Sécurité aérienne - Nouvelles 2/2005

Sécurité du système

La fin d'une époque et le début d'une autre

En 1976, le Bureau de sécurité de l'aviation de Transports Canada a commencé à publier une petite publication intitulée Les accidents... d'hélicoptères, semblable à Sécurité aérienne - Nouvelles. Le premier numéro, qui faisait seulement un peu plus d'une page, présentait un bref résumé de six accidents d'hélicoptères. Au fur et à mesure que la publication a pris de l'ampleur, les articles sont devenus plus fouillés et faisaient état de réflexions allant au-delà de la simple description de l'accident.

C'est lors du numéro 10/79 que la publication a pris le nom de Sécurité aérienne - Vortex, nom qui est demeuré pendant plus de 25 ans et qui est devenu une sorte de référence culturelle dans le milieu des hélicoptères au Canada. Les pilotes canadiens ont même fini par adopter ce nom dans leur jargon. Ainsi, on peut les entendre dire « Voilà un bon moyen de te retrouver dans le Vortex » ou « Jusqu'à maintenant, j'ai réussi à éviter de faire parler de moi à la dernière page du Vortex ». Je me souviens lorsque j'ai commencé à piloter en 1981, mon instructeur m'a recommandé d'« éviter le Vortex ».

Les temps changent et nous ne faisons pas exception. Transports Canada travaille à l'élaboration d'un journal trimestriel qui regroupera les trois publications principales en matière de sécurité soit Sécurité aérienne - Nouvelles, Sécurité aérienne - Mainteneur et Sécurité aérienne - Vortex, en plus de réintroduire les articles parus auparavant dans la publication Nouvelles de l'espace aérien. Au moment d'écrire ces quelques lignes, le nouveau journal, qui devrait être prêt à être distribué à la fin de l'été 2005, n'avait toujours pas de nom.

Au cours des 29 dernières années, le Vortex a eu une incidence considérable, bien que non tangible, sur la sécurité en hélicoptère au Canada et à l'étranger. Tous les titulaires d'une licence de pilote d'hélicoptère canadienne reçoivent la publication, qui compte aussi parmi ses abonnés des pilotes et des organismes provenant de partout dans le monde. Les articles du Vortex ont été cités et reproduits dans une multitude de magazines et de publications consacrés à la sécurité, font l'objet de renvois dans des ouvrages sur la sécurité et servent de matériel didactique.

En plus de constituer une importante source d'information sur la sécurité, le Vortex a servi de tribune nous permettant de partager nos expériences avec les autres. Certaines histoires nous ont fait rire - comme celle relatant la hâte d'un pilote qui, dans le cadre d'un concours, a fini par emmêler son réservoir héliporté dans un arbre - et d'autres se sont avérées tragiques, mais toutes nous ont inculqué d'importantes leçons. J'espère que vous continuerez de contribuer au nouveau journal. Vos soumissions continueront dans une large mesure à veiller à la transmission du message.

Au nom de tous ceux et toutes celles qui ont déjà fait partie du milieu des hélicoptères ou qui en font partie maintenant, j'aimerais remercier mes prédécesseurs d'avoir créé et forgé le Vortex au fil des ans et d'en avoir fait la ressource de renommée mondiale en matière de sécurité qu'il constitue aujourd'hui. Le nouveau journal tentera de poursuivre la tradition et nous espérons que vous, en tant que membres du milieu des hélicoptères, le lirez et que vous lui accorderez votre appui.

J'aimerais par ailleurs remercier les lecteurs pour leur intérêt et les commentaires qu'ils m'ont fait parvenir pendant mes trois années à la tête du Vortex. Ce fut une expérience intéressante, et j'ai apprécié mes rapports avec chacun d'entre vous.

Brad Vardy,
Rédacteur, Sécurité aérienne - Vortex

Page précédentePage suivante
Date de modification :