Sécurité aérienne - Nouvelles 2/2003

Sécurité du système

Votre vie ne tient peut-être qu'à un fil!

La toile d'aéronef, contrairement au tissu de coton de votre bonne vieille chemise ou de vos pantalons préférés, n'est pas éternelle. Il faut dire qu'elle est soumise à des contraintes beaucoup plus intenses et qu'elle doit notamment être en mesure de résister à des variations de charges répétées et à diverses conditions climatiques.

Quand vous êtes-vous demandé pour la dernière fois : « Quelle est la durée de vie restante de la toile qui recouvre mon appareil? Est-elle encore en état de navigabilité? ».

Puisque vous avez la responsabilité de maintenir votre appareil en état de navigabilité, vous devriez vous poser ces questions au moins une fois par année et vous devriez prendre les mesures nécessaires pour confirmer l'état de navigabilité de votre toile synthétique. La longévité de la toile qui recouvre votre appareil repose en grande partie sur son degré d'exposition aux éléments, sur votre type de pilotage et sur les soins qu'elle reçoit. Au départ, pour assurer une durée de vie optimale de la toile, il est essentiel de bien suivre les méthodes de pose recommandées par le fabricant. Il est également extrêmement important de bien appliquer sur une toile très propre les revêtements protecteurs recommandés (notamment les enduits et les peintures anti-ultraviolet).

La toile d'aéronef utilisée normalement pour recouvrir la structure consiste normalement en un matériau appellé Poly-Fiber© et le Dacron®, mais on utilise également le Tedlar® ou le RipStop Nylon (nylon indéchirable.) Ces toiles peuvent porter des noms comme Ceconite©, Stits PolyFiber©, Nylon ou autres, mais il s'agit toujours d'un tissu synthétique. La durée utile prévue d'une toile peut atteindre 20 ans (PolyFiber), si elle a été correctement installée et enduite des revêtements protecteurs appropriés, mais elle ne dépasse pas deux ans si l'on omet d'appliquer le revêtement anti-ultraviolet recommandé. Comme son nom le suggère, la fonction d'un tel revêtement est de prévenir la dégradation moléculaire de la toile sous l'effet du rayonnement solaire. Le poids du revêtement protecteur (peinture) appliqué sur la toile est négligeable pour tous les types d'avion ultra-léger, puisqu'elle est répartie sur toute la surface de la voilure et de la structure. Votre propre sécurité repose sur vous. Ne prenez pas de risques inutiles, vérifiez au moins une fois par année l'état de navigabilité de la toile de votre appareil.

Page précédentePage suivante
Date de modification :