Sécurité aérienne - Nouvelles 1/2004

Sécurité du système

L'entraînement périodique, qui en a besoin?

par Jim Trusty, instructeur, instructeur de vol national de l'année (1997) aux é. U., premier conseiller en sécurité aérienne de l'année pour la région sud FAA (1995) et collaborateur à de nombreuses publications nationales. lrn2fly@bellsouth.net

La réponse est simple : presque tous les pilotes qui veulent s'assurer qu'ils seront compétents lors de leur prochaine sortie. Et vous et moi en faisons certainement partie. Il n'y a rien de plus triste qu'un pilote qui ne pilote plus et qui se rappelle du temps où il avait l'habitude de voler et comment il était bon, alors qu'en réalité il est simplement trop paresseux ou orgueilleux pour voler avec quelqu'un afin de remettre ses compétences à jour. Les pilotes se comportent bizarrement quand vient le temps de faire évaluer leur façon de piloter par quelqu'un d'autre. J'ai des gens qui font 250 milles pour effectuer un vol de rafraîchissement ou subir un examen de vol aux instruments, dans le seul but d'éviter que quelqu'un de leur région sache à quel point ils sont bons ou mauvais. La triste vérité à propos du pilotage c'est que lorsque vous terminez votre formation de pilote privé, vous n'allez presque plus vous améliorer, à moins que vous ne soyez convaincu que vous pouvez encore vous améliorer, que vous vouliez vous améliorer et que vous trouviez un instructeur qui vous aidera à devenir meilleur.

Certaines de nos évaluations se terminent par une mention que le pilote avec lequel nous avons piloté a atteint son potentiel. Ce n'est pas quelque chose de mauvais en soi. Cela signifie simplement qu'ils ont fini leur apprentissage et qu'ils nous l'ont démontré par la manière dont ils ont réagi au programme de formation. Je n'ai jamais vraiment rencontré un mauvais pilote. Cela dit, j'ai rencontré des pilotes qui auraient pu bénéficier d'un entraînement additionnel, d'autres qui ont développé de très mauvaises habitudes au cours des années et d'autres qui sont tout simplement paresseux. J'ai aussi rencontré des pilotes qui pensent que les règles sont faites pour être enfreintes et d'autres, croyez le ou non, qui pilotent encore et sans vraiment le vouloir.

L'entraînement périodique en soi n'a pas à être une corvée; vous pouvez en faire beaucoup par vous-même. Les manoeuvres nécessaires pour obtenir vos certificats et qualifications sont celles que vous devez maîtrisez toujours et en tout temps, avec une mise à jour à l'occasion. En fait, les manoeuvres sont devenues plus harmonieuses au fil des ans alors que les examinateurs et l'équipement ont vieilli. Cela peut exiger un peu de lectures, et il y a d'excellents manuels pour vous guider dans ce processus. Parlez avec les instructeurs de vos aéroports locaux, assistez à des séminaires et ensuite effectuez un vol pour pratiquer vos manoeuvres. Vous semblez rouillé? Amenez un ami au déjeuner d'un rassemblement d'aéronefs ou à un autre événement aéronautique. Changez de pilote pour chaque segment et critiquez-vous l'un l'autre; et soyez sévère. Lorsque vous estimez que vous avez presque atteint le summum de vos compétences, choisissez un instructeur que vous pouvez endurer pendant une heure de vol, invitez-le à se joindre à vous et posez-lui des questions. Demandez une démonstration. Et posez d'autres questions. Se remettre à jour n'est qu'une première étape. Vous devrez ensuite penser à ce que vous allez devoir faire sur une base régulière pour le demeurer . et faites-le.

Vous avez consacré beaucoup de temps et d'argent à apprendre à piloter, et il serait dommage de négliger votre investissement important. C'était très amusant à l'époque, et ça peut l'être encore. Le pilotage est une activité de groupe agréable, alors joignez-vous de nouveau à un groupe et recommencez à vous amuser. Beaucoup de personnes avec lesquelles je vole ont tout simplement laissé dépérir leurs compétences en ne les utilisant pas. Évitez que cela vous arrive aussi. L'entraînement périodique doit se faire sur une base régulière, et la seule personne qui peut respecter votre horaire c'est vous. Vos compétences sont-elles à jour? Voudriez-vous qu'elles le soient? Rendez-vous à l'aéroport! Et n'oubliez jamais que les pilotes qui ne volent pas ne sont pas mieux que ceux qui ne peuvent pas voler. Quelle est votre excuse?

Page précédentePage suivante
Date de modification :