage nécessaire pour le franchissement d’un obstacle existant ou d’un obstacle de hauteur théorique de 50 pieds;
  3. le temps de vol disponible avec la charge de carburant et le niveau de puissance proposé pour le vol

C. Masse, centrage et chargement

But

Effectuer correctement tous les calculs de masse et de centrage de l'avion utilisé pour le test en vol prévu.

Description

Le candidat doit appliquer, en utilisant les valeurs réelles, les données homologuées de masse et de centrage, et calculer avec précision, pour une masse pratique donnée tenant compte de la plupart ou de la totalité des masses et des positions des passagers et des bagages à bord de l'avion utilisé pour le test incluant la masse au décollage et la masse à l 'atterrissage. Il peut utiliser un graphique ou un calculateur de chargement, si ce dernier est fourni avec l'avion.

Le candidat doit démontrer sa connaissance des graphiques et des enveloppes de masse et de centrage et expliquer les effets sur les caractéristiques de vol de l'avion des différentes positions du centre de gravité. Il doit aussi prouver qu’il sait comment corriger un centrage hors limites ou une surcharge et qu’il a la compétence de modifier ses calculs en conséquence.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. déterminer si les masses au décollage et à l’atterrissage ainsi que la position du centre de gravité dans chaque cas se trouvent dans les limites permises;
  2. démontrer une connaissance pratique des mesures à prendre pour corriger un centrage hors limites et/ou une surcharge;
  3. expliquer les effets sur les caractéristiques de vol de l'avion des différentes positions du centre de gravité.

D. Inspection pré-vol (item en vol)

But

Effectuer les vérifications intérieures et extérieures conformément au POH/AFM et montrer qu’il a une connaissance pratique de l’avion lui permettant de déterminer si celui-ci est en état d’effectuer le vol prévu en toute sécurité.

Description

Le candidat doit déterminer si l'avion est prêt pour le vol prévu.

Il doit localiser l’ensemble de l'équipement et des documents de bord obligatoires et il doit confirmer la navigabilité de l'appareil, dans la mesure où elle peut être établie par une inspection pré-vol. Le candidat doit vérifier visuellement le niveau des réservoirs de carburant et la qualité du carburant, déceler une éventuelle contamination et vérifier les niveaux d'huile, selon les procédures spécifiées dans le POH/AFM. Si, en raison de la conception de l'avion, il est impossible de faire une vérification visuelle, le candidat peut recourir aux fiches carburant, aux carnets carburant ou à toute autre méthode crédible permettant de confirmer la quantité réelle de carburant à bord de l'avion.

Des questions concernant l'avion utilisé pour le test en vol seront posées au candidat après l’achèvement de l’inspection pré-vol. Le candidat doit pouvoir expliquer les mesures à prendre dans le cas où il détecterait une anomalie (réelle ou simulée par l’examinateur) pendant l’inspection pré-vol. Il doit montrer qu’il connaît les conséquences possibles de ces anomalies lorsqu’elles ne sont pas détectées.

À noter :   Les vérifications extérieures et intérieures doivent porter au moins sur les éléments spécifiés par le constructeur. Le candidat doit effectuer un exposé sur la sécurité à l’intention des passagers. S’il omet cet exposé, l’examinateur lui demandera de l’effectuer.
Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. procéder méthodiquement lorsqu'il effectue l’inspection de l'avion, laquelle doit comprendre au moins les éléments spécifiés dans le manuel d’utilisation de l’avion;
  2. identifier et vérifier les interrupteurs, les disjoncteurs/fusibles et fusibles de rechange;
  3. confirmer qu’il y a suffisamment de carburant et d’huile pour le vol prévu;
  4. déclarer l’autonomie de l’avion à la vitesse et à l’altitude de croisière prévues, compte tenu de la quantité de carburant à bord;
  5. vérifier que l’avion est en état de voler en toute sécurité;
  6. expliquer la procédure à suivre si des anomalies (réelles ou simulées par l’examinateur) sont détectées;
  7. localiser les bagages et l’équipement requis et vérifier qu’ils sont bien arrimés;
  8. aménager et disposer le matériel et l’équipement de façon à les rendre faciles d’accès;
  9. donner les consignes de sécurité aux passagers, portant sur les points suivants :
    1. l'emplacement et le fonctionnement des issues de secours, de la radiobalise de détresse et de l'extincteur;
    2. les interdictions de fumer;
    3. l'utilisation des ceintures de sécurité;
    4. les éléments particuliers au type d'avion;
    5. les mesures à prendre en cas d'atterrissage forcé;
    6. tout autre élément relatif aux situations d'urgence.

E. Démarrage et point fixe, utilisation des listes de vérifications

But

Exécuter le démarrage, le réchauffage, le point fixe, l’exactitude du des commandes de vol et la vérification de systèmes, conformément aux listes de vérifications ou aux affichettes fournies par le constructeur ou le propriétaire de l’avion, en exécutant au moins les éléments figurant dans le POH/AFM.

Description

Le candidat doit appliquer les procédures recommandées et la bonne discipline aéronautique pour le démarrage, le réchauffage, le point fixe et la vérification des différents systèmes et équipements de l'avion, conformément aux listes de vérifications fournies par le constructeur ou le propriétaire de l’avion, s’intéressant au moins aux éléments figurant dans le POH ou l’AFM afin de déterminer si l’avion est en état de navigabilité et s’il est prêt pour le vol. Le candidat doit prendre les mesures appropriées pour remédier à toute anomalie réelle ou spécifiée par l'examinateur.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. démontrer une attention particulière aux personnes et aux biens se trouvant à proximité avant et pendant le démarrage;
  2. utiliser la liste de vérifications appropriée fournie par le constructeur ou le propriétaire de l’avion;
  3. effectuer minutieusement les vérifications du moteur et des systèmes de l'avion;
  4. vérifier la liberté de mouvement des commandes et le sens correct de leurs déplacements;
  5. prendre les mesures qui s’imposent en cas de situations anormales.

Exercice 3 - Systèmes / commande auxiliaires

But

Faire fonctionner les systèmes de l’avion conformément au POH/AFM.

Description

Le candidat doit montrer qu’il possède des connaissances pratiques sur le fonctionnement des systèmes de l'avion utilisé pour le test en vol. L’évaluation portant sur l’utilisation de ces systèmes sera effectuée tant au sol qu’en vol.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à faire fonctionner les systèmes de l’avion conformément au POH/AFM et à expliquer le fonctionnement d’au moins un des systèmes suivants, au choix de l’examinateur :

  1. commandes de vol principales et leurs compensateurs;
  2. volets;
  3. moteur, incluant les commandes de réchauffage du carburateur et du mélange;
  4. circuits carburant et huile;
  5. circuit électrique;
  6. volets;
  7. avionique;
  8. circuits anémobarométriques (pitot et statique), circuit dépression et de pression d’air ainsi que les instruments de vol correspondants;
  9. systèmes de ventilation et chauffage;
  10. tout autre système propre à l’avion.

Exercice 4 – Circulation au sol

But

Manœuvrer l'avion au sol en toute sécurité en évitant de gêner inutilement les autres appareils.

Description

Le candidat doit circuler au sol pour se rendre à la piste en service et en revenir et pour effectuer tous les déplacements nécessaires au test en vol. Lorsque l'axe d'une voie de circulation est matérialisé par une ligne médiane, il doit la suivre dans la mesure où le trafic le permet. Le candidat doit braquer les gouvernes convenablement en fonction du vent. S'il n'y a pas de vent, l'examinateur spécifiera une direction et une vitesse du vent pour évaluer la compétence du candidat.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. effectuer un essai de freins;
  2. manœuvrer l’avion en toute sécurité, en tenant compte des autres;
  3. rouler à des vitesses raisonnables;
  4. respecter les règles et procédures locales de circulation ainsi que les instructions et autorisations du contrôle de la circulation aérienne;
  5. utiliser correctement les gouvernes et les freins;
  6. identifier et interpréter correctement les panneaux, les marques et le balisage lumineux de l’aérodrome, des voies de circulation et des pistes;
  7. dégager la piste après l’atterrissage, et rouler jusqu’à la zone de stationnement ou de ravitaillement appropriée;
  8. stationner l’avion correctement en se souciant de la sécurité des personnes et des biens se trouvant à proximité.

Exercice 11 - Vol lent

But

Établir et manœuvrer l'avion en vol près de la vitesse minimale de contrôle caractérisée par des avertissements de décrochage intermittents ou des vibrations aérodynamiques; conserver la maîtrise de l’avion et manœuvrer tout en évitant de décrocher à cette vitesse et revenir rapidement et en souplesse au vol normal, à la demande de l’examinateur.

Description

À une altitude opérationnellement sécuritaire permettant de récupérer d'un décrochage involontaire à la hauteur minimale recommandée par le constructeur ou à 2 000 pieds-sol, selon la plus élevée des deux, le candidat doit amener l’avion près de la vitesse minimale de contrôle et le manœuvrer à cette vitesse. Une légère augmentation de la vitesse est permise pendant un virage ou en cas de turbulence, car, dans des telles conditions, la vitesse de décrochage augmente.

Critères d'exécution

L'évaluation sera basée sur la compétence du candidat à :

  1. prendre les mesures de sécurité qui s'imposent avant d'entrer en régime de vol lent;
  2. maintenir une surveillance extérieure efficace;
  3. établir et maintenir l’avion à une vitesse près de la vitesse minimale de contrôle caractérisée par un avertissement de décrochage intermittent ou des vibrations aérodynamiques, l’avion étant par ailleurs dûment configuré pour cette plage de vitesses;
  4. démontrer un vol rectiligne et en palier coordonné ainsi qu’un virage en palier avec une inclinaison de 15 degrés, et ce, à une vitesse près de la vitesse minimale de contrôle;
  5. éviter tout décrochage;
  6. maintenir les altitudes (±100 pieds), les caps (±10°) et les angles d’inclinaison (±5°) spécifiés;
  7. sortir des virages aux caps spécifiés (±10°);
  8. sur demande, revenir rapidement et en souplesse au vol normal.
À noter :   Évitez des périodes prolongées dans le vol lent pour empêcher la surchauffe possible de quelques composants du moteur.

Exercice 12 - Décrochage

But

Reconnaître les signes précurseurs d’un décrochage ainsi que le décrochage proprement dit, et effectuer une sortie franche mais en douceur, avec une perte minimale d'altitude.

Description

La manœuvre de décrochage doit être engagée avec moteur réduit à une altitude d'entrée sécuritaire permettant une sortie à l'altitude minimale recommandée par le constructeur ou à une hauteur minimale de 2 000 pieds-sol, selon la plus élevée des deux. L’examinateur spécifiera la configuration de l'avion pour le décrochage.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. prendre les mesures de sécurité qui s’imposent avant de mettre l’avion en décrochage;
  2. mettre l'avion dans la configuration spécifiée;
  3. passer en douceur à une assiette longitudinale qui provoquera un décrochage;
  4. conserver la maîtrise en direction;
  5. reconnaître et annoncer l'amorce du décrochage en identifiant les premières vibrations aérodynamiques ou la détérioration de l'efficacité des commandes;
  6. mettre l'avion en décrochage;
  7. sortir rapidement et en souplesse du décrochage en effectuant la séquence correcte d'actions sur les commandes;
  8. éviter un décrochage secondaire, un gain de vitesse trop élevé ou une perte d'altitude trop importante.

Exercice 14 - Spirale

But

Reconnaître une spirale et sortir en douceur et en toute sécurité à un vol rectiligne en palier.

Description

Cette manœuvre est amorcée par l'examinateur à partir d'un virage trop serré ou à partir d'une mauvaise mise en vrille. Les commandes sont transférées au candidat lorsque l'avion est en spirale. À la prise des commandes, le candidat doit immédiatement amorcer une sortie de spirale.

La manœuvre de sortie doit être effectuée à l'altitude recommandée par le constructeur ou à une hauteur minimale de 2 000 pieds-sol, selon la plus élevée des deux.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. sortir rapidement et en souplesse de la spirale en effectuant la séquence correcte d'actions coordonnées sur les commandes;
  2. retourner au vol rectiligne en palier en douceur avec une perte minimale d'altitude; et
  3. sans dépasser les limites d'utilisation de l'avion.

Exercice 15 - Glissade

But

Effectuer une glissade de façon efficace et en toute sécurité afin d’augmenter le taux de descente ou en prévision d’un atterrissage par vent de travers.

Description

Le candidat doit effectuer une glissade en ligne droite ou faire un virage glissé pour perdre de l'altitude. La glissade peut être évaluée au cours des diverses approches à l’atterrissage, y compris les approches en vue d’un atterrissage de précaution ou d’un atterrissage forcé.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. se mettre en glissade doucement et efficacement;
  2. ajuster la glissade selon le profil de vol et le vent de travers, s’il y en a;
  3. maintenir la trajectoire de vol dans le cas d’une glissage en ligne droite; et
  4. retourner en douceur au vol coordonné;
À noter : Tout dérapage important est inacceptable.

Exercice 16 - Décollage

Le candidat doit effectuer les manœuvres suivantes :

  1. un décollage normal; et
  2. un décollage sur terrain court ou un décollage sur terrain mou.

Lorsque cela est possible, au moins un des décollages sera basé sur la performance calculée précédemment. Si les conditions s'y prêtent, au moins un décollage doit être effectué par vent de travers.

Pour les besoins de la tâche, l'examinateur peut spécifier des conditions de décollage simulées comme l’état de la surface, les obstacles à franchir et la longueur de piste disponible.

À noter 1 :   Le candidat doit pouvoir expliquer pourquoi il peut être nécessaire de modifier la vitesse recommandée, par exemple, à cause d'un vent de travers ou avec rafales.

 

À noter 2 :   Avant le décollage, afin d'assurer une bonne coordination des ressources de l'équipage, le candidat donnera un exposé d’équipage avec l'examinateur sur la procédure de départ prévue, les considérations au décollage et les procédures à appliquer en cas de panne de moteur réelle au cours du décollage et de la montée initiale.

A.  Décollage normal

But

Effectuer des décollages en toute sécurité en utilisant la procédure et la technique appropriée en fonction du vent, de l'état de la surface et de la longueur de la piste (conditions réelles ou simulées), tout en tenant compte des risques éventuels de cisaillement de vent et de turbulence de sillage.

Description

Le candidat doit démontrer un collage d’une surface normalisée en appliquant les procédures et techniques recommandées pour un décollage normal.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. réviser la sécurité des passagers; (Par exemple : ceintures de sécurité bien bouclées, la porte verrouillée);
  2. passer en revue les listes de vérifications appropriées;
  3. spécifié, pour l’examinateur, le point de décision « décoller ou non »;
  4. placer les commandes de vol en fonction des conditions réelles;
  5. braquer les gouvernes et configurer l’avion en fonction des conditions réelles ou simulées;
  6. respecter les instructions de l'ATC;
  7. vérifier que la piste est libre, commencer à rouler, atteindre la position de décollage et aligner l’avion sur l'axe de la piste;
  8. avancer doucement la manette des gaz jusqu’à ce que la puissance de décollage soit atteinte;
  9. confirmer que la puissance de décollage a été atteinte;
  10. faire la rotation à la vitesse recommandée (+10/–5 nœuds);
  11. accélérer jusqu'à la vitesse de montée recommandée et maintenir cette vitesse (+/–10 nœuds);
  12. maintenir la puissance de décollage jusqu’à une hauteur sécuritaire, puis, s’il y a lieu, afficher la puissance de montée;
  13. éliminer la dérive et maintenir la trajectoire le long de l'axe de la piste et du prolongement de l'axe de la piste;
  14. effectuer les vérifications pertinentes.

B.1  Décollage sur terrain court

But

Effectuer un décollage sur un terrain court en toute sécurité en utilisant la procédure et la technique appropriée en fonction du vent, de l'état de la surface et de la longueur de la piste (conditions réelles ou simulées), tout en tenant compte des risques éventuels de cisaillement de vent et de turbulence de sillage.

Description

Pour les besoins de l'exercice, l'examinateur spécifiera les conditions de décollage simulées, comme la longueur de piste disponible et les obstacles à franchir pour le décollage sur terrain court. Le candidat est tenu d'utiliser la technique de la performance au décollage maximale recommandée dans le POH / AFM pour le type d'avion utilisé.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. réviser la sécurité des passagers; (Par exemple : ceintures de sécurité bien bouclées, la porte verrouillée)
  2. passer en revue les listes de vérifications appropriées;
  3. placer les commandes de vol et les volets en fonction des conditions qui prévalent;
  4. spécifié, pour l’examinateur, le point de décision « décoller ou non »;
  5. respecter les instructions de l'ATC;
  6. vérifier que la piste est libre, commencer à rouler et placer l’avion de manière à disposer de la plus grande longueur de terrain possible;
  7. mettre les gaz progressivement jusqu'à la puissance de décollage, tout en maintenant les freins serrés, ou procéder selon les recommandations du constructeur;
  8. confirmer que la puissance de décollage statique a été atteinte;
  9. maintenir la maîtrise en direction pendant la course au décollage;
  10. effectuer la rotation à la vitesse recommandée (+10/–5 nœuds);
  11. atteindre et maintenir la vitesse de montée recommandée (+10/–5 nœuds);
  12. rentrer les volets (s’il y a lieu) à une hauteur sécuritaire;
  13. maintenir la puissance de décollage jusqu’à une hauteur sécuritaire, puis, s’il y a lieu, afficher la puissance de montée;
  14. maintenir l’angle de correction de dérive approprié pendant la montée;
  15. effectuer les vérifications pertinentes.

B.2  Décollage sur terrain mou

But

Effectuer un décollage en toute sécurité sur une piste en gazon, en gravier ou non-aménagée, en utilisant la procédure et la technique appropriées en fonction du vent, de l'état de la surface et de la longueur de piste (conditions réelles ou simulées), tout en tenant compte des risques éventuels de cisaillement de vent et de turbulence de sillage.

Description

Pour les besoins de l'exercice, l'examinateur spécifiera les conditions de décollage simulées, comme l’état de la surface, les obstacles à franchir et la longueur de piste disponible pour le décollage sur terrain mou. Le candidat est tenu d'utiliser la technique de décollage sur terrain mou décrit dans le Manuel de pilotage ou comme recommandée dans le POH / AFM pour le type d’avion utilisé.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. réviser la sécurité des passagers; (Par exemple : ceintures de sécurité bien bouclées, la porte verrouillée);
  2. passer en revue les listes de vérifications appropriées;
  3. placer les commandes de vol et les volets en fonction des conditions existantes;
  4. spécifié, pour l’examinateur, le point de décision « décoller ou non »;
  5. respecter les instructions de l'ATC;
  6. vérifier que la piste est libre;
  7. rouler vers l’aire de décollage à une vitesse sécuritaire, et aligner l'avion sans l'immobiliser, tout en mettant les gaz progressivement jusqu'à la puissance de décollage;
  8. confirmer que la puissance de décollage a été atteinte;
  9. prendre et maintenir une assiette longitudinale permettant un transfert efficace du poids de l'avion des roues à la voilure;
  10. conserver la maîtrise en direction pendant la course au décollage;
  11. décoller à la plus faible vitesse sécuritaire;
  12. faire un palier en effet de sol, tout en accélérant jusqu'à la vitesse de montée recommandée;
  13. maintenir la vitesse de montée recommandée (+10/–5 nœuds);
  14. rentrer les volets (s’il y a lieu) à une hauteur sécuritaire;
  15. maintenir la puissance de décollage jusqu’à une hauteur sécuritaire puis, s’il y a lieu, afficher la puissance de montée;
  16. maintenir l’angle de correction de dérive approprié pendant la montée;
  17. effectuer les vérifications pertinentes.

Exercice 17 - Circuit

But

Piloter un avion en toute sécurité aux abords d'un aérodrome contrôlé et/ou non-contrôlé.

Description

Le candidat doit démontrer qu’il connaît les bonnes procédures des circuits, y compris les procédures d’entrée et de sortie d'un aérodrome contrôlé et d’un aérodrome non contrôlé. Si, en raison du lieu où se déroule le test en vol, le candidat ne peut pas démontrer les procédures de circuit à ces deux types d'aérodrome, l'examinateur le questionnera oralement sur ces procédures. Le candidat doit montrer qu'il peut respecter les procédures MF/ATF ainsi que les autorisations et les instructions de l'ATC, tout en assurant son espacement par rapport aux autres aéronefs.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. effectuer un circuit précis, en maintenant un espacement adéquats par rapport aux autres appareils;
  2. suivre les autorisations et les instructions de l'ATC (réelles ou simulées);
  3. se conformer aux procédures publiées d’entrée et de sortie du circuit;
  4. se conformer aux circuits publiés et établis;
  5. corriger la dérive du vent afin de maintenir la trajectoire appropriée;
  6. garder son orientation par rapport à la piste ou à l’aire d’atterrissage utilisée;
  7. maintenir l’altitude du circuit (± 100 pieds) et une vitesse appropriée;
  8. effectuer les vérifications appropriées;

Exercice 18 - Approche et atterrissage

Le candidat doit effectuer les manœuvres suivantes :

  1. un atterrissage normal;
  2. un atterrissage sur terrain court ou sur terrain mou;
  3. une remise des gaz.

L’évaluation de l'approche et de l'atterrissage sera fondée sur la compétence du candidat à choisir le profil d’approche convenant aux conditions réelles ou simulées. Si les conditions s'y prêtent, au moins un atterrissage doit être effectué par vent de travers.

À noter :  Le candidat doit pouvoir expliquer pourquoi il peut être nécessaire de modifier la vitesse recommandée, par exemple, à cause d'un vent de travers ou de rafales.

A.  Approche et atterrissage normal

But

Effectuer une approche et un atterrissage normal de la façon recommandée dans le POH/AFM ou selon les meilleures pratiques publiées.

Description

Le candidat doit pouvoir exécuter une approche et un atterrissage normal en utilisant les procédures et les techniques recommandées en fonction des vents, de l'état de la piste et de sa longueur (conditions réelles ou simulées), en tenant compte de la possibilité de cisaillement du vent ou de turbulence de sillage.

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. réviser la sécurité des passagers; (Par exemple : ceintures de sécurité bien bouclées, la porte verrouillée)
  2. tenir compte du vent, de la surface d’atterrissage et des obstacles;
  3. choisir un point de touché des roues spécifique;
  4. mettre l’avion dans la configuration d’approche et d’atterrissage recommandée;
  5. maintenir une approche stabilisée à la vitesse recommandée ou, s’il n’en existe aucune, à 1,3 VSO (+10/–5 nœuds);
  6. maintenir la correction du vent de travers et conserver la maîtrise en direction pendant toute la durée de l’approche et de l’atterrissage;
  7. agir sur les commandes en douceur, au moment voulu et avec l’amplitude appropriée pendant l’approche et l’atterrissage;
  8. poser les roues dans le premier tiers (1/3) de la piste conformément au POH/AFM ou aux meilleures pratiques reconnues pour le type d’avion utilisé;
  9. atterrir sans dériver et aligner l’axe longitudinal de l’avion avec et à moins de 15 pieds du centre de la surface d'atterrissage;
  10. atterrir conformément au POH ou à l’AFM ou conformément aux meilleures pratiques reconnues pour le type d’avion utilisé;
  11. freiner, au nécessaire, sans blocage ni dérapage excessif;
  12. effectuer les vérifications appropriées.

B.  Approche et atterrissage sur terrain court ou mou

But

Effectuer une approche et un atterrissage sur un terrain court en survolant un obstacle réel ou simulé ; ou effectuer un atterrissage sur terrain mou en utilisant les meilleures pratiques reconnues.

Description

Avant de commencer l'approche et l’atterrissage sur terrain court ou mou, l'examinateur précisera, s’il y a lieu les conditions simulées concernant l'état de piste, les obstacles en approche, la position du seuil et la longueur de piste disponible (conditions réelles ou simulées).

Si le candidat se rend compte avant l’arrondi qu’il ne peut atteindre la zone prévue de toucher des roues pour l’atterrissage sur terrain court, une remise des gaz pour un deuxième essai est jugée acceptable. Le candidat est tenu d'utiliser la technique applicable d’atterrissage sur terrain cours ou sur terrain mou décrit dans le Manuel de pilotage ou comme recommandée dans le POH / AFM pour le type d’avion utilisé.

B.1  Approche et atterrissage sur terrain court

Critères d’exécution

L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

  1. réviser la sécurité des passagers; (Par exemple : ceintures de sécurité bien bouclées, la porte verrouillée);
  2. tenir compte du vent, de l’état de la surface d’atterrissage et des obstacles;
  3. choisir la zone de toucher des roues le plus appropriée et spécifier le point de toucher des roues;
  4. mettre l’avion dans la configuration d’approche et d’atterrissage recommandée;
  5. exécuter l’approche initiale en utilisant les vitesses et les configurations recommandées;
  6. exécuter une approche finale en bonne configuration qui permet de franchir tous obstacles réels ou simulés et atteindre à 50 pieds :

    1. la vitesse d’approche finale recommandée (+10/–5 nœuds); ou
    2. la vitesse de 1,3 Vso (+10/–5 nœuds); ou
    3. la vitesse minimale de sécurité pour les conditions existantes (rafales, turbulence)
  • agir sur les commandes en douceur, au moment voulu et avec l’amplitude appropriée pour faire l’arrondi et le toucher des roues;
  • poser les roues au point spécifié (+300/-50 pieds) conformément au POH/AFM ou aux meilleures pratiques reconnues pour le type d’avion utilisé;
  • atterrir sans dériver et aligner l’axe longitudinal de l’avion avec et au dessus du centre de la surface d'atterrissage;
  • maintenir la correction du vent de travers et conserver la maîtrise en direction pendant toute la durée de l’approche et de l’atterrissage;
  • freiner, sans blocage ou dérapage excessif, et immobiliser l’avion sur la plus courte distance sécuritaire;
  • effectuer les vérifications appropriées.
  • B.2  Approche et atterrissage sur terrain mou

    Critères d’exécution

    L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

    1. réviser la sécurité des passagers; (Par exemple : ceintures de sécurité bien bouclées, la porte verrouillée)
    2. tenir compte du vent, de la surface d’atterrissage et des obstacles;
    3. choisir la zone de toucher des roues la plus appropriée;
    4. exécuter l’approche initiale en utilisant les vitesses et les configurations recommandées;
    5. exécuter une approche finale en bonne configuration qui permet de franchir tous obstacles réels ou simulés et atteindre à 50 pieds :

      1. la vitesse d’approche finale recommandée (+10/–5 nœuds); ou
      2. la vitesse de 1,3 VSO (+10/–5 nœuds); ou
      3. la vitesse minimale de sécurité pour les conditions existantes (rafales, turbulence)
  • maintenir la correction du vent de travers et conserver la maîtrise en direction pendant toute la durée de l’approche et de l’atterrissage;
  • poser les roues en douceur dans le premier tiers (1/3) de la piste en utilisant la puissance nécessaire pour atteindre l'assiette d'atterrissage à la vitesse minimale de toucher des roues, sans que la roue avant ni le cône de la queue ne touche au sol;
  • atterrir sans dériver et aligner l’axe longitudinal de l’avion avec et au dessus du centre de la surface d'atterrissage;
  • maintenir la commande de profondeur en position arrière pendant la course au sol;
  • effectuer les vérifications appropriées.
  • C.  Remise des gaz

    But

    Effectuer une remise des gaz en toute sécurité, en utilisant les procédures et les techniques recommandées.

    Description

    La remise des gaz peut être demandée par l’examinateur et évaluée pendant aucune des approches à l’atterrissage, l’atterrissage forcé ou l’atterrissage de précaution.

    Critères d’exécution

    L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

    1. remettre les gaz sur demande ou prendre la décision d’interrompre l’approche à l’atterrissage en temps opportun;
    2. appliquer sans tarder et en douceur la puissance maximale permise et établir une assiette longitudinale qui permet d’arrêter la descente;
    3. rentrer les volets par étape ou selon les recommandations du constructeur;
    4. accélérer jusqu’à la vitesse de montée recommandée et maintenir cette vitesse (+10/–5 nœuds);
    5. effectuer les vérifications appropriées.

    Exercice 21 - Atterrissage de précaution

    But

    Évaluer en toute sécurité un aérodrome ou une zone d'atterrissage inconnu comme un lieu potentiel à l’atterrissage.

    Description

    L'examinateur choisira une aire d'atterrissage adéquate. Le candidat doit déterminer la trajectoire d'atterrissage, l’état de la surface d’atterrissage et utiliser une procédure planifiée pour effectuer une approche précise. Bien qu'un atterrissage réel ne soit pas exigé, le candidat doit exécuter l'approche finale de manière à pouvoir éventuellement se poser dans la zone de toucher prévue.

    Critères d’exécution

    L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

    1. choisir une piste appropriée ou une surface sur laquelle un atterrissage pourrait être exécuté en toute sécurité;
    2. se conformer aux procédures du circuit lorsque l'exercice se fait à un aérodrome;
    3. réviser la sécurité des passagers en vue de l’atterrissage; (Par exemple : ceintures de sécurité bien bouclées, la porte verrouillée);
    4. mettre l'avion dans la configuration recommandée spécifiquement pour l’inspection à basse altitude, pendant le vol rectiligne en palier;
    5. maintenir une approche stabilisée à la vitesse recommandée (+10/–5 nœuds);
    6. survoler l'aire d'atterrissage pour l'inspection de bas niveau en vol en palier stabilisé à une hauteur et une vitesse sécuritaire qui permettra une évaluation efficace des conditions de surface;
    7. déterminer si la surface d’atterrissage prévue permet de se poser;
    8. indiquer le type d’atterrissage choisi et effectuer l’approche finale de façon à permettre l’atterrissage dans la zone de toucher des roues prévue;
    9. maintenir la correction du vent de travers et conserver la maîtrise en direction pendant toute la durée de l’approche et de l’atterrissage;
    10. effectuer les vérifications appropriées.

    Exercice 22 - Atterrissage forcé

    But

    Planifier, gérer et réussir un atterrissage sécuritaire sur une surface convenable, en cas de panne moteur.

    Description

    La panne moteur sera simulée par l'examinateur, sans avertissement préalable, en réduisant la puissance au ralenti de vol et en déclarant « Panne moteur simulée ». Tout en accomplissant les procédures d'urgence obligatoires, le candidat doit faire preuve d'une bonne capacité de décision et exécuter une approche sécuritaire jusqu'à une zone permettant d'atterrir sans danger si l'approche était poursuivie jusqu'au sol.

    À moins que le but de l’exercice ne soit un atterrissage sur une surface convenable, l’examinateur demandera une remise des gaz à une altitude de vol sécuritaire.

    Critères d’exécution

    L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

    1. initier l’approche à la meilleure vitesse de plané (+10/–5 nœuds);
    2. choisir une aire d’atterrissage appropriée;
    3. planifier une approche organisée tenant compte de l’altitude de l’avion, des vents, du relief, des obstacles et des autres facteurs;
    4. désigner la zone de toucher des roues;
    5. ajuster la vitesse, la descente et le profil de vol, selon les besoins, pour effectuer une approche réussie et sécuritaire jusqu'à la zone de toucher choisie;
    6. tenter de déterminer la cause de l’anomalie simulée;
    7. simuler l’appel radio d’urgence;
    8. réviser les procédures de sécurité d'urgence pour les passagers;
    9. effectuer les vérifications appropriées;
    10. se préparer à effectuer un atterrissage ou une remise des gaz, à la demande de l'examinateur.
    À noter 1:   Le candidat doit, de lui-même, faire preuve de discipline aéronautique en décrassant le moteur à des intervalles appropriés au cours de la descente. Par temps très froid, la pratique de garder du moteur et d’utiliser les volets est acceptable pour obtenir les valeurs normales d'angle de descente et de vitesse en vol plané.
    À noter 2: Il est permis de changer de terrain à une altitude ou à un point de l'approche permettant encore d'atterrir au site initialement choisi.

    Exercice 23 - Navigation

    But

    To determine that the candidate can use an aeronautical chart to effectively navigate from one place to another.

    Description

    Sur demande de l'examinateur, le candidat démontrera qu'il peut naviguer d'un point connu à un autre point désigné par l'examinateur. L'évaluation portera sur la compétence du candidat à naviguer aussi bien par calcul mental (lecture d’une carte en papier) qu’en se servant de repères au sol tels que les routes, les voies ferrées, les rivières, lorsque cela est possible. L'utilisation de règles, de crayons à encoches, de rapporteurs, de dispositifs comme ForeFlight ou de calculatrices est interdite pour cette procédure.

    Le déroutement sera poursuivi au moins jusqu'à ce que le candidat ait établi l’avion sur la route proposée ou qu’il suive un repère au sol de façon à lui permettre d'arriver à destination.

    Critères d’exécution

    L’évaluation sera fondée sur la compétence du candidat à :

    1. identifier les repères au sol en comparant les symboles de la carte au relief;
    2. établir l’avion sur une trajectoire ou suivre un repère au sol qui lui permettra d'arriver à destination;
    3. donner une heure d'arrivée estimée suffisamment précise pour démontrer que le déroutement s'effectue comme prévu; et
    4. maintenir l’altitude choisie (±200 pieds).

    Exercice 29 - Procédure d'urgence ou défaillances

    But

    Réagir rapidement et correctement face à une situation d'urgence ou à une défaillance d’un système ou d’un équipement (réelle ou simulée).

    Description

    L’examinateur évaluera les connaissances du candidat en ce qui a trait aux procédures d’urgence ou conditions anormales. L'évaluation peut se faire à tout moment au cours du test en vol.

    Critères d’exécution

    L’évaluation est basée sur la compétence du candidat à analyser la situation, à prendre les mesures qui s’imposent et à exécuter les items de mémoire, les listes de vérifications ou les procédures pour une (1) des situations d’urgence ou défaillances suivantes, au choix de l’examinateur :

    1. perte de puissance partielle
    2. surchauffe ou ratés du moteur
    3. perte de pression d’huile
    4. panne d’alimentation carburant
    5. incendie électrique
    6. panne du système de dépression
    7. obstruction de circuits anémobarométriques
    8. incendie en cabine
    9. givrage
    10. défaillance électrique
    11. défaillance des volets
    12. panne ou blocage de frein
    13. ouverture d’une porte en vol
    14. la sortie de vrille
    15. descente d’urgence
    16. toute autre situation d’urgence particulière à l’avion.

    C'est à l'examinateur qu'il incombe de déterminer si les performances de l'avion, les conditions atmosphériques et les autres facteurs permettent d'exécuter en toute sécurité la procédure d'urgence en vol ou au sol avec le moteur en marche. Certains éléments peuvent tout aussi bien être évalués au sol avec le moteur arrêté.

    Date de modification :