Éditorial — Collaboration Spéciale

Franz ReinhardtUn des éléments essentiels du mandat des Services de réglementation consiste à assurer une communication efficace avec les intervenants. Nous nous efforçons de maintenir cette communication ouverte grâce au processus de consultation dûment inscrit dans la Charte de gestion et procédures du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC). Sur un autre plan tout aussi important, nous jugeons également qu'une communication efficace et sûre repose sur l'utilisation d'une terminologie normalisée au sein de notre réseau de transport aérien civil.

étant donné qu’en aviation, la normalisation terminologique est reconnue à l’échelle nationale et internationale comme un facteur de sécurité, Transports Canada a mis sur pied, au début des années 80, le Programme de normalisation terminologique en aviation. Ce programme vise à garantir, tant en anglais qu’en français, l’utilisation d’une terminologie normalisée dans les documents et les communications qui sont liés à l’exploitation et à la réglementation et qui ont une influence directe sur la sécurité aérienne. Publié en 1994 et mis à jour régulièrement, le Glossaire à l’intention des pilotes et du personnel des services de la circulation aérienne constitue un document de référence important pour l’ensemble du milieu aéronautique canadien. Le Système de terminologie de l’Aviation civile (STAC), qui relève de la Normalisation terminologique en aviation, représente également une source importante de renseignements, puisqu’il permet d’effectuer des recherches sur une expression donnée afin d’en obtenir la définition et la traduction en plus de fournir, le cas échéant, des renseignements pertinents tel un renvoi au Règlement de l’aviation canadien (RAC). Ces deux outils sont disponibles à l’adresse électronique suivante : http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/opssvs/secretariat-terminologie-menu-745.htm.

L’utilisation d’une terminologie normalisée dans toute communication entre les intervenants du milieu aéronautique ainsi que dans le cadre de toute modification apportée au RAC est primordiale. En effet, l’emploi d’un terme inapproprié peut obliger les intervenants à demander des interprétations juridiques complexes et peut même être à l’origine d’un malentendu concernant la nature d’une exigence réglementaire, ce qui pourrait donner lieu à des lacunes en matière de sécurité dans notre réseau de transport aérien. La profusion de termes techniques et le grand nombre d’acronymes utilisés en aviation civile ne font qu’ajouter à la complexité du vocabulaire déjà étendu en matière d’aviation; de là le besoin d’être vigilant!

Le milieu aéronautique est un milieu qui évolue rapidement et la capacité de communiquer adéquatement est de rigueur. La sécurité de notre réseau de transport aérien étant intimement liée à une communication efficace, nous devons tout faire pour qu’il en soit ainsi. Nous espérons que ce numéro de la Sécurité aérienne — Nouvelles sera instructif et que notre message sera bien reçu!

Le directeur,
Services de réglementation
Franz Reinhardt


Date de modification :