Un Instant!... Train sorti et verrouillé


TP 2228F-40
(07/2014)
UN INSTANT! pour votre sécurité
Cinq minutes de lecture pourraient vous sauver la vie

TRAIN SORTI ET VERROUILLÉ... 

TRAIN SORTI ET VERROUILLÉ... 

TRAIN SORTI ET VERROUILLÉ... 

Nous entendons souvent dire : « on finit tous par atterrir avec le train rentré tôt ou tard ».

Chaque année, des pilotes d’aéronefs équipés d’un train d’atterrissage escamotable se posent le train rentré. Pourquoi? Comment pouvons-nous empêcher que cela se produise?

Pourquoi? 

Voici trois des raisons possibles :

  1. Distraction : un pilote aux commandes d’un aéronef équipé d’un train d’atterrissage escamotable peut être distrait et oublier de commander la sortie du train. S’il se concentre trop sur les communications avec l’ATC ou les passagers, il peut oublier ses responsabilités de pilotage et omettre certains points de la liste de vérifications.
  2. Approche non stabilisée/précipitée : le pilote exécute plusieurs tâches à la fois, accumule du retard dans ses tâches de pilotage et doit alors souvent effectuer une approche non stabilisée ou précipitée. Il se concentre alors sur la correction de la trajectoire de vol tout en gérant les communications radio et la circulation aérienne, et il oublie le train escamotable.
  3. Formation de vol limitée sur le fonctionnement d’un train escamotable : certains pilotes n’ont peut-être pas appris des techniques utiles liées au fonctionnement d’un train escamotable, comme la mise en priorité de certains éléments de la liste de vérifications du train d’atterrissage ou l’association position-action, une technique où le pilote mémorise des repères de position ou visuels pour se rappeler de vérifier si le train et sorti.

Comment pouvons-nous empêcher que cela se produise? 

Gardez les trois éléments à l’esprit ci-dessous lorsque vous êtes aux commandes d’un aéronef à train escamotable :

  1. Utilisez toujours la liste de vérifications : ce point se passe d’explication. Toutefois, les tâches liées au fonctionnement de l’aéronef et les éléments connexes de la liste de vérifications n’ont pas tous la même importance. Les éléments liés au fonctionnement du train escamotable sont hautement prioritaires. Si votre liste de vérifications comprend l’acronyme mnémotechnique anglais « G.U.M.P.S. », rappelez-vous que le G représente « gas » (carburant) et que le U représente « undercarriage » (train d’atterrissage)!
  2. Effectuez toujours une approche stabilisée : le pilote qui effectue invariablement des approches stabilisées est beaucoup moins susceptible d’oublier des étapes importantes, comme la sortie du train d’atterrissage. Pour obtenir les mêmes résultats à chaque fois, il faut s’entraîner, recommencer et toujours effectuer la même approche stabilisée.
  3. Confirmez toujours TROIS FOIS « TRAIN SORTI ET VERROUILLÉ » : confirmez au moins trois fois que votre train d’atterrissage est sorti et verrouillé. Ces trois confirmations peuvent être effectuées différemment selon l’aéronef, la liste de vérifications, la position et la situation. Vous pouvez utiliser la technique de « l’association position-action » et retenir au moins trois moments où vous vérifiez le train d’atterrissage. Un fait demeure, il est important de toujours VÉRIFIER TROIS FOIS QUE LE TRAIN EST SORTI ET VERROUILLÉ.

Quand faut-il remettre les gaz?

La règle de base est que si l’aéronef n’est pas stabilisé, dans la configuration convenable et prêt à atterrir à un demi-mille de la piste, vous devriez sérieusement envisager de remettre les gaz.

Date de modification :