Sécurité aérienne - Nouvelles 3/2004

Sécurité du système

À la lettre — Doucement dans les orages.

Monsieur le rédacteur,

Je lis toujours votre bulletin avec beaucoup d'intérêt avant de m'attaquer avec allégresse à la mise à jour de mon A.I.P. Canada (AIP). Il me semble évident que vous avez oublié un élément dans votre petit guide sur le vol dans les orages que vous avez présenté sous le titre « Un instant » dans le numéro 3/2003 de Sécurité aérienne — Nouvelles.

La mesure la plus importante que doit prendre un pilote qui ne peut éviter de rentrer dans un cumulonimbus (CB), c'est de réduire sa vitesse. Cela signifie de voler au-dessous de la vitesse de manoeuvre de l'avion à sa charge du moment. Pour y parvenir, il faut connaître et comprendre ce qu'est la Va [vitesse de manoeuvre nominale] et ses conséquences. De plus, le fait de sortir le train (s'il est rétractable) va aider à stabiliser l'avion, encore qu'il faille peser le pour et le contre, car, dans des conditions givrantes, cette mesure va augmenter la surface exposée aux accumulations de givre.

Pour avoir fait moi-même quelques rencontres imprévues avec des CB, je me demande si je pourrais vous en parler aujourd'hui si je n'avais pas mis en application mes connaissances relatives à la Va. Les pilotes ne devraient également pas oublier que le chiffre de la Va inscrit sur l'affichette est celui correspondant à la masse brute et que cette vitesse diminue pour des vitesses indiquées plus faibles. Mes 6 500 h et plus d'instruction m'autorisent à dire que de nombreux pilotes ne comprennent toujours pas très bien cette notion de Va.

D.S. Cowan
Kenmore (état de Washington)

NDLR : Merci, cher lecteur.

L'article 2.7 de la section AIR de l'AIP traite relativement bien de la question de l'entrée intempestive dans un orage, et il indique que vous devriez prendre le régime correspondant à la vitesse de pénétration en air turbulent qui est recommandée dans le manuel de votre aéronef. Certains documents n'utilisent pas l'abréviation Va, car d'aucuns considèrent que, dans les premières étapes de la formation, bien comprendre l'expression « vitesse de pénétration en air turbulent » (qui figure dans le manuel de vol) est plus important que d'apprendre les vitesses Va.

Page précédentePage suivante
Date de modification :