Clin d’œil sur le passé


1907 — Les débuts chaotiques de l’hélicoptère
par Guy Houdin, Chef, Normalisation terminologique en aviation, Politique et Services de Réglementation, Aviation civile, Transports Canada

En ces temps-là, la sécurité des hommes et des machines était un concept enfoui dans l’inconscient. Il s’agissait certes de s’élever, d’évoluer dans les airs et de se poser sans endommager la machine ni « abîmer » le pilote. Mais comptaient d’abord conquête et maîtrise du ciel.

Le 14 juillet 2007, je regardais à la télévision le défilé militaire de la Fête nationale à Paris. Une centaine d’aéronefs avaient été conviés à la manifestation. Les avions ouvrirent la descente des Champs-élysées, suivirent les troupes à pied et motorisées, puis, les hélicoptères, une trentaine, fermèrent la marche. Alors qu’on les apercevait à peine, loin au-dessus des tours de la Défense, la journaliste mentionna que l’on fêtait, en 2007, les cent ans du vol à voilure tournante. Cette machine volante aujourd’hui dans tous les ciels, sur les théâtres d’opérations militaires, dans le sauvetage en mer et en montagne, dans le transport de matériel et de personnel dans des zones autrement inaccessibles, dans la lutte contre les incendies, cette machine fait partie de notre paysage visuel.

Pourtant, qui connaît le nom de celui qui a réalisé le premier vol autonome? Paul Cornu. Paul (1881-1944) est, comme son père avant et avec lui, bricoleur et inventeur de génie, tous deux marchands de cycles et réparateurs de vélos et machines à coudre. Il invente un régulateur de température pour couveuse à quatorze ans, plus tard un tricycle à moteur, une pendule thermique et, avec son père, une « voiturette ultralégère » à deux moteurs qui atteint les 70 km/h. En 1905, Paul Cornu se pique d’aviation. Tout le monde a entendu parler des dessins de Léonard de Vinci, de ses rêves de machines volantes et d’ornithoptères de toutes sortes. Mais il fallut attendre quatre siècles avant que ses intuitions ne se concrétisent. Cornu met d’abord au point un modèle réduit de 14 kg équipé d’un moteur Buchet de 2 ch, réplique de la machine à bord de laquelle il effectuera, ce 13 novembre 1907, les premiers vols autonomes avec moteur et pilote embarqués, un à trente centimètres au-dessus du sol et un autre à un mètre cinquante.

Paul Cornu

Paul Cornu
Photo courtoisie de http://www.bmlisieux.com/, avec permission.

Sa machine pèse 203 kg et fonctionne avec un moteur Antoinette de 24 ch qui tourne à 900 t/min. Elle se compose de deux rotors de six mètres de diamètre mus par une courroie de vingt-deux mètres, et de « plans déflecteurs » qui doivent permettre de contrôler la direction et de virer. Quoique seuls Paul Cornu et son frère attestent ce premier succès, et que d’autres avant lui, Léger à Monaco, Bréguet et Vollumard à Douai, réalisent des essais intéressants, mais moins convaincants, les historiens retiennent le 13 novembre 1907 comme date de naissance du vol libre d’une voilure tournante.

L’hélicoptère de Paul Cornu

L’hélicoptère de Paul Cornu
Photo courtoisie de http://www.bmlisieux.com/, avec permission.

Les connaissances et la technique s’améliorent lentement. Au début des années vingt, Raoul Pateras effectue à Issy-les-Moulineaux un vol de cinq minutes au ras des pâquerettes et conçoit la « possibilité de l’atterrissage en autorotation ». L’Espagnol Juan de la Cierva, en 1923, découvre dans l’articulation des pales comment faire passer « l’autogire » au vol contrôlé. Mais c’est à la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec Sikorsky, ingénieur américain d’origine russe, que l’hélicoptère dépasse rêve et bricolage pour entrer dans l’ère de l’efficacité technique et utilitaire. Remplissant des missions civiles et militaires là où les avions ne sont d’aucun secours, ces machines qui font du vol stationnaire et peuvent se poser sur un timbre poste sont devenues indispensables. Imprudents de la montagne, sinistrés de catastrophes naturelles ou d’accidents, beaucoup doivent leur vie sauve à ces engins d’espoir venus du ciel.

Réalisé à partir de :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Cornu, dont la liste des auteurs se trouve à http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Paul_Cornu&action=history), et de l’article « Il y a cent ans, volait le premier hélicoptère », Air &Cosmos — N° 2087 — 20 juillet 2007.


Date de modification :