Sécurité aérienne - Nouvelles 2/2003

Sécurité du système

Est-ce le temps de suivre une formation en évacuation sous-marine?

Formation en évacuation sous-marine d'urgence
Photo courtoisie de Aviation Egress Systems.

Les vendeurs utilisent souvent des témoignages pour présenter toutes sortes de produits, qu'il s'agisse de pilules magiques ou de cuisine sans gras. Bien sûr, en tant que consommateurs, nous devons user de notre propre intuition ainsi que de notre jugement afin de déterminer si ces produits sont authentiques ou s'il s'agit simplement d'outils utilisés pour nous inciter à acheter. Cependant, dans notre milieu, un témoignage sur la façon dont tel ou tel service a pu réellement sauver une ou plusieurs vies doit être pris très au sérieux. C'est pourquoi je continue d'aider les entreprises qui ont mobilisé temps, efforts et ressources pour offrir à l'industrie de la formation en évacuation sous-marine d'urgence.

Tout récemment, une entreprise canadienne de formation en évacuation sous-marine d'urgence venait de donner une formation aux pilotes d'un petit exploitant d'hydravions des États-Unis, lorsque deux des pilotes qui avaient suivi cette formation se sont retrouvés immergés à l'envers alors qu'un vol d'entraînement en double commande avait mal tourné. Ayant réussi à évacuer rapidement la cabine, ils ont sans hésiter qualifié la formation qu'ils avaient reçue d'inestimable et affirmé que c'était essentiellement grâce à elle qu'ils avaient eu le courage et les habiletés nécessaires pour affronter dans la réalité une telle situation d'urgence.

L'un des réels avantages de nombreuses entreprises de formation en évacuation sous-marine d'urgence réside dans le fait qu'elles peuvent se déplacer jusqu'à vous, et qu'ainsi, vous n'avez pas à vous déplacer jusqu'à elles. Elles possèdent des simulateurs d'immersion portatifs qu'elles peuvent transporter jusqu'à une piscine publique locale, ce qui réduit considérablement les coûts de formation - vos coûts de formation. De plus, la formation qu'elles donnent comprend habituellement un volet de formation au sol complet traitant de la survie ainsi que de l'équipement de sauvetage et de son entretien.

Une explication théorique de la panique ressentie en immersion ne suffit pas; les pilotes doivent en faire eux-mêmes l'expérience en environnement contrôlé, un peu de la même façon qu'ils s'exercent aux situations d'urgence, en simulateur. En immersion, la plupart des gens sont désorientés et ont beaucoup de difficulté à évacuer l'appareil s'ils n'ont jamais suivi de formation d'évacuation à l'envers dans une piscine. Il se trouve que Mme Kathy Fox, vice-présidente adjointe des services de la circulation aérienne de NAV CANADA et récipiendaire de notre Prix de la sécurité aérienne de Transports Canada pour 1999, est une examinatrice active de tests en vol, une pilote de précision au niveau compétitif et une très ardente porte-parole en sécurité aérienne. Ayant au cours de l'été 2002 effectué personnellement ces exercices pratiques dans une piscine, elle a émis le commentaire suivant sur la formation :

« Une douzaine d'immersions en simulateur d'immersion monoplace et biplace m'ont permis de ressentir exactement comment on peut se trouver dangereusement désorienté et figé, une fois à l'envers sous l'eau. J'ai terminé le cours épuisée, mais davantage certaine de pouvoir survivre à un amerrissage forcé. Je crois que cette formation pratique d'évacuation est essentielle à tout pilote qui survole des plans d'eau. » - Kathy Fox

Un instructeur nous a également fait part de ses préoccupations concernant les gilets de sauvetage C-13 du genre de ceux que l'on trouve dans de nombreux aéronefs immatriculés au Canada. D'après son expérience personnelle lors d'activités de formation, moins de 10 % des pilotes ont déjà touché à un tel gilet de sauvetage autrement qu'au travers l'emballage en plastique qui le recouvre ou ont à tout le moins pensé à son existence! Une telle situation pourrait causer des problèmes si deux personnes étaient blessées et trois autres ne savaient pas nager, et qu'elles se fiaient toutes au pilote pour les aider alors qu'elles se trouvent à la dérive autour d'un appareil en train de couler. Cet instructeur suggère que tous les pilotes qui survolent des plans d'eau se familiarisent avec ce très important article de sauvetage et, encore mieux, envisagent de le porter en vol.

Vérifiez également la plus récente date de certification de votre gilet de sauvetage. Si elle est périmée, faites inspecter votre gilet, car il pourrait être défectueux au moment où vous en aurez vraiment besoin. D'autres genres de gilets gonflables qui sont portables et confortables, et susceptibles de plaire aux pilotes ainsi qu'aux passagers, ont récemment été approuvés pour les opérations aériennes. Un dernier point sur lequel cet instructeur a insisté, et je suis d'accord avec lui, visait à recommander que tous les exploitants d'hydravions commerciaux du Canada tentent de faire en sorte que leurs équipages suivent une formation pertinente sur les procédures d'évacuation sous-marine.

Page précédentePage suivante
Date de modification :