Sécurité aérienne - Nouvelles 2/2004

Sécurité du système

Ravitaillement en carburant des hydravions

par Robert Laporte, inspecteur de la Sécurité de l'aviation civile, Sécurité du système, Région de l'Ontario

Même si le présent article a pour but d'informer les exploitants d'hydravions des pratiques recommandées pour le ravitaillement, l'information s'applique à toutes les opérations de ravitaillement par l'extrados. Ce terme s'applique aussi bien aux opérations de ravitaillement à l'aide d'une buse manuelle classique qu'à l'aide d'une buse carburant commandée.

Les carburants d'aviation génèrent des charges électrostatiques lorsqu'ils circulent dans les filtres, les pompes et les tuyaux. Ces charges, si elles ne sont pas dissipées, constituent une source potentielle d'allumage pour les vapeurs de carburant et elles représentent donc un danger grave d'incendie. La méthode recommandée pour neutraliser ces charges est la métallisation (ou mise à la masse) entre l'aéronef et le système de ravitaillement. La métallisation consiste à relier deux ou plusieurs objets conducteurs à l'aide d'un câble conducteur. Ce dernier prend habituellement la forme d'une tresse munie d'un collier de serrage, d'une prise, d'une fiche ou d'une pince qui est relié à l'aéronef à une extrémité et au système de ravitaillement à l'autre extrémité.

Plusieurs exploitants s'imaginent à tort qu'un hydravion sur l'eau est automatiquement mis à la terre et qu'aucune métallisation n'est requise. Des études effectuées par la National Fire Prevention Association (NFPA) ont révélé que la seule mise à la terre (relier un objet conducteur avec le sol) est inefficace, car elle ne prévient pas la formation d'étincelles électriques à la surface du carburant. La métallisation est la méthode recommandée pour dissiper l'électricité statique lors du ravitaillement. (Référence NFPA 407).

Tous les aéronefs et tout l'équipement de ravitaillement dans lequel circule du carburant doivent être mis à la masse. Toutes les compagnies dotées d'un certificat d'exploitant aérienne (AOC) sont tenues en vertu de leur manuel d'exploitation de faire la mise à la masse de leurs aéronefs pendant le ravitaillement. La tresse de métallisation doit être reliée aux points prévus sur la cellule ou à des surfaces propres et non peintes de l'appareil avant l'ouverture du bouchon du réservoir. Ceci a pour effet d'éliminer toute différence de potentiel électrique entre l'équipement de ravitaillement et l'appareil et par conséquent de dissiper et de neutraliser toutes les charges présentes et celles générées lors du ravitaillement.

La mise à la masse de l'aéronef et de l'équipement de ravitaillement doit se faire dans l'ordre suivant :

  1. relier la tresse de métallisation à l'aéronef;

  2. relier la tresse de métallisation de la buse de ravitaillement à l'aéronef avant d'enlever le bouchon du réservoir. Si la buse n'a pas de tresse de métallisation, toucher le bouchon du réservoir à l'aide de la buse avant d'enlever le bouchon. Pendant le ravitaillement, la buse doit demeurer en contact avec le col de remplissage du réservoir afin de neutraliser toute accumulation de charges électrostatiques;

  3. une fois le transfert de carburant terminé, retirer la buse;

  4. remettre le bouchon du réservoir carburant en place;

  5. débrancher la tresse de métallisation de la buse;

  6. ranger le tuyau souple de carburant;

  7. débrancher la tresse de métallisation de l'aéronef.

Des tuyaux souples de carburant en matériaux conducteurs sont également exigés afin de neutraliser les charges engendrées par la circulation du carburant. Ce type de tuyau n'est qu'une précaution supplémentaire et il n'est pas conçu pour remplacer la tresse de métallisation ni pour assurer à lui seul la mise à la masse.

Précautions pendant le ravitaillement - Toute personne chargée du ravitaillement doit avoir reçu la formation requise et devrait porter des vêtements de fibres naturelles ou de tissu qui ne génère pas d'électricité statique. Les entreprises de carburant d'aviation doivent également posséder des plans d'intervention en cas d'urgence pour traiter les déversements et les incendies.

Il est interdit de ravitailler des aéronefs lors d'un orage. Il faut cesser le ravitaillement et retirer les tresses de métallisation si on observe de la foudre à moins de 8 km de l'aérodrome.

S'il est nécessaire d'utiliser la batterie pendant le ravitaillement, il faut couper tout éclairage externe, les feux stroboscopiques ainsi que le phare à feu tournant.

Certains exploitants aériens possèdent des procédures pour le ravitaillement avec des passagers à bord. Toutefois, étant donné son point d'éclair plus bas et sa plus grande volatilité, il faut toujours faire descendre les passagers avant de ravitailler avec de l'essence aviation (AVGAS).

Pendant le ravitaillement, il faut maintenir une zone de sécurité de trois mètres autour du point de ravitaillement et des orifices de mise à l'air libre. Seul le personnel essentiel devrait être admis à l'intérieur de cette zone. Des extincteurs clairement identifiés doivent être disposés en des endroits stratégiques. Aucun véhicule qui ne participe pas au ravitaillement ne devrait se trouver à moins de 15 mètres de l'aéronef.

Les éléments suivants sont interdits à l'intérieur de la zone de sécurité de trois mètres :

  • usage de tabac;
  • flammes nues;
  • passagers;
  • utilisation de radios;
  • téléphone cellulaire, pagette, lecteur de disques compacts, etc.;
  • interrupteurs électriques;
  • lampes éclairs pour la photographie;
  • véhicules automobiles;
  • toute activité susceptible de produire des étincelles.

Pour de plus amples renseignements sur l'avitaillement en carburant, consulter la norme B836 00 de l'Association canadienne de normalisation (CSA), intitulée « Norme canadienne sur l'entreprosage, la manutention et la distribution des carburants d'aviation dans les aérodromes », à l'adresse http://www.csa.ca/.

Page précédentePage suivante
Date de modification :