Sécurité aérienne - Nouvelles 1/2005

Sécurité du système

Grosses dépenses pour petit incident...

Les hélices après l'accident, irréparables.

Les hélices après l'accident, irréparables.

Voici un incident qui aurait pu arriver à tout un chacun, et dont nous pouvons tirer leçon. Le pilote, dans son Piper PA-23-160 Apache, venait de décoller d'une longue piste avec revêtement lorsqu'il s'aperçut que de l'essence fuyait du bouchon d'avitaillement de l'aile gauche. Le bouchon de réservoir de carburant avait été mal fermé après l'avitaillement ou pendant une inspection extérieure. Le pilote décida qu'il lui restait suffisamment de longueur de piste pour effectuer un atterrissage droit devant lui et il abaissa des volets ainsi que le train d'atterrissage. Malheureusement, le train n'eut pas le temps de terminer son cycle de sortie et l'aéronef atterrit sur le ventre. Les deux hélices furent tordues et les volets endommagés. En pareil cas, un circuit rapide pour retourner au point de départ aurait probablement suffi à résoudre le problème. Une indication de porte ouverte ou de porte de soute ouverte pourrait mener au même genre de situation. La règle d'or en aviation reste toujours la même : Piloter, Naviguer, Communiquer.

Page précédentePage suivante
Date de modification :