Sécurité aérienne - Nouvelles 4/2003

Sécurité du système

L'audition sélective nous affecte-t-elle?

L'audition sélective

J'en suis victime de temps en temps... mes trois jeunes enfants, les yeux rivés à l'écran du téléviseur en train de regarder des dessins animés médiocres — sont des experts en audition sélective. Bien qu'ils semblent paralysés, ils réussissent malgré tout, sans le moindre coup d'oeil, à transporter systématiquement du maïs éclaté de bol à bouche. Un tel gaspillage de talent, dont je me sens parfois responsable, ne semble pas les angoisser autant que moi. De toute évidence au pays des merveilles, leurs petites cellules grises demeurent concentrées sur deux choses : l'activité principale (les dessins animés) et le filtrage des voix superflues (celles des parents) demandant des renseignements non pertinent et sans importance (sur les devoirs, le nettoyage, etc.). La détection de telles voix entraîne silence et immobilité — avec espoir qu'elles se taisent. À la façon dont on fait le mort lorsque l'on rencontre un ours.

Bien que le scénario décrit ci-dessus peut sembler anodin, il ne faudrait pas s'étonner de constater que les pilotes sont également des experts en audition sélective. En fait, toute personne qui a un conjoint - ce qui donne un nombre infini d'occasions de peaufiner ses habiletés en matière d'audition sélective - peut en faire l'expérience. Pour simplifier, disons simplement que l'audition sélective est le processus par lequel on choisit d'« entendre » seulement ou d'« écouter » consciencieusement. Rien de nouveau jusqu'à maintenant, n'est-ce pas? Bien, avant d'aller plus loin avec la théorie des facteurs humains, soulignons quelques situations où des pilotes peuvent devenir des victimes de l'audition sélective dans un cadre opérationnel.

Exposé de mission — Bien que nous, pilotes, soyons considérés comme relativement intelligents, nous sommes parfois victimes de complaisance en entendant des consignes répétitives, en particulier de la part d'une même personne ou dans des circonstances bien connues. Par exemple, si le régulateur de vols ou le chef-pilote dit « .en passant, la poignée du crochet de largage est hors d'usage. » entre deux phrases courantes, il se peut que ce détail soit omis (ou vite oublié).

Exposé météorologique — Certains pilotes ont souvent tendance à entendre ce qu'ils veulent bien entendre pendant un exposé météorologique. Ils ne veulent pas entendre parler de nuages bas, de visibilité réduite, de givrage et encore moins de l'expression « vol VFR non recommandé ». Si vous avez l'attention d'un vrai spécialiste de l'information météorologique, accordez-lui toute votre attention (même si l'exposé vous est donné au téléphone) et écoutez attentivement ce qu'il dit. D'après mon expérience personnelle, on ne peut interpréter adéquatement une prévision d'aérodrome ou un METAR sur papier, tout en écoutant en même temps un exposé météorologique.

Veille radio — Lourde tâche, et nombre d'entre vous m'ont dit combien il est difficile d'être un opérateur radio efficace, qu'il s'agisse de parler aux contrôleurs, aux spécialistes de l'information de vol ou aux autres pilotes. Si les communications radio ont l'habitude de vous rendre nerveux, il se peut que vous désiriez vous y exercer avec un ami au téléphone ou même en personne. L'accent doit être mis sur l'attention, et il importe de demander des éclaircissements dès le moindre doute. Il faut minimiser le potinage dans le poste de pilotage et à proximité des endroits achalandés. Il est évident que les échanges que vous avez avec les contrôleurs ou les spécialistes de l'information de vol sont importants, et personne ne vous critiquera d'avoir demandé une répétition. Écouter attentivement une directive de circulation au sol ou une autorisation IFR fait partie intégrante des tâches pour lesquelles on vous a délivré une licence.

Communication entre les membres d'équipage — Il s'agit d'un élément essentiel de gestion dans le poste de pilotage. L'écoute active est primordiale pour tout pilote travaillant dans un environnement où évoluent plusieurs membres d'équipage, notamment d'autres pilotes, des agents de bord, des mécaniciens navigants, etc. Disons que dès qu'il y a plus d'un membre d'équipage à bord, vous devez être prêt à communiquer de façon efficace avec chacun. Si vous êtes le seul membre d'équipage et que vous avez des passagers, vous devez avoir les mêmes dispositions en ce qui a trait à la communication avec vos passagers.

Écoute active — Elle englobe l'écoute active visant à déceler des anomalies des systèmes de l'aéronef, des sonneries, des klaxons et, tout simplement, des « bruits étranges ». En particulier, de nombreux pilotes ayant oublié d'abaisser le levier de commande du train ont cru que le klaxon du train qui a retenti en courte finale était le klaxon de l'avertisseur de décrochage ou le klaxon de l'avertisseur basse altitude. Vous devinez ce qui est arrivé. Essayons d'avoir un automne sans atterrissage train rentré.

Page précédentePage suivante
Date de modification :