Sécurité aérienne - Nouvelles 1/2002

Sécurité du système

Messages d'alerte SAR inutiles

par Derek Howes, agent de programme, évaluation des risques et études sur la sécurité, Transports Canada

Saviez-vous qu'en 2001, les Centres de coordination des opérations de sauvetage conjointes (CCOSC) du Canada ont enregistré 369 alertes en provenance de radiobalises de repérage d'urgence (ELT) d'aéronefs? Toutefois, 322 de celles-ci étaient des fausses alarmes qui ont nécessité plus de 1 500 heures d'intervention de la part des CCOSC simplement pour que ces derniers s'aperçoivent qu'aucune aide n'était nécessaire.

Dans de nombreux cas, des ressources de recherche et sauvetage (SAR), comme des appareils des Forces canadiennes, des moyens de l'Association civile de recherches et de sauvetage aériens (ACRSA) et d'Industrie Canada, ont dû être déployées pour déterminer la provenance du signal d'une ELT - et finalement découvrir qu'il s'agissait d'une fausse alarme. En voici quelques exemples :

  • Les 18 heures et plus qu'ont passées des inspecteurs de l'ACRSA et d'Industrie Canada à tenter de localiser un Aeronca stationné dans un hangar. Son ELT avait été déclenchée de façon accidentelle.
  • Les 6,8 heures qu'a passées un Hercules des Forces canadiennes à tenter de localiser un hélicoptère dont l'ELT avait été déclenchée pendant des travaux de maintenance.
  • Les 4,2 heures qu'ont passées les Forces canadiennes à tenter de localiser une ELT munie de piles et prête à fonctionner, qui avait été expédiée à des fins de maintenance et s'était déclenchée à l'intérieur d'un camion de Purolator. Il est possible d'en réduire le nombre ainsi que le temps passé à y répondre en :
    • S'assurant que l'ELT fait partie de la vérification avant le vol :
    • L'ELT est bien fixée, sans corrosion, et les raccords d'antenne sont bien fixés
    • L'ELT est armée
    • Les piles ne sont pas périmées
    • Écoute de la fréquence 121,5 pour s'assurer que l'ELT n'émet pas
  • Après l'atterrissage - dans le cadre de l'inspection après le vol :
    • Écoute de la fréquence 121,5 pour s'assurer que les rebonds à l'atterrissage n'ont pas déclenché l'ELT
    • Si possible, désactivation de l'ELT en plaçant son sélecteur de fonctions sur « OFF »

Si votre ELT se déclenche de façon accidentelle, avisez une unité de service de la circulation aérienne (ATS) ou un CCOSC de la situation, en lui mentionnant l'endroit où se trouve l'ELT et depuis combien de temps elle est déclenchée. Cela pourrait permettre d'éviter de faire décoller inutilement un appareil de recherche. Si vous désactivez votre ELT sans avertir quiconque, les responsables de recherche et sauvetage demeureront dans le doute en ce qui concerne l'incident et ils se demanderont s'ils doivent ou non poursuivre les recherches.

Pour terminer, lorsque vous expédiez une ELT à des fins de maintenance, placez son sélecteur de fonctions à « OFF » et retirez-en les piles, dans la mesure du possible. Étrangement, les chauffeurs de camion de Purolator et de Postes Canada s'inquiètent quelque peu lorsqu'un gros aéronef jaune et rouge se met à les suivre!

Page précédentePage suivante
Date de modification :