Accidents en bref

Remarque : Les résumés d’accidents qui suivent sont des interventions de classe 5 du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST). Ces événements ont eu lieu entre les mois d’août et octobre 2010. Ils ne satisfont pas aux critères des classes 1 à 4, et se limitent à la consignation des données qui serviront éventuellement à des analyses de sécurité ou à des fins statistiques ou qui seront simplement archivées. Les résumés peuvent avoir été mis-à-jour depuis la production de cette rubrique. Pour toute information concernant ces événements, veuillez contacter le BST.

— Le 2 août 2010, un Cessna A185E privé monté sur flotteurs amphibies décollait du lac Couchiching, près d’Orillia (Ont.) pour effectuer un vol VFR à destination de l’hydroaérodrome d’Orillia/Lake St. John. Une fois sur le redan pendant la course au décollage, l’avion est passé dans le sillage d’une embarcation et a capoté. La structure du train d’atterrissage a été endommagée et l’hélice a heurté un des flotteurs. L’appareil étant resté à l’endroit, il a pu être remorqué jusqu’à un quai sans subir d’autres dommages. Dossier n° A10O0160 du BST.

— Le 6 août 2010, un Cessna 177B privé effectuait sa course à l’atterrissage sur un chemin en gravier à quelque 10 NM à l’ouest de Shellbrook (Sask.) lorsque l’extrémité de l’aile gauche a heurté des branches d’arbre sur la gauche du chemin. Le pilote a perdu la maîtrise en direction de son appareil, et celui-ci a viré à gauche avant de finir sa course dans un fossé longeant la route. Le train avant s’est affaissé et l’avion a été lourdement endommagé. Le pilote s’en est tiré indemne. Dossier n° A10C0137 du BST.

— Le 13 août 2010, un ultra-léger de base Air Creation GTE 582 S/MILD a décollé de l'aéroport de Chambly (Qc) avec le pilote à son bord. Peu de temps après, pour une raison indéterminée, le pilote a tenté d'effectuer un atterrissage d'urgence sur l'autoroute 10. Lors de l'approche finale, l'appareil a heurté des fils de haute tension puis s'est écrasé sur l'autoroute 10. L'appareil a subi des dommages importants. Le pilote a été gravement blessé. Dossier n° A10Q0131 du BST.

— Le 14 août 2010, un Wag-Aero Cuby sur flotteurs a décollé du lac Témiscouata (Qc) avec un pilote et un passager à son bord. À environ 50 pi au-dessus de la surface de l'eau, l'hydravion a amorcé un virage non sollicité vers la gauche que le pilote n'a pu maîtriser. Dans les instants suivants, l'appareil a piqué du nez. L'hydravion a heurté la surface du lac, puis s'est immobilisé sur ses flotteurs. L'appareil a subi des dommages importants. Les deux occupants portaient chacun un gilet de sauvetage lors du décollage. Ils ont été secourus par des plaisanciers qui naviguaient sur le lac. Dossier n° A10Q0130 du BST.

— Le 15 août 2010, un Dassault Falcon 900 EX se trouvait sur l’aire de trafic à Medicine Hat (Alb.). L’avion avait commencé à rouler en direction de la piste quand l’extrémité de l’aile gauche a heurté un poteau de clôture. L’avion a alors été interdit de vol dans l’attente des pièces de rechange. Dossier n° A10W0135 du BST.

— Le 18 août 2010, un hélicoptère Bell 206B transportant trois personnes volait en direction du lac Bischoff (C.-B.). Le pilote a choisi une aire d’atterrissage située sur la rive sud-ouest du lac, lequel se trouve à une altitude de 6 500 pi ASL. La température ambiante était de 25 °C. Alors que l’appareil était en approche de l’aire d’atterrissage qui avait été choisie, le pilote a jugé que la vitesse était trop élevée. Il a décidé d’interrompre l’atterrissage et de remettre les gaz. Il a affiché la puissance de montée, mais l’appareil s’est mis à descendre, même si le couple était à 100 %. Le pilote a tiré sur le levier du collectif, mais l’hélicoptère a poursuivi sa descente et est parti en lacet vers la droite. L’appareil a continué à descendre et à tourner plus vite, puis le klaxon de bas régime rotor a retenti. Le régime rotor était à 90 %. Le pilote a dirigé son appareil vers un endroit où il n’y avait presque pas de rochers. L’hélicoptère a percuté le sol et s’est renversé sur le flanc droit. Le pilote a coupé l’alimentation en carburant et la batterie avant d’aider les passagers à évacuer. L’hélicoptère a été lourdement endommagé, mais personne n’a été blessé. Dossier n° A10P0273 du BST.

— Le 19 août 2010, un Cessna U206G effectuait un vol VFR de Fort McMurray (Alb.) à destination de Fort Chipewyan (Alb.). En cours de route, le pilote a remarqué que la pression d’huile était basse. Après avoir communiqué avec un appareil de la compagnie qui se trouvait dans les parages, le pilote a décidé de se dérouter vers l’aérodrome le plus proche, à Embarras (Alb.). La pression d’huile a continué à diminuer, le régime de l’hélice a augmenté soudainement et la pression du collecteur a chuté. À 1 000 pi AGL, des projections d’huile ont commencé à apparaître sous le capotage moteur, car la bielle du cylindre n° 6 avait perforé le carter. Le pilote a coupé le moteur (Teledyne Continental IO-520-F) et a exécuté une approche forcée dans une zone boisée. L’avion a été lourdement endommagé. Le pilote et les quatre passagers n’ont pas été grièvement blessés et ont été ramenés en hélicoptère à Fort McMurray un peu plus tard en soirée. Dossier n° A10W0136 du BST.

— Le 29 août 2010, un Wag-Aero Sportsman 2+2, avec un pilote et un passager à son bord, a quitté le lac Sébastien (Qc) pour un voyage de pêche, sans plan de vol, ni de destination communiquée à qui que ce soit. L'appareil et les occupants ont été portés manquants le dimanche 29 août et ils ont été retrouvés le 31 août au soir. L'avion a été localisé avec les occupants à environ 78 NM au nord-est du lac Sébastien dans la région du réservoir Pipmuacan et du lac du Fakir. Dossier n° A10Q0146 du BST.

— Le 31 août 2010, le propriétaire d’un Aeronca 7EC voulait faire un essai au sol du moteur de son appareil. Cependant, l'appareil s'est envolé et s'est écrasé à environ un demi-mille de la piste. L'appareil a subi des dommages importants. Le propriétaire aux commandes a été sérieusement blessé. Il avait reconstruit l'appareil et les câbles de contrôles auraient été intervertis. Il n'a pas de brevet de pilote. Dossier n° A10Q0149 du BST.

— Le 31 août 2010, un hélicoptère Aerospatiale AS350 BA devait laisser descendre deux arpenteurs dans la région du lac Namur (Alb.), et l’endroit choisi pour l’atterrissage se trouvait dans une zone exigüe. Le posé initial s’est bien déroulé, mais le pilote a légèrement repositionné l’appareil afin de faciliter la sortie des deux arpenteurs. Pendant la manoeuvre, les pales du rotor principal ont heurté un jeune arbre de 2 po de diamètre, ce qui a occasionné d’importants dommages aux trois pales. Dossier n° A10W0143 du BST.

— Le 5 septembre 2010, un Christavia Mark 1 de construction amateur a décollé d’une piste privée située près de Lumby (C.-B.) alors que le vent soufflait en rafales. Peu après le décollage, l’appareil semble avoir éprouvé des problèmes de maîtrise, et a décroché. L’appareil a heurté le sol dans un champ à proximité de la piste, et a pris feu. Le pilote et le passager ont été tués. Dossier n° A10P0288 du BST.

— Le 6 septembre 2010, un Schweizer G-164A Ag-Cat effectuait un vol VFR de convoyage entre Kapuskasing (Ont.) et Elliot Lake (Ont.). La météo a commencé à se détériorer environ 20 NM au nord d’Elliot Lake et le pilote a fait descendre l'avion afin de garder le contact visuel. Alors qu’il essayait de survoler une crête à quelque 3 NM au nord de l’aéroport, le pilote a perdu le contact visuel et une aile de l'avion a heurté un arbre. L’appareil a pivoté autour de cet arbre et est parti en piqué vers le sol, où il s’est immobilisé intact, soutenu principalement par des arbres et des souches. Après avoir évacué l’avion, le pilote a constaté qu’il n’y avait pas d’incendie et est retourné à l’avion afin de mettre le circuit électrique en marche et de communiquer sur la fréquence 121,5 MHz un appareil commercial qui survolait l’endroit. La radiobalise de repérage d’urgence (ELT) ne s’était pas déclenchée. L’endroit a été localisé par la suite par un hélicoptère de la police. Le pilote n’a pas été blessé, mais les ailes de l’avion étaient lourdement endommagées. Il est apparu que, tant pendant le vol qu’au moment de sa préparation, les bulletins météorologiques pour Elliot Lake n’étaient pas disponibles. Dossier n° A10O0194 du BST.

Vue d’artiste de l’impact du rotor avec un arbre
Vue d’artiste de l’impact du rotor avec un arbre

— Le 12 septembre 2010, un Piper PA-36 effectuait un épandage d’herbicide dans les environs de Milden (Sask.). Le train d’atterrissage s’est pris dans une ligne électrique à l’extrémité du champ, et l’avion s’est écrasé. Le pilote a été grièvement blessé et l’avion, lourdement endommagé. Dossier n° A10C0162 du BST.

— Le 12 septembre 2010, un de Havilland Dash 8-400 avait atterri, mais aucune porte d’embarquement n’était libre. Le commandant de bord s’est rendu jusqu’au poste de dégivrage et a coupé les deux moteurs. Une porte d’embarquement s’étant libérée, le commandant a décidé de ne mettre en marche que le moteur n° 2 pour se rendre à la porte en question. Malgré le freinage, l'avion ne s’est pas immobilisé et le cône avant et le train avant de l’appareil ont heurté un tracteur, ce qui a provoqué des dommages et une fuite hydraulique. L’hélice droite a heurté un groupe auxiliaire de parc. L’extrémité de l’hélice s’est détachée et a endommagé deux hublots de la cabine. Aucun blessé n’a été signalé. Le moteur n° 1 contient la pompe hydraulique entraînée par le moteur et, au moment de la mise en route du moteur n° 2, la pompe hydraulique CA de secours n’avait pas été sélectionnée, donc aucune pression hydraulique n’était disponible pour le freinage. Le moteur n° 2 et son hélice seront remplacés à cause de l’impact d’hélice. L’exploitant effectuera une évaluation à l’aide de son SGS. Dossier n° A10A0095 du BST.

— Le 15 septembre 2010, un Taylorcraft BC12-D était en approche finale pour atterrir sur la piste privée du pilote, située à quelque 25 NM à l’est de Dorval (Qc) lorsque l’appareil a heurté des fils. Il s’est alors renversé avant de s’immobiliser sur le dos. Le passager a été grièvement blessé et le pilote a subi des blessures mineures. L’avion a été lourdement endommagé au cours de cet accident survenu au crépuscule. Dossier n° A10Q0156 du BST.

— Le 19 septembre 2010, un ultra-léger évolué Explorer sur flotteurs pneumatiques avait décollé de la rivière St-François de l'hydrobase CSA7 à Drummondville (Qc) pour un vol local. En vol, le pilote a soudainement senti les deux pédales du palonnier aller en pleine déflexion. Un lacet à droite en a résulté et malgré une application d'aileron gauche, l'appareil est devenu difficile à contrôler. Le pilote a effectué un atterrissage d'urgence sur un tronçon d'autoroute en construction. Au contact avec le gravier, l'appareil a rebondi et bifurqué vers le fossé. L'appareil a été lourdement endommagé et l'aile droite s'est cassée. Le pilote a subi des blessures légères et le passager n'a pas été blessé. L'examen a révélé que le câble de gouverne de direction gauche avait cassé à la suite d’une usure excessive contre le plancher et le garde en acier sur une des poulies. De la corrosion était également présente sur le câble au niveau de la fracture. Le câble droit montrait également des signes d'usure. Le diamètre des poulies (1 po) et celui des deux câbles de direction étaient inférieurs à ce qui est normalement utilisé pour la gouverne de direction. Comme dans beaucoup d'installations, la tension des câbles sur cet appareil est assurée par des ressorts de rappel. Lorsque le câble de gauche s'est cassé, le ressort de droite a exercé une traction sur le câble de droite et a provoqué un lacet vers la droite. Dossier n° A10Q0159 du BST.

— Le 22 septembre 2010, un Cessna 172 sur flotteurs avait décollé du lac du Sapin Croche (Qc) pour un vol local. Au retour, à la suite de l’amerrissage, alors que l'appareil circulait en direction d'un chalet et était à environ 150 pi du rivage, une bourrasque de vent a soulevé l'arrière de l'hydravion et l'a retourné sur le dos. Le pilote, seul à bord, n'a pas été blessé. Il portait une veste de flottaison de type « Mustang » et a pu nager jusqu'au rivage sans difficulté. L'hydravion est resté à flot suspendu aux flotteurs. Dossier n° A10Q0161 du BST.

— Le 24 septembre 2010, l’équipage d’un Cessna C180J effectuait des circuits d’entraînement sur les eaux miroitantes du lac Little Chippewa, à environ 30 NM au nord-ouest de South Indian Lake (Man.). Après plusieurs circuits effectués sans problème, l’appareil a pivoté vers la gauche au moment où les gaz ont été mis pour le décollage. Le flotteur gauche s’est enfoncé dans l’eau, et l’hydravion a capoté. La cabine s’est rapidement remplie d’eau par le pare-brise qui s’était brisé. L’appareil a coulé dans environ 10 pi d’eau. Les deux occupants, qui n’avaient pas été blessés, ont été capables d’évacuer l’appareil en toute sécurité. Le flotteur gauche s’était rompu et l’appareil avait été lourdement endommagé. Le commandant de bord avait suivi récemment un cours de formation en évacuation sous l’eau. Dossier n° A10C0171 du BST.

— Le 26 septembre 2010, un DHC-2 amphibie a décollé de l’aérodrome de Port McNeill (C.-B.) pour effectuer un vol VFR à destination de Rivers Inlet (C.-B.). Comme les conditions météorologiques étaient tangentes, le pilote était préoccupé par la réception radio de renseignements météorologiques tout de suite après le décollage, et il n’a pas rentré le train d’atterrissage. En arrivant à Rivers Inlet, le pilote a vérifié la pression du train d’atterrissage sans s’assurer visuellement de la position de celui-ci. Au moment de l’amerrissage, l’appareil a capoté et coulé et la cabine s’est remplie d’eau. Les quatre occupants ont réussi à évacuer l’appareil, mais aucun ne portait de gilet de sauvetage. Comme l’arrivée de l’avion était attendue, une embarcation était sur place et a pu récupérer tous les occupants en moins de cinq minutes. Personne n’a été blessé, mais l’appareil a été lourdement endommagé. Dossier n° A10P0308 du BST.

— Le 27 septembre 2010, le pilote d’un Cessna 152 se rendait de Wawa (Ont.) à Sioux Lookout (Ont.). La station d’information de vol (FSS) de Sioux Lookout a reçu un appel du pilote lui disant qu’il manquait de carburant. Le pilote a fait un atterrissage forcé dans un champ labouré, 6 NM à l’est de l’aéroport de Sioux Lookout. L’avion a touché le sol à un fort angle et à basse vitesse. L’appareil a été lourdement endommagé et le pilote, grièvement blessé. Des aéronefs en survol ont signalé un signal fort et continu provenant d’une radiobalise de repérage d’urgence (ELT). Ils ont fourni les coordonnées de l’endroit et ont pu y diriger le personnel de secours. Le pilote a été extrait de l’épave avant d’être transporté à l’hôpital. Dossier n° A10C0174 du BST.

— Le 30 septembre 2010, le pilote d’un Piper PA-31T Cheyenne qui effectuait des circuits à l’aéroport de Kamloops (C.-B.) s’est posé par inadvertance avec le train rentré sur la piste 08. Le pilote et le passager n’ont pas été blessés, mais l’avion a subi des dommages importants. Il n’y a pas eu d’incendie. Dossier n° A10P0312 du BST.

— Le 7 octobre 2010, le pilote d’un planeur Schleicher ASW-15B évoluait dans des ondes orographiques près de Cowley (Alb.). Il a été incapable de retourner à Cowley après avoir manqué de courants portants, et il s’est posé sur un relief montagneux à quelque 10 NM au sud-ouest de Cowley. Le planeur a été lourdement endommagé, mais le pilote s’en est tiré indemne. Dossier n° A10W0163 du BST.

— Le 10 octobre 2010, un Piper PA28-140 effectuait une envolée dans des conditions de vol à vue dans la région de l’aéroport de St-Georges de Beauce (Qc). Lors de la course à l’atterrissage, une bourrasque de vent aurait déporté l’appareil vers la gauche de la piste 24. Le pilote, seul à bord, a été incapable de rapporter l’appareil sur la piste. La roue principale du côté gauche a heurté une lumière de piste et l’aile gauche a percuté un panneau de signalisation. L’appareil a continué sa course et a traversé le fossé en bordure de la piste et s’est immobilisé à environ 100 pi plus loin. Le pilote n’a pas été blessé. L’appareil a subi des dommages à la roue gauche, l’hélice, la roue de nez a été arrachée et l’emplanture de l’aile gauche a été enfoncée. Les conditions de vents rapportés étaient du 270° à 8 kt. Plusieurs témoins sur place ont rapporté une bourrasque de vent peu de temps avant l’évènement. Dossier n° A10Q0183 du BST.

— Le 19 octobre 2010, un hélicoptère Hiller UH-12E a décollé de Chetwynd (C.-B.) pour se rendre à un lieu de travail situé à 20 NM au sud-ouest. Le travail consistait à semer de l’herbe le long d’un pipeline. Pendant l’opération menée à une altitude d’environ 150 pi, le moteur (Lycoming IO-540) s’est arrêté. Le pilote est parti en autorotation vers un endroit dégagé, où l’hélicoptère s’est posé brutalement et a capoté. L’appareil a été lourdement endommagé, mais le pilote s’est en tiré indemne. La radiobalise de repérage d’urgence (ELT) émettant sur 406 MHz s’est déclenchée. Dossier n° A10P0337 du BST.

Souris, tu m’inquiètes...

magneto wire with the top chewed in half, and other wires with teeth marks  photographie de la gaine du câble no 5 de la magnéto de droite complètement rongé

M. Paul Harrington de Cottam (Ont.) a jugé bon de partager avec les lecteurs de SA—N le fait suivant. Après avoir effectué la maintenance d’un Cessna 172, M. Harrington a poussé l’aéronef à l’extérieur du hangar pour procéder à un point fixe au cours duquel il a remarqué une chute soudaine de la magnéto de droite. Voulant vérifier les bougies et les fils d’allumage, il a ramené l’aéronef à l’intérieur du hangar, enlevé les capots moteur, pour finalement constater que le dessus de la gaine du câble no 5 de la magnéto de droite avait été complètement rongé et que les autres câbles portaient des marques de dents. La magnéto de gauche par contre était intacte! Il a réglé le problème en remplaçant le faisceau de la magnéto de droite. Au cours des 36 années qu’il a passé à effectuer des travaux sur des aéronefs, M. Harrington n’avait jamais rien vu de tel! Il tenait donc à mentionner aux pilotes et aux techniciens d’entretien d’aéronefs (TEA) de ne pas hésiter à vérifier de nouveau les fils d’allumage en cas de chute des magnétos. Soyons vigilants!

Date de modification :