Sécurité aérienne - Nouvelles 2/2003

Sécurité du système

Attention aux lignes électriques — Ballon — Aerostar RX-7

Collision avec les lignes électriques

L'aérostier avait vérifié les conditions météorologiques à trois reprises avant de partir. On prévoyait des vents qui soufflaient du 280° à 10 kt, la visibilité était supérieure à 6 mi, il y avait une couche de nuages fragmentés à 3000 pi, et entre 17:00 et 20:00 (EDT), visibilité de 6 mi et des averses de pluies de faible intensité. Au moment du décollage, les vents du nord-nord-ouest ont été mesurés à 3 kt. La majorité du vol s'est déroulée dans de bonnes conditions météorologiques. Toutefois, vers la fin, l'aérostier s'est rendu compte que le ciel s'assombrissait et il a décidé de se poser au plus vite. Il a mentionné que la vitesse du vent durant l'envolée n'avait guère changé et fut environ de 4-6 kt.

Le poser, qui a eu lieu à quelque 600 pi d'un chemin et de lignes électriques, au sud du lieu d'atterrissage initialement prévu, a été quelque peu cahoteux, mais la nacelle ne s'est pas renversée. L'aérostier, fort d'une expérience de plus de 500 heures de vol, a mis le ballon en équilibre et l'équipe au sol a commencé à tirer le ballon pour le rapprocher du chemin et en faciliter la récupération. À environ 240 pi du côté vent debout des lignes électriques, un dégonflage secondaire a eu lieu mais, soudain, une rafale de vent a soulevé le ballon, ses passagers et un équipier au sol qui s'agrippait de toutes ses forces à un filin qu'il a finalement lâché à une hauteur de quelque 15 pi. Le ballon a dérivé avec le vent et est entré en collision avec les lignes électriques. Il y a eu contact, une étincelle et la nacelle a pris feu. Il y a eu des blessés et une personne perdu la vie.

Le manuel de vol du ballon suggère de maintenir une distance horizontale, entre le ballon et les lignes électriques, d'au moins 100 pi par mille à l'heure de vitesse du vent, sur les lieux de l'atterrissage. Et le choix de l'endroit initial pour l'atterrissage satisfaisait à ce critère mais lorsque le ballon a été déplacé et rapproché des lignes électriques par l'équipage au sol, ce facteur de sécurité a disparu. Étant donné que les vents associés à des cumulus bourgeonnants peuvent être imprévisibles, une meilleure utilisation du véhicule de récupération aurait pu éviter la catastrophe.

Source : Dossier A01O0200 du BST

Page précédentePage suivante
Date de modification :