Sécurité aérienne - Nouvelles 3/2004

Sécurité du système

La fibre de verre dans les aéronefs de construction amateur et les ultra-légers

Kolb Sport en volLa fibre de verre est utilisée dans les aéronefs de construction amateur depuis plus de 40 ans. Depuis le début des années 80, moment où sont arrivés les aéronefs modernes comme le Vari EZ, le Long EZ, le Cozy, le Velocity, le Glassair, le Seawind et bien d'autres, le recours à la fibre de verre s'est généralisé. C'est un matériau composite qui est léger, résistant, assez flexible et qui peut former de nombreuses structures utiles pour les aéronefs. Ce matériau se compose de deux composants ou plus : la fibre de verre (plastique armé de fibre de verre) et une résine époxy ou en polyester. Un catalyseur crée la réaction chimique qui unit les deux composants. Avec le temps, les pièces en matériaux composites sont touchées par les variations cycliques de température, les intempéries, la pluie, la neige, l'absorption d'humidité, le rayonnement ultraviolet et d'autres facteurs. Les premières méthodes de fabrication et le soin qui y est mis au départ influencent la longévité de la pièce. Bien des gens croient que les pièces en matériaux composites n'ont pas besoin d'entretien, mais ce n'est pas le cas. Voici deux anecdotes qui soulignent l'importance de disposer d'un calendrier d'entretien pour ces pièces afin d'assurer le maintien de leur aptitude au vol.

L'aéronef amphibie de construction amateur était construit en fibre de verre, et il se trouvait à un aéroport local depuis plusieurs années lorsqu'il a été mis en vente. Un mécanicien d'aéronef l'a acheté, a inspecté la structure du mieux qu'il a pu, a effectué des réparations et a remis l'aéronef en vente. Il n'a pas tardé à trouver un acheteur, lequel espérait que les capacités amphibies de l'aéronef lui permettraient de voler de son aéroport d'attache aux nombreux endroits poissonneux du Nord du Canada, où il demeurait. L'aéronef a été convoyé sans problème à la base d'attache du nouveau propriétaire; une inspection a eu lieu, et la vente a été conclue. Le nouveau propriétaire a reçu des instructions sur le pilotage et, plus tard, il a décollé lui-même pour effectuer un passage. Au cours de ce vol, une des ailes s'est rompue, et l'aéronef a piqué vers le sol, tuant son pilote. L'enquête du Bureau de la sécurité des transports a révélé qu'un des réservoirs de carburant intégraux en fibre de verre de l'aile avait subi un délaminage qui avait permis au carburant de suinter et d'affaiblir le longeron d'aile jusqu'au point de rupture. Ce défaut de construction était passé inaperçu, et l'aile s'était détériorée au point de se rompre.

Dans un autre cas, deux pilotes convoyaient un aéronef de construction amateur à partir de leur piste d'atterrissage jusqu'à un aéroport voisin. Le modèle d'aéronef existait depuis plus de vingt ans. Les réservoirs de carburant et celui de la cabine étaient faits de fibre de verre, tandis que les ailes étaient en métal. Après 15 minutes de vol, le moteur est tombé en panne, entraînant un atterrissage forcé sur une autoroute provinciale. Il n'y aurait eu aucun dommage si la circulation qui arrivait n'avait pas forcé le pilote a exécuter une embardée dans un fossé de quatre pieds de profondeur. Heureusement, il n'y a eu aucune victime. Pour transporter l'aéronef, il a fallu démonter les ailes et l'on a remarqué que le réservoir collecteur de la cabine était vide. Une vérification de la conduite de carburant des réservoirs alaires a révélé que celle-ci était bouchée. Le bouchage avait été causé par des débris de fibre de verre d'un des réservoirs de carburant. Un tuyau de mise à l'air libre avait aussi été bouché par un nid de guêpes.

Les pièces en fibre de verre ont besoin de soins pour demeurer aptes au vol et en service. Votre calendrier d'inspection doit prendre en compte ces pièces en matériaux composites. Si vous n'êtes pas sûr de la façon de procéder, demandez l'aide d'un technicien d'entretien d'aéronef (TEA). Soyez particulièrement prudent avec les réservoirs de carburant, qui sont une partie intégrante de la structure de l'aile, puisque les ailes fléchissent et peuvent augmenter les risques de délaminage. Les avions de ligne commerciaux d'aujourd'hui sont la preuve que les matériaux composites sont très sûrs. Ces derniers peuvent représenter jusqu'à 30 % de la masse totale d'un avion de ligne commercial. Dans les hélicoptères, ils représentent de 60 à 80 % de cette masse, et dans les avions de chasse, près de 50 %. La fibre de verre est un matériau très efficace, mais elle a aussi besoin de soins. Inspectez et réparez au besoin. Bon vol!

Page précédentePage suivante
Date de modification :