Accidents en bref

Remarque : Les résumés d’accidents qui suivent sont des interventions de classe 5 du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST). Ces événements ont eu lieu entre les mois de novembre 2011 et janvier 2012. Ils ne satisfont pas aux critères des classes 1 à 4, et se limitent à la consignation des données qui serviront éventuellement à des analyses de sécurité ou à des fins statistiques ou qui seront simplement archivées. Les résumés peuvent avoir été mis à jour depuis la production de cette rubrique. Pour toute information concernant ces événements, veuillez contacter le BST.

— Le 4 novembre 2011, un Cessna 182G privé a subi une défaillance des freins pendant qu’il roulait au sol vers son poste de stationnement à l’aéroport de Sudbury/Coniston (CSC9) (Ont.), et il est entré en collision avec un Cessna 172L situé à proximité. L’aile droite et l’hélice du Cessna 182 ont été lourdement endommagées; l’aile gauche et l’hélice du Cessna 172 ont également été endommagées. Le Cessna 182 s’était immobilisé complètement sans éprouver de problème de freinage après avoir dégagé la piste à l’arrivée. Après l’accident, la pédale droite s’est enfoncée jusqu’au plancher. Dossier nº A11O0209 du BST.

— Le 6 novembre 2011, un Cessna A185E privé a effectué une approche vers une piste d’atterrissage privée à McKellar (Ont.) dans un léger vent arrière, et l’avion a flotté dans les airs au-delà du point de poser prévu. Le pilote a amorcé une remise des gaz, mais peu après, l’appareil a décroché et l’aile gauche s’est abaissée. L’avion a heurté le sol près du côté gauche de la piste, ce qui a lourdement endommagé le train d’atterrissage et l’hélice. Le pilote, qui portait une ceinture-baudrier à trois points d’attache, n’a pas été blessé. La radiobalise de repérage d’urgence (ELT) s’est déclenchée, mais le pilote l’a désactivée. Dossier nº A11O0211 du BST.

— Le 17 novembre 2011, le pilote d’un Cessna 172 effectuait un vol local et s’exerçait à effectuer des circuits à l’aéroport d’Ottawa/Rockcliffe (CYRO) (Ont.). Pendant l’approche à l’atterrissage, à environ 10 pi au-dessus de la piste 27, le klaxon de l’avertisseur de décrochage a retenti, et le pilote a augmenté la puissance. L’augmentation de puissance n’a toutefois pas été suffisante et l’avion a décroché. L’appareil a heurté violemment le sol, ce qui a fait plier le train avant et le train principal droit. L’appareil est sorti de la piste et son aile droite et son stabilisateur ont été endommagés avant qu’il ne s’immobilise près de la voie de circulation Bravo. Le pilote et les deux passagers n’ont pas été blessés, mais l’avion a été lourdement endommagé. Dossier nº A11O0215 du BST.

— Le 19 novembre 2011, un Piper J-3C-65 effectuait un vol selon les règles de vol à vue (VFR) dans la région de Boisbriand (Qc). Le pilote était accompagné d’un passager. Le pilote s’était posé dans un champ avoisinant sans problème. Lors de l’approche finale vers un champ qui servait de piste d’atterrissage, l’approche s’est faite en direction sud alors que le vent soufflait du nord-ouest. Alors que la vitesse de l’appareil était de 50 mi/h, l’appareil a piqué du nez à une altitude qui ne permettait pas au pilote de reprendre le contrôle. L’appareil s’est écrasé mais n’a pas pris feu. Les deux occupants à bord ont été secourus rapidement et, comme ils avaient subi des blessures sérieuses, ils ont été transportés à l’hôpital. Dossier nº A11Q0212 du BST.

— Le 22 novembre 2011, un élève-pilote suivait un entraînement sur un Bellanca 7ECA à roulette de queue dans le circuit de l’aéroport de Bassano (CEN2) (Alb.). L’exercice consistait à effectuer des atterrissages et des décollages par un vent de travers gauche d’environ 45°. Pendant la montée initiale suivant un posé-décollé, l’instructeur assis en place arrière a coupé le moteur pour que l’élève-pilote effectue un atterrissage forcé. L’instructeur s’attendait à ce que l’élève-pilote négocie un virage à gauche face au vent et atterrisse sur le terrain dégagé adjacent. Toutefois, le pilote a plutôt tenté un atterrissage droit devant comme on le lui avait enseigné. L’instructeur a pris les commandes, juste avant que ne se produise l’atterrissage dur qui a endommagé le côté droit du fuselage, le train d’atterrissage, l’hélice et le moteur de l’avion. Personne n’a été blessé. Dossier nº A11W0178 du BST.

— Le 23 novembre 2011, un Piper PA24-250 privé effectuait un vol VFR entre Kitchener/Waterloo (CYKF) (Ont.) et Burlington (CZBA ) (Ont.). Pendant l’approche, le pilote a omis de sortir le train d’atterrissage et l’appareil s’est posé train rentré. L’hélice, le moteur et le revêtement inférieur du fuselage ont été lourdement endommagés. Le pilote, qui était seul à bord, n’a pas été blessé. Dossier nº A11O0233 du BST.

— Le 26 novembre 2011, un Cessna 150L a décollé de l’aéroport de Bromont (CZBM) (Qc) pour effectuer un vol VFR à destination de l’aéroport international Jean-Lesage de Québec (CYQB) (Qc). Quelque 15 min après le décollage, le moteur Teledyne Continental O-200-A) a perdu de la puissance, passant successivement de 2 400 à 2 000 puis à 1 200 tr/min. Le pilote a effectué un atterrissage forcé dans un champ. Pendant la dernière phase de l’atterrissage forcé, l’aile gauche a percuté un poteau de téléphone, ce qui a sectionné l’aile et fait pivoter l’avion vers la gauche. Le train d’atterrissage droit s’est affaissé et la queue a été pliée. Les deux occupants ont été légèrement blessés. L’avion a été lourdement endommagé. La température et le point de rosée étaient propices à un fort givrage du carburateur. Dossier nº A11Q0218 du BST.

— Le 26 novembre 2011, un hélicoptère AS350 B2 était utilisé dans le cadre d’opérations de forage à partir d’une zone de rassemblement située à 6 NM à l’ouest de l’aéroport de Wabush (CYWK) (T.-N.-L.). Le pilote s’est posé et a laissé tourner le rotor principal à plein régime. Pendant que, toujours assis, il se tournait vers l’arrière pour récupérer ses gants, l’hélicoptère s’est soulevé et a brusquement pivoté vers la droite. Le pilote n’est pas parvenu à reprendre à temps la maîtrise du levier de collectif, du manche de pas cyclique et du palonnier pour mettre fin au décollage et au virage à droite. Le pilote n’avait pas engagé le verrou de sécurité du collectif. L’hélicoptère a basculé et s’est immobilisé sur son côté droit à environ 30 pi du point d’atterrissage initialement choisi. Le pilote a été grièvement blessé. Une personne travaillait au sol à proximité des lieux de l’accident, mais elle n’a pas été blessée. L’hélicoptère a été lourdement endommagé. Dossier nº A11Q0217 du BST.

— Le 3 décembre 2011, un hydravion Luscombe Silvaire 8F monté sur flotteurs et utilisé comme aéronef privé circulait à flot dans le but de décoller de l’étang Smiths Mill, près de Scotland (Ont.). Après avoir parcouru une courte distance, le pilote a tenté de faire demi-tour pour revenir au rivage, car il y avait de la glace sur la trajectoire de décollage prévue. Pendant le virage, le flotteur extérieur s’est pris sous la glace, ce qui a fait capoter l’hydravion qui s’est immobilisé sur le dos. Ni le pilote ni le passager n’ont été blessés et ils ont pu sortir de l’appareil sans encombre. Les deux flotteurs ont été endommagés et de l’eau s’est infiltrée dans les compartiments avant. Dossier nº A11O0232 du BST.

— Le 3 décembre 2011, un Cessna 172 a été renversé par le souffle des hélices d’un Convair 340 qui effectuait un point fixe à plein régime dans le cadre de travaux de maintenance à l’aéroport de Kelowna (CYLW) (C.-B.). Le Cessna roulait dans une zone non contrôlée de l’aéroport pour se rendre à une zone de décollage afin d’effectuer un vol d’entraînement. Ni l’instructeur de vol ni l’élève pilote qui se trouvaient à bord du Cessna n’ont été blessés, mais l’avion a été lourdement endommagé. Dossier nº A11P0163 du BST.

— Le 4 décembre 2011, un Piper PA-44-180 effectuait un vol local, avec à son bord un pilote et un instructeur. Pendant l’approche en vue d’un atterrissage à Gander (T.-N.-L.), la sortie du train d’atterrissage a été commandée, mais il y a eu une indication de train avant non verrouillé. À l’aide d’un miroir situé sur le capotage moteur, le pilote a pu observer que le train avant était sorti, et lorsque l’équipage a survolé la tour de contrôle, cette dernière a confirmé le tout. La rentrée et la sortie du train ont été commandées à quelques reprises et bien que la procédure de sortie de secours du train ait été appliquée, il n’y a eu aucune indication confirmant que le train avant était sorti et verrouillé. Les nombreuses tentatives visant à secouer le train avant pour qu’il se verrouille ont également été infructueuses. Le pilote a déclaré une situation d’urgence et a reçu l’autorisation d’atterrir sur la piste 21 pendant que les services d’intervention d’urgence se tenaient prêts à intervenir. Après le toucher des roues, le train avant s’est affaissé et l’avion s’est immobilisé à quelque 3 200 pi de l’intersection des pistes 13 et 34. Personne n’a été blessé, mais les trappes du train avant, le train avant et la partie inférieure du fuselage ont été endommagés. Le service de maintenance de la société a remarqué que les tiges de la trappe du train avant étaient fracturées, ce qui a pu empêcher la sortie complète du train avant. Dossier nº A11A0093 du BST.

— Le 6 décembre 2011, un DHC-6-300 effectuait un vol cargo de nuit d’Iqaluit (Nt) à destination de Kimmirut (Nt). Lors de l’approche RNAV sur la piste 34, l’équipage a observé une augmentation de la vitesse sol causée par un vent arrière estimé entre 10 et 15 kt. Le vent au sol leur avait été rapporté en provenance de l’est et était estimé à 10 kt. Désirant atterrir le plus près possible du seuil de la piste, le pilote aux commandes a réduit la puissance des moteurs au ralenti en courte finale. Cependant, l’appareil a touché le sol rocailleux environ 5 à 10 pi avant le seuil de piste. La roue de droite a frappé une grosse roche et la jambe de train d’atterrissage droit s’est fracturée. L’appareil s’est immobilisé à mi-piste après avoir effectué un 180°. Les deux pilotes, seuls à bord, n’ont subi aucune blessure. Des réparations ont été effectuées et l’appareil a effectué un vol de convoyage jusqu’à Iqaluit où des réparations supplémentaires étaient prévues. Un NOTAM dont avait pris connaissance l’équipage indiquait que la lumière du manche à vent était hors service. La radiobalise de repérage d’urgence (ELT) ne s’est pas déclenchée. Dossier nº A11Q0220 du BST.

— Le 8 décembre 2011, un appareil CUBY de construction amateur a fait un cheval de bois lors de l’atterrissage à l’aéroport de Sorel (Qc). Le pilote seul a bord n’a pas été blessé. L’appareil a subi des dommages substantiels. Dossier nº A11Q0227 du BST.

— Le 15 décembre 2011, un Beech King Air 100 a décollé de Val-d’Or (Qc) à destination de Rouyn (Qc) avec deux pilotes à son bord pour effectuer un vol selon les règles du vol aux instruments (IFR). Après avoir effectué une approche interrompue en raison de la mauvaise météo à Rouyn, l’appareil est revenu atterrir à Val-d’Or. Lors de la course au sol, à quelque 500 pi du point d’atterrissage, le levier du train d’atterrissage a été actionné par inadvertance plutôt que celui des volets. Le train principal est rentré pendant la course au sol. L’hélice du moteur droit a heurté la surface de la piste, les volets et les portes du train ont été endommagés ainsi qu’une partie de la tôle ventrale. L’appareil s’est immobilisé sur la piste et les deux pilotes sont sortis indemnes de l’accident. Dossier nº A11Q0231 du BST.

— Le 3 janvier 2012, un hélicoptère R44 II se repositionnait en vol stationnaire le long d’une route bordée d’arbres située à environ 75 NM au nord de Fort St. John (C.-B.), lorsque l’extrémité des pales du rotor principal a heurté un arbre. Le pilote a perdu la maîtrise de l’hélicoptère et ce dernier a basculé sur le côté. L’appareil a été lourdement endommagé, et le pilote ainsi que le passager ont été légèrement blessés. La radiobalise de repérage d’urgence (ELT) émettant sur 406 MHz s’est déclenchée. Dossier nº A12W0001 du BST.

— Le 5 janvier 2012, un Cessna 172I effectuait un vol local aux environs de Saint-Claude (Man.); il n’y avait que le pilote à bord. L’appareil a atterri sur une route provinciale en direction nord et, pendant la course à l’atterrissage, l’aile gauche s’est soulevée. Le pilote a perdu la maîtrise en direction et l’avion a heurté un poteau de ligne de transmission. Le pilote n’a pas été blessé, mais l’avion a été lourdement endommagé. Les vents soufflaient de l’ouest avec des rafales à 18 kt. Dossier nº A12C0003 du BST.

— Le 7 janvier 2012, un hélicoptère Eurocopter AS350 BA a décollé pour se repositionner en vue de se ravitailler en carburant dans la zone de rassemblement des activités de levé sismique située à 20 NM à l’ouest de la rivière Steen (Alb.). La longue élingue s’est alors emmêlée dans le rotor de queue. L’hélicoptère s’est posé sans que le pilote soit blessé, mais le rotor et la poutre de queue ont été lourdement endommagés. Dossier nº A12W0002 du BST.

— Le 22 janvier 2012, un Cessna 205 a décollé de l’aéroparc de Springhouse (CAQ4) (C.-B.) vers 8 h 30, heure normale du Pacifique (HNP) pour procéder à un dénombrement aérien des orignaux dans la région de Big Creek, à quelque 70 NM au sud-ouest de Williams Lake (C.-B.). Environ une heure plus tard, le Centre des feux de forêt de Caribou a remarqué que le système de suivi de bord de l’avion affichait un icône rouge, et que le pilote n’avait pas communiqué sa position par radio comme il devait le faire. Les autorités compétentes ont été avisées de la situation, et un aéronef de la société a décollé de CAQ4 pour rechercher l’avion manquant. L’aéronef de recherche a capté le signal d’une radiobalise de repérage d’urgence (ELT), mais il a dû retourner à CAQ4 en raison de turbulences. Un Buffalo de recherche et de sauvetage (SAR) a localisé le lieu de l’écrasement vers 13 h HNP et il a parachuté des techniciens SAR. Un hélicoptère Cormorant SAR et un Bell 206B sont arrivés sur les lieux environ une demi-heure plus tard et ont transporté le pilote, les trois passagers et les techniciens SAR jusqu’à Williams Lake. Au moment de l’accident, le ciel était couvert et à cause du temps laiteux, l’avion devait voler à basse altitude au-dessus du terrain couvert de neige afin que les observateurs puissent identifier les pistes d’orignaux. À la fin d’une passe en direction d’un relief ascendant, l’avion a rencontré un fort courant descendant et n’a pas réussi à éviter le relief. L’avion a heurté le flanc de la colline à quelque 7 300 pi ASL; il s’est renversé et a été lourdement endommagé. L’un des observateurs a été projeté hors de l’avion au moment de l’impact et a été légèrement blessé. Le pilote et les deux autres observateurs n’ont pas été blessés. Dossier nº A12P0010 du BST.

— Le 29 janvier 2012, un Cessna A185F équipé de skis rétractables de type Fluidyne 3600 circulait sur la surface enneigée du lac Mercier (Qc) pour se rendre à son aire de décollage. À cause de l’eau sous la couche de neige, le pilote devait garder une vitesse d’environ 25 kt. Le ski droit a mordu sous la neige faisant pivoter l’avion sur le dos. Des dommages ont été notés à l’hélice, à l’aile droite et à l’empennage. Aucun des quatre occupants n’a été blessé. Dossier nº A12Q0016 du BST.

— Le 30 janvier 2012, un hélicoptère Bell 212HP qui effectuait des opérations d’héliski près de McBride (C.-B.) a été frappé par une avalanche. Le pilote de l’hélicoptère avait déposé des skieurs au sommet d’une pente de ski et était retourné à l’aire de rassemblement située au pied de la colline. Le pilote avait amorcé la procédure d’arrêt des turbomoteurs Pratt & Whitney PT6T Twin-Pac, et les rotors tournaient encore au régime ralenti lorsque l’hélicoptère a été frappé par l’avalanche. La neige a fait basculer l’hélicoptère sur le côté et a brisé la poutre de queue. Le pilote, qui était seul à bord, a été légèrement blessé. L’avalanche n’a pas touché les skieurs. Dossier nº A12P0014 du BST.

Date de modification :