6.01 Rôles et responsabilités

(il ne s'agit que d'un exemple et il peut y avoir des différences d'un exploitant aérien à un autre)

Gestionnaire de régulation des vols

En cas d'accident grave, le gestionnaire de régulation des vols est responsable envers le directeur des opérations aériennes

  • de la coordination globale de toutes les tâches de régulation des vols décrites dans le manuel d'intervention d'urgence de (nom de l'exploitant aérien);
     
  • d'organiser et/ou de fournir l'aide dont a besoin le régulateur de vol en poste;
     
  • de s'assurer que les effectifs de régulation des vols sur les lieux sont suffisants pour permettre de libérer le régulateur de vol en poste de toutes les responsabilités de contrôle d'exploitation qui n'ont pas de lien avec l'accident grave;
     
  • de s'assurer que tous les documents associés à l'accident qu'a envoyés le régulateur de vol qui contrôle sont bien classés dans le dossier des comptes rendus d'événements d'aviation;
     
  • d'effectuer les tâches attribuées au gestionnaire de régulation des vols mentionnées dans le manuel d'intervention d'urgence de (nom de l'exploitant aérien);
     
  • d'aviser et de tenir au courant le directeur des opérations aériennes de tous les détails connus relativement aux événements d'aviation;
Régulateur de vol en poste

En cas d'accident grave, le régulateur de vol en poste est responsable envers le gestionnaire de régulation des vols

  • de recueillir tous les documents de vol relatifs à l'accident et de les livrer en temps opportun au gestionnaire de régulation des vols.
     
  • du contrôle d'exploitation du vol en cause jusqu'à ce que ce dernier prenne fin ou jusqu'à ce qu'il soit officiellement dégagé de ses responsabilités par le gestionnaire de régulation des vols ou le directeur des opérations aériennes.

***Remarque : le fait qu'il soit officiellement dégagé de ses responsabilités par le gestionnaire de régulation des vols ou le directeur des opérations aériennes n'empêche pas le régulateur de vol en poste de continuer d'apporter, dans la mesure du possible, son aide pendant le reste de l'intervention d'urgence.***

  • d'obtenir le plus d'information possible sur la nature de l'urgence et de la transmettre en temps opportun au gestionnaire de régulation des vols.
     
  • de répartir la charge de travail assignée de façon à ce que le régulateur puisse consacrer toute son attention sur l'événement.
     
  • de recueillir, consigner et transmettre au gestionnaire de régulation des vols toutes les données pertinentes à l'événement.
     
  • d'établir, dans la mesure du possible, une communication directe avec l'appareil.
     
  • de consigner sur papier et le plus tôt possible toutes les directives.
     
  • de libérer au besoin toutes les fréquences radio de l'entreprise servant dans des communications non essentielles.
     
  • d'avertir, aux escales hors réseau, la tour de contrôle, la FSS et le personnel affecté aux urgences (s'il y a lieu).
     
  • de conserver tous les documents relatifs à la planification des vols provenant notamment :
     
    • des téléimprimeurs
    • des télécopieurs
    • des autorisations des régulateurs
    • des plans de vol
    • des NOTAM
    • des renseignements sur les marchandises dangereuses (s'il y a lieu)
    • des enchaînements de bulletins météorologiques, y des bulletins spéciaux
    • des prévisions pour les voies aériennes et les régions terminales des aérodromes de destination et de dégagement
    • de toutes les communications entre le régulateur et l'appareil
       
  • de préparer et de conserver une analyse complète des véritables conditions météorologiques en route et en régions terminales, portant spécifiquement sur le lieu de l'accident et comportant une comparaison entre les conditions réelles et les conditions prévues.

(Le chapitre xx) du manuel d'intervention d'urgence comporte les procédures devant être suivies pour le traitement des situations constituant une menace pour les aéronefs ou les biens de (nom de l'exploitant aérien).

Date de modification :