Éditorial — Collaboration spéciale

Gerard McDonald
Gerard McDonald

Le cycle d'amélioration sur le plan de la sécurité aérienne

Le 3 juin 2011, près de Bedwell Harbour (C.-B.), un aéronef Cessna 180 privé a fait un mouvement de lacet lors du décollage, et une des ailes a touché l'eau, ce qui a renversé l'aéronef et ses passagers dans la mer.

Selon le rapport d'enquête du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST), « le pilote et le seul autre occupant avaient lu et utilisé les documents sur la sécurité des hydravions. Ils ont évacué l'aéronef avec peu ou pas de blessures. » [Traduction]

Les employés de Transports Canada (TC) se sont réjouis de cette nouvelle qui confirme que le travail de collaboration entre TC et le milieu aéronautique joue un rôle important dans la vie des Canadiens.

L'an dernier, en juillet, après un accident d'hydravion, deux passagers ont déclaré avoir survécu uniquement grâce à l'exposé avant vol sur les mesures de sécurité qu'ils avaient reçu. C-FAX 1070, une des stations de nouvelles à prépondérance verbale les mieux cotées de la Colombie-Britannique, a diffusé un segment mettant en vedette Nicole Girard, notre directrice des Politiques et Services de réglementation, pour discuter de cet accident et du rôle que TC a joué pour assurer le bien-être de ces passagers.

« C'est pour cette raison que Transports Canada a récemment amélioré sa sensibilisation à cet égard », a dit Nicole. « Comme vous le voyez, un bon exposé avant vol sur les mesures de sécurité peut sauver des vies. » [Traduction]

Les incidents ci-dessus représentent le résultat final des efforts collectifs déployés par nos employés et ceux du BST. Notre objectif collectif est de réduire au minimum le nombre d'incidents et de maximiser la capacité de survie dans le cas d'un accident.

C'est ce qui justifie la relation d'interdépendance entre TC et le BST.

Il s'agit d'une question de résultats concrets pour les Canadiens et de progrès constants dans le domaine de la sécurité des transports.

La relation entre TC et le BST

TC et le BST partagent un objectif commun : maintenir et améliorer la sécurité des transports pour les Canadiens.

Le BST mène des enquêtes sur les incidents aériens, maritimes, ferroviaires et de pipeline. Il détermine ensuite les causes et recommande des améliorations afin d'éviter d'autres incidents. TC utilise ces recommandations et les données d'autres sources pour trouver des moyens d'améliorer le programme de sécurité aérienne.

Le 16 mars 2010, le BST a publié une liste de surveillance des recommandations de sécurité visant à améliorer la sécurité des transports. Dans cette liste, le BST a souligné le risque de collision d'un aéronef en vol contrôlé avec le relief ou l'eau.

Peu après, le ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités s'est engagé dans une série d'initiatives visant non seulement à éviter le type d'accident qui a causé la collision du Cessna avec l'eau, mais aussi à augmenter les chances de survie des passagers.

En juin de cette année-là, nos employés de l'Aviation civile ont lancé une campagne de sensibilisation sur la sécurité des hydravions à l'intention des passagers et des exploitants aériens commerciaux. Grâce à cette campagne, nos employés ont produit des documents sur la sécurité des hydravions que le pilote et le passager du Cessna ont lus avant de décoller.

Ce cycle — de la recommandation initiale du BST, à la mise en œuvre des initiatives de sécurité sur les hydravions, en passant par le travail effectué par nos employés — représente le processus qui nous permet collectivement d'améliorer la sécurité aérienne au Canada. C'est la façon dont nous réalisons notre vision partagée d'un système de sécurité des transports en évolution et en amélioration constante pour les Canadiens.

TC en est également aux dernières étapes de la mise en œuvre de règlements qui exigeraient l'installation et l'utilisation de systèmes d'avertissement et d'alarme d'impact (TAWS) pour les aéronefs effectuant des activités de taxi aérien, de navette et de transport aérien. Si ces systèmes sont mis en œuvre, le risque de collision d'un aéronef en vol contrôlé avec le relief ou l'eau serait considérablement réduit.

Comment nous espérons renforcer la relation entre TC et le BST

Au cours de la prochaine année, TC procèdera à la modernisation de son processus de réponse aux recommandations du BST. Notre approche consultative et transparente à l'élaboration des règlements est parmi les meilleures. Pourtant, il faut accélérer ce processus. Nous voulons aussi accélérer le cycle recommandation-consultation-action afin de mettre en œuvre plus rapidement des initiatives en matière de sécurité et d'éviter les accidents potentiels.

Dès la fin de ce processus, nous viserons à rendre le processus d'élaboration des règlements plus efficient, plus efficace et mieux adapté aux priorités en matière de sécurité. Nous y arriverons en regroupant les bonnes personnes au bon moment pour aborder les bonnes questions, et ce, par l'intermédiaire d'un groupe de discussion. Ce groupe déterminera ensuite la meilleure marche à suivre pour une recommandation formulée par le BST. Les mesures proposées par le groupe de discussion seront ensuite transmises au milieu aéronautique.

Ce modèle fait l'objet d'un essai pour un ensemble de recommandations publiées par le BST en février 2011.

Un regard plus approfondi sur le projet de modernisation de la réglementation de TC

Le 12 mars 2009, un aéronef Sikorsky S-92A qui effectuait un vol à destination de la plateforme de forage Hibernia a percuté la surface de l'eau à une vitesse de descente élevée après une perte totale d'huile dans la boîte de transmission principale. Deux ans après, le BST a terminé son enquête et a publié son rapport d'accident, lequel comprend quatre recommandations visant à améliorer la sécurité.

Cet été, TC a créé un petit groupe spécialisé d'intervenants qui participent directement aux opérations des hélicoptères utilisés au large des côtes dans le but d'examiner les recommandations du BST. Ce groupe produira un ensemble complet de mesures proposées. Si une mesure proposée doit faire l'objet d'une modification au règlement, TC mènera une consultation auprès du milieu aéronautique.

À l'avant-garde de la sécurité aérienne

Notre travail porte sur la gestion des risques et sur les pourcentages. Un accident est le résultat d'un facteur unique ou d'une combinaison de facteurs — habituellement, cette dernière. Ces facteurs augmentent le risque qu'un incident se produise. Par conséquent, notre mandat est de trouver ces facteurs contributifs et de les éliminer afin de réduire la possibilité qu'un incident indésirable se produise. Les recommandations du BST appuient ce processus. Les enquêtes du BST donnent un aperçu des sources des risques. Nous mettons en œuvre le cadre réglementaire et la structure de surveillance afin d'éliminer ces risques.

C'est ainsi que nous gérons les risques et les pourcentages, et que nous améliorons la sécurité aérienne.

Le Canada possède l'un des réseaux de transport aérien les plus sûrs au monde. Ensemble, TC, le BST et vous pourrez l'améliorer davantage.

Le sous-ministre adjoint,
Sécurité et sûreté Transports Canada, Aviation civile
Gerard McDonald

Date de modification :