Sécurité aérienne - Nouvelles 2/2004

Sécurité du système

Localisation d'avion en cas d'urgence

Nouvelles radiobalises d'urgence 406 MHz

Ré-impression autorisée de « Actualités R&D », Centre de développement des transports, novembre 2003 (TP 10913)

Pour indiquer leur position aux organismes de recherche et sauvetage en cas d'accident, la plupart des avions au Canada doivent avoir à leur bord une radiobalise d'urgence (ELT, pour emergency locator transmitter) qui émet automatiquement un signal radio qu'un satellite peut capter.

Les radiobalises de première génération fonctionnaient à 121,5 MHz. Depuis 1982, année du tout premier sauvetage de personnes suite à l'écrasement d'un avion en Colombie-Britannique, ces radiobalises ont permis de sauver des milliers de vies partout dans le monde. Cependant, elles sont à l'origine de très nombreuses fausses alertes. Une nouvelle génération d'ELT émettant à 406 MHz offre aujourd'hui de bien meilleures possibilités de recherche et de sauvetage. Ces radiobalises émettent des signaux plus faciles à détecter par satellite ainsi qu'un code unique d'auto-identification et d'identification de son propriétaire. Leurs signaux peuvent être détectés dans un rayon de deux à cinq kilomètres.

Changement au réseau de satellites

Les responsables du Système international de satellites pour les recherches et le sauvetage, COSPAS-SARSAT, ont annoncé qu'à compter de 2009 le réseau ne détecterait plus les signaux des ELT émettant à 121,5 MHz.

Parallèlement, les organismes de réglementation, comme Transports Canada, hésitent à forcer le milieu de l'aviation générale à passer aux ELT émettant à 406 MHz. Ils estiment que les coûts beaucoup plus élevés des nouvelles ELT pourraient dissuader les propriétaires de petits appareils de s'en procurer une. Les radiobalises à 121,5 MHz coûtent moins de 1 500 $, tandis que le coût des radiobalises à 406 MHz actuellement sur le marché peut s'élever à 3 500 $.

Composants standards

Grâce au Fonds des nouvelles initiatives administré par le Secrétariat national de recherche et de sauvetage, les travaux de recherche coordonnés par le Centre de développement des transports (CDT) ont démontré qu'il est possible de fabriquer une ELT à 406 MHz beaucoup moins coûteuse si on en simplifiait la conception et si on utilisait des composants standards. Les travaux de conception ont porté notamment sur la mise au point de divers composants miniaturisés fiables, tels des dispositifs électroniques, d'alimentation et de déclenchement ainsi que sur la conception de composants et de boîtiers conformes aux règlements de l'aviation civile et capables de résister aux conditions les plus hostiles. La nouvelle ELT comporte une pile au lithium, des amplificateurs de signaux de conception particulière et un circuit de commande automatique du gain. On a construit un prototype, et on se penche maintenant sur la technique de production qui devrait rapprocher le coût des nouvelles radiobalises de celui des radiobalises à 121,5 MHz.

Plus tôt cette année, le prototype a été homologué par COSPAS-SARSAT et a été soumis à Transports Canada aux fins de l'approbation réglementaire. Grâce à ce programme de recherche, la technologie appliquée au sauvetage deviendra abordable pour la plupart des propriétaires d'avion.

Pour plus de renseignement, communiquez avec M. Howard Posluns au 514-283-0034 ou à l'adresse poslunh@tc.gc.ca.

Page précédentePage suivante
Date de modification :