Sécurité aérienne - Nouvelles 1/2002

Sécurité du système

Carburant : turbo ne veut pas dire turbine!

Le 12 mai 2002, après avoir quitté Smithers à destination de Williams Lake, le pilote d'un Turbo Aztec a fait savoir qu'un moteur surchauffait, et il a rebroussé chemin. Après coup, on a découvert que l'avion avait été ravitaillé avec du Jet B! Apparemment, c'est le préposé au ravitaillement qui avait mis du Jet B dans le « Turbo » Aztec. Si personne n'a été blessé, il n'empêche que cet incident aurait facilement pu tourner à la catastrophe. Il se peut qu'en voyant le mot « turbo » sur l'avion, le préposé au ravitaillement ait cru par erreur qu'il avait affaire à un avion à turbopropulseurs. Il a bien eu l'intention de se faire confirmer cette supposition auprès des intéressés, mais il n'a pu trouver personne à qui parler.

Même si cela peut sembler l'évidence même pour beaucoup, nous tenons à rappeler que les pilotes devraient toujours surveiller le ravitaillement en carburant de leurs appareils. Non seulement c'est une bonne pratique, mais c'est peut-être aussi une exigence figurant dans les SOP de votre compagnie! Ne supposez jamais qu'un préposé au ravitaillement sait quoi faire! Allez donc voir à la page 10 du numéro 2/2001 de Sécurité aérienne - Nouvelles, et relisez l'article intitulé « Erreur avec service »; cet article est également disponible sur Internet à l'adresse suivante : http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/publications/tp185-2-01-menu-2822.htm.

Page précédentePage suivante
Date de modification :