Réflexions à la suite d’un accident

par Gerry Binnema. Cet article a été publié dans le numéro de novembre/décembre 2009 de l’Aviation News Journal (www.aviationnewsjournal.com) qui a autorisé sa réimpression.

Au printemps dernier, j’ai perdu un ami dans un accident de planeur. Il était un pilote extraordinaire et quelqu’un de bien. Il avait été pilote d’avion à réaction dans les Forces canadiennes, puis pilote de 747 pour Japan Airlines (JAL). Il était instructeur à un club de planeur et je l’admirais beaucoup pour sa compétence, son assurance et son bon jugement.

Que s’est-il donc passé? Une série de décisions combinées à de mauvaises conditions de vol ont fait qu’il volait juste un peu trop bas pour être en mesure de revenir à son point de départ. Il aurait pu atterrir dans un petit champ à quelques milles de l’aéroport, mais son planeur tout neuf aurait été endommagé et il aurait fallu des heures d’efforts pour le sortir de là. Il a opté pour un atterrissage direct en vent arrière à l’aéroport, en espérant qu’un courant ascendant lui donnerait juste assez de portance. Qu’auriez-vous fait à sa place?

Je sais, vous venez de répondre que vous auriez pris la route la plus sûre. J’aurais répondu de la même manière. Pourtant, les études ont démontré que dans ce genre de situations malencontreuses, nous n’optons pas souvent pour la voie de la certitude et de la sécurité. Au contraire, nous prenons souvent des risques.

Permettez-moi de vous proposer un scénario moins dramatique. Je vous invite à répondre le plus sincèrement possible aux questions. Vous êtes en voiture et voyagez sur une route que vous prenez pour la première fois. Il y a environ 20 min, vous êtes passé par une petite ville mais depuis, plus rien. Vous n’avez aucune idée de ce qu’il y a devant vous, ni de la distance qui vous sépare de la prochaine ville. Soudain, l’indicateur de niveau d’essence s’allume; il vous reste assez d’essence pour rouler une trentaine de minutes sur l’autoroute avant la panne sèche. Que faites-vous? La décision la plus sage serait de rebrousser chemin, mais l’envie de continuer est si forte! Il y a surement une station d’essence un peu plus loin!

En tant qu’humains, nous avons horreur de perdre. Il nous est donc très difficile de prendre une décision qui entraînera une perte.

  • Nous détestons rebrousser chemin pour faire le plein et ainsi perdre une heure de notre précieux temps.

  • Nous détestons annuler un vol et perdre la face ou risquer de perdre un client.

  • Nous détestons opter pour un atterrissage de précaution non seulement à cause des dommages que subirait l’aéronef, mais aussi de l’énorme tâche de l’extirper par la suite du champ du fermier. Ainsi, pour éviter une perte connue, nous sommes souvent tentés de prendre des risques.

  • Il doit y avoir une station d’essence juste un peu plus loin.

  • Partons, le temps n’est pas si mauvais. Nous pourrons toujours rebrousser chemin si les choses se gâtent.

  • Je peux sûrement me rendre jusqu’à l’aéroport.

Ce dont nous ne tenons pas compte, c’est la probabilité et la gravité des conséquences liées au risque que nous prenons. L’exemple suivant, tout comme les précédents, illustre bien ce point.

Une des décisions les plus étudiées au cours des dernières années a été celle de procéder au lancement de la navette spatiale Challenger par un matin froid de janvier. L’annulation du décollage aurait coûté très cher au programme de la navette spatiale en plus d’être perçue comme une grande humiliation pour les directeurs de la NASA (National Aeronautics and Space Administration). Lorsque ces derniers avaient demandé aux ingénieurs si le lancement présentait des risques trop élevés, aucun n’avait pu répondre de façon claire et sans équivoque. Les directeurs avaient donc choisi d’éviter les pertes certaines et de prendre un risque.

Nous savons bien sûr maintenant que cette décision n’était pas celle à prendre. Et je sais aujourd’hui qu’au printemps dernier, mon ami a lui aussi pris une mauvaise décision. Pourtant, demain, vous et moi pourrions avoir à prendre une décision semblable. Que faire pour éviter un mauvais choix?

Il nous faut avant tout reconnaître notre tendance à prendre des risques et réagir quand ce genre de situations se produit, ce qui n’est pas facile. Nous prenons ces décisions de façon instinctive, et il nous faut apprendre à les reconnaître comme telles. Tous les jours, nous prenons de petites décisions de ce genre. Il est important d’en prendre conscience. La prochaine fois que vous ne respectez pas la vitesse permise, demandez-vous pourquoi. La réponse sera sans doute que vous voulez arriver à l’heure à destination et pour cela, vous êtes prêt à risquer une contravention. Demandez-vous aussi pourquoi, lorsque vous faites des réparations chez vous, vous utilisez un outil inapproprié ou une échelle trop courte. La réponse sera sans doute que, pour vous éviter le tracas d’avoir à acheter le bon outil, vous préférez courir le risque de vous blesser.

Dès que vous commencez à reconnaître ce type de comportement, prenez conscience des risques auxquels vous vous exposez. En fait, qu’avez-vous peur de perdre?

  • Une heure de conduite;

  • Les revenus que vous rapporte un vol;

  • La franchise d’assurance et beaucoup de temps.

Quels risques êtes-vous prêts à prendre pour éviter cette perte?

  • Celui probable de tomber en panne de carburant au milieu de nulle part;

  • Celui probable de voler dans des conditions météorologiques de vol aux instruments (IMC) et d’être peut-être victime d’un accident mortel;

  • Celui très probable de devoir faire un atterrissage forcé dans un lieu inapproprié avec des chances de survie incertaines.

Dès que nous prenons la peine d’examiner sérieusement les options possibles, nous voyons les choses sous un angle différent. Le plus souvent, notre priorité est d’éviter une perte connue, sans tenir compte du risque associé à cette décision. Or, nous pouvons prendre de meilleures décisions en évaluant de façon réaliste les risques qui peuvent en résulter. Commencez à agir ainsi dès aujourd’hui et vous éviterez de prendre une très mauvaise décision lors de votre prochain vol.

Gerry Binnema est consultant en aviation, titulaire d’une licence de pilote de ligne, d’une licence de technicien d’entretien d’aéronefs et d’une maîtrise en sécurité des systèmes et facteurs humains. Il a enseigné d’innombrables cours de gestion des ressources en équipe (CRM), de prise de décision du pilote (PDM) et de cours sur les facteurs humains en maintenance d’aéronefs (FHMA). En outre, il connaît très bien les exigences règlementaires concernant les systèmes de gestion de la sécurité (SGS). Pendant plusieurs années, Gerry a travaillé comme enquêteur sur les accidents d’aéronefs et, à Transports Canada (TC), comme spécialiste de la Sécurité du système. Il est également l’auteur du « Simulateur de prise de décisions du pilote » de TC, disponible à l’adresse suivante : www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/servreg/renseignements-securite-etudetaxiaerien-simulation-simulateur_decisions-497.htm. Il est fermement engagé à sauver des vies au moyen des programmes de prévention des accidents. Gerry propose aux entreprises des formations sur les facteurs humains et les aide à développer des SGS. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site www.gjbconsulting.com.

Rappel concernant le formulaire de demande de carnet de documents d’aviation

Vous pouvez soumettre dès maintenant à votre bureau régional de délivrance des licences de Transports Canada votre formulaire de demande de carnet de documents d’aviation pour tous les types de licences et de permis.

Rappel

Les titulaires de licences ou de permis qui ne les ont pas encore remplacés par le nouveau carnet de documents d’aviation sont fortement encouragés à soumettre leur demande pour obtenir ce carnet le plus tôt possible. Toutes les licences et tous les permis dans l’ancien format viendront à échéance cette année.

Les personnes non titulaires d’un carnet de documents d’aviation cette année ne seront pas en mesure d’exercer les avantages liés à leur licence ou à leur permis une fois la réglementation en vigueur. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site Web des Licences des membres d’équipage de conduite de Transports Canada à :
www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/normes/generale-personnel-changements-3419.htm.

Date de modification :