Sécurité aérienne - Nouvelles 3/2003

Sécurité du système

Un instant : La foudre et les orages

La foudre :

Perçue comme le phénomène spectaculaire le plus impressionnant d’un orage, la foudre ne présente pas de grands dangers pour l’aéronautique : « dans un avion en métal l’équipage est à l’abri des effets directs d’une décharge électrique » :

  • Le pilote peut être temporairement aveuglé par un éclair.
  • Les radios et les équipements électriques peuvent subir quelques dommages et des « traces » importantes du passage de la foudre peuvent être observées sur le fuselage de l’aéronef.
  • Les accidents sérieux dus aux éclairs sont extrêmement rares.
  • Ces éclairs, par contre, sont une bonne indication de la violence de l’orage qui les génère.
  • Plus les éclairs sont nombreux et fréquents, plus l'orage peut être violent et donc doit être évité.
  • Inversement, une diminution de fréquence des éclairs indique que l'orage commence à se dissiper.

Les orages :

Pour qu'un orage important se forme, des conditions préalables sont nécessaires :

  • Air instable du sol jusqu'en altitude,
  • Humidité relative élevée dans les bas niveaux,
  • Air sec en altitude,
  • Un facteur de soulèvement tel une montagne ou un front froid.

« Un orage peut présenter à peu près toutes les conditions météorologiques dangereuses connues de l'aviation » :

  • plafonds bas et mauvaise visibilité,
  • grêle, givrage,
  • vents, rafales, micro rafales (effet de cisaillement),
  • turbulences,
  • lignes de grains,
  • tornades,
  • foudre (éclairs).

Recommandations en présence d'orages :

  • Ne pas décoller ni atterrir : la turbulence peut provoquer une perte de contrôle.
  • Voler sous un orage même avec une bonne visibilité est dangereux à cause des effets de cisaillements et de la turbulence.
  • Si un orage couvre plus de la moitié d'une région, il faut le contourner visuellement ou avec un radar.
  • Il faut avoir un radar météo pour voler dans une masse nuageuse contenant des cumulonimbus. Une grande fréquence d'éclairs indique un orage violent.

Dans un orage (quand on n'a pas pu l'éviter) :

  • Attacher les ceintures de sécurité et ranger tous les objets qui peuvent être projetés dans la cabine.
  • Planifier la route pour rester le moins longtemps possible dans l'orage.
  • Pour éviter les pires conditions de givrage, déterminer une trajectoire à un niveau où la température est en dessous de -15 °C.
  • Le réchauffage du carburateur et du tube Pitot doit être activé.
  • Allumer l'éclairage dans le poste de pilotage pour réduire l'aveuglement provoqué par les éclairs.
  • Se concentrer sur les instruments de bord.
  • Ne pas modifier les ajustements des instruments, maintenir une vitesse de croisière réduite.
  • Laisser l'appareil chevaucher les turbulences, des corrections ne feraient qu'amplifier les contraintes subies par la structure de l'aéronef.
  • Ne jamais faire demi-tour une fois dans l'orage.
Page précédentePage suivante
Date de modification :