Sécurité aérienne - Nouvelles 1/2005

Sécurité du système

Suivi des données de vol - Une méthode proactive pour veiller à la sécurité

par Howard Posluns, Centre de développement des transports, Transports Canada

Utilisation des données de vol enregistrées pour prévenir les accidents

Régulièrement, on a recours aux enregistreurs de données de vol - communément appelés boîtes noires - pour déterminer les causes d'accidents d'avions. Mais l'information qu'ils recueillent automatiquement peut aussi servir à prévenir les accidents.

Les dispositifs d'enregistrement des données de vol assurent un suivi électronique des données provenant d'un large éventail de systèmes de bord d'aéronefs et enregistrent ces données à partir du démarrage jusqu'à l'arrêt des moteurs après un vol. En analysant les données provenant de plusieurs vols effectués par un même aéronef ou par le même type d'aéronef, il est possible de détecter des anomalies techniques ou des problèmes de sécurité potentiels bien avant qu'ils ne deviennent critiques. Par ailleurs, les données peuvent servir à améliorer les calendriers de maintenance, le rendement des membres d'équipage de conduite et les procédures de contrôle de la circulation aérienne. La confidentialité constitue également un point important, et c'est la raison pour laquelle Transports Canada est en voie de modifier la Loi sur l'aéronautique afin de veiller à ce que les données de vol enregistrées soient protégées adéquatement.

Rentabilité et sécurité

Les programmes de surveillance des données de vol (FDMP) sont largement reconnus au sein du milieu de l'aviation comme étant l'un des outils les plus rentables afin d'améliorer la sécurité. Instaurés en Europe il y a plusieurs années, ils sont maintenant utilisés grandement un peu partout dans le monde. Aux États-Unis, où le programme s'appelle Flight Operational Quality Assurance (FOQA), la plupart des entreprises de transport aérien se sont dotées de tels programmes il y a plusieurs années.

Transports Canada travaille avec les entreprises de transport aérien canadiennes intéressées, sur une base volontaire, à mettre sur pied des programmes de surveillance. La plupart des grosses entreprises se sont dotées d'un programme, ou elles sont en voie de le faire. Bien que certaines entreprises de transport aérien gèrent elles-mêmes la totalité du programme de surveillance, d'autres ont recours à une tierce partie pour analyser les données de vol. Des négociations sont en cours avec d'autres entreprises canadiennes en vue de l'établissement de FDMP. En outre, le Ministère organise des séminaires, des réunions et offre des occasions d'échanger de l'information et de demeurer au fait des progrès survenant dans le milieu de l'aviation et partout dans le monde. Une réunion tenue récemment à Ottawa a fourni aux entreprises de transport aérien qui envisageaient d'établir un FDMP l'occasion de discuter avec d'autres entreprises qui disposent déjà d'un tel programme. Des représentants des autorités de l'aviation civile des États-Unis, du Royaume-Uni et du Japon ainsi que de Japan Airlines se sont exprimés à cet égard.

Tirer profit de l'expérience

Le Centre de développement des transports (CDT) de Transports Canada a participé à l'élaboration d'une foule de technologies utilisées pour mener à bien les FDMP. Par exemple, la norme internationale sur la configuration des enregistreurs de vol (FRCS) a été élaborée afin de normaliser les renseignements nécessaires pour que les stations au sol des enregistreurs de données de vol puissent recueillir, décoder et interpréter les quelques centaines ou même milliers de paramètres que l'enregistreur de vol capte électroniquement. Cette norme a été adoptée par l'Aeronautical Radio, Incorporated (ARINC) pour utilisation au sein du milieu de l'aviation. Le CDT a aussi été actif dans le domaine du partage des données et de l'information. Un peu partout dans le monde, les entreprises de transport aérien commencent à partager les données et les renseignements en matière de sécurité dans un effort international visant à accroître la sécurité et l'efficacité en tirant profit de l'expérience des autres. Au fur et à mesure que ce type de collaboration se répand, notre dossier en matière de sécurité, déjà enviable, devrait s'améliorer encore davantage.

À l'heure actuelle, Transports Canada encourage les exploitants aériens canadiens à mettre en place un système de gestion de la sécurité (SGS). Les SGS seront intégrés à la réglementation au cours des prochaines années. Le SGS établit des processus systématiques et détaillés en ce qui concerne la gestion des risques pour la sécurité et intègre des systèmes opérationnels et techniques à la gestion des ressources financières et humaines dans le but de mener des activités de manière sûre et efficace. Dans la mesure du possible, les FDMP seront considérés comme un élément essentiel du SGS d'une entreprise de transport aérien.

Pour de plus amples renseignements concernant ce projet, veuillez communiquer avec Howard Posluns au CDT :

Tél. : 514 283-0034
Téléc. : 514 283-7158
Courriel : poslunh@tc.gc.ca

Pour plus d'information sur le programme de recherche et développement du CDT, consultez le site Web suivant : http://www.tc.gc.ca/fra/innovation/cdt-menu.htm.

Page précédentePage suivante
Date de modification :