Éditorial — Collaboration spéciale

D.B. SherrittC’est avec plaisir que j’ai accepté de collaborer à Sécurité aérienne — Nouvelles. Cette publication trimestrielle, qui est un élément important de la stratégie de communication globale de la Direction générale de l’aviation civile, peut nous aider à comprendre comment nos responsabilités sont liées à celles de nos collègues d’autres directions. Il est essentiel d’avoir une vue d’ensemble au moment où nous nous apprêtons à entrer dans le monde intégré de la gestion de la sécurité.

En prévision des changements organisationnels qui permettront à la Direction générale d’améliorer l’efficacité de ses programmes dans le nouveau contexte de gestion de la sécurité, il a fallu revoir le rôle de la Direction de la maintenance et de la construction des aéronefs afin qu’elle puisse s’intégrer à un service d’élaboration de normes élargi qui s’occupera non seulement des normes de maintenance et de construction, mais aussi des normes relatives à l’aviation commerciale et d’affaires, aux aéroports et aux services de la circulation aérienne (ATS). Puisqu’il s’agit d’un processus continu dont certaines fonctions ont déjà été traitées par mes collègues dans des éditoriaux précédents, je me limiterai ici au rôle traditionnel de la Direction au sein de la Direction générale.

La Direction de la maintenance et de la construction des aéronefs compte environ 40 employés à l’Administration centrale et 280 employés répartis dans les différentes régions. Les Régions du Pacifique, des Prairies et du Nord, de l’Ontario et de l’Atlantique ont chacune un gestionnaire de la maintenance et de la construction. Par contre, dans la Région du Québec, en raison de la forte concentration d’activités de construction aéronautique près de Montréal, on retrouve un gestionnaire de la maintenance et un gestionnaire de la construction. La Direction s’occupe principalement de l’élaboration et de la mise en application de la réglementation et des normes relatives à la production et à la maintenance de produits aéronautiques, et de la surveillance sur le terrain. Ces responsabilités touchent non seulement l’exécution de la maintenance par des organismes de maintenance agréés (OMA) et des techniciens d’entretien d’aéronefs (TEA), mais aussi la gestion et la programmation de la maintenance par les propriétaires et exploitants d’aéronefs, et englobent, entre autres, les exigences de remise en service technique des exploitants aériens, la formation et la délivrance des licences de TEA, l’approbation des calendriers de maintenance des aéronefs et la surveillance des activités du milieu aéronautique dans ces secteurs.

Tout comme les autres directions, nous travaillons actuellement à l’implantation des systèmes de gestion de la sécurité (SGS), conformément à la stratégie de l’Aviation civile décrite dans Vol 2010, et nous faisons face à des défis particuliers. En raison de notre vaste expérience des programmes d’assurance de la qualité (AQ), nous avons une longueur d’avance dans certains domaines de la gestion de la sécurité liés à l’AQ. Par contre, cette expérience porte surtout sur les aspects réactifs de l’AQ et principalement sur l’interface être humain-machine. Nous commençons à peineà nous attaquer aux subtilités des rapports entre les personnes et des relations organisationnelles et à l’identification proactive des risques sur une plus grande échelle organisationnelle. De plus, certains des éléments d’avant-garde en matière d’amélioration de programme, que l’on retrouve dans les programmes de sécurité des vols, ne nous sont pas familiers. L’échange de savoir-faire entre les directions sera donc particulièrement apprécié. Ce partage illustre bien la façon dont la nouvelle structure organisationnelle permettra de soutenir la nouvelle approche, plus intégrée, en matière de gestion de la sécurité.

Notre domaine traverse une période des plus stimulante et, tout comme le personnel de la Direction de la maintenance et de la construction des aéronefs, je me réjouis à l’idée de travailler en étroite collaboration avec nos collègues des autres domaines de spécialité pour créer un programme de l’Aviation civile coordonné et efficace.

Je vous invite à visiter le site Web de la Direction de la maintenance et de la construction des aéronefs à l’adresse http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/normes/maintenance-menu.htm.

Le directeur,
Normes

D. B. Sherritt


Date de modification :