Après l’arrêt complet

Possibilités de survie après un accident — Raccords de casque reliés directement à la cellule
Avis de sécurité aérienne du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST)

Le 7 décembre 2005, un hélicoptère MBB-BO105 qui volait près de Marystown (T.-N.-L.) a été aperçu en train de survoler le rivage, à basse altitude, dans de la neige et par faible luminosité. L’hélicoptère a heurté la surface de l’eau à quelque 1 000 pi du rivage et il a coulé jusqu’au fond de la Baie Mortier. Le pilote et le passager ont évacué l’hélicoptère; malheureusement, ils ont par la suite perdu la vie dans les eaux glaciales. L’enquête du BST consécutive à cet accident (A05A0155) est en cours. Après l’accident, l’inspection du casque du pilote a permis d’établir que le raccord d’extrémité du cordon de communication s’était rompu à son point de fixation à l’hélicoptère (voir la figure 1).

Figure 1. Raccord d’extrémité du cordon rompu
Figure 1. Raccord d'extrémité du cordon rompu

Les cordons des dispositifs de communication des occupants des sièges avant se raccordent à des prises situées sur la console centrale supérieure. Au moment de la récupération de l’hélicoptère, les broches en métal du raccord d’extrémité se trouvaient toujours à l’intérieur de la prise. D’après les restes de métal du raccord, lorsque la rupture s’est produite, le cordon a été tiré latéralement, vers la porte du pilote. Il faut tirer vers le bas pour défaire le raccord. Un essai de rupture au moyen d’un raccord similaire a nécessité une traction de 70 lb avant que le cordon ne cède. Après un amerrissage ou un impact avec un plan d’eau, les occupants d’un hélicoptère renversé ont tendance à être désorientés. Une évacuation facile par toute issue disponible est donc essentielle à la survie. Un cordon de communication fixe qui ne se défait pas facilement peut nuire à une telle évacuation.

Antérieurement, des hélicoptères BO-105 semblables étaient munis d’un cordon de communication intermédiaire « en spirale » pour les raccords de casque. Au lieu de brancher le cordon du casque dans la prise de l’hélicoptère, on branche le cordon du casque dans ce cordon intermédiaire (voir la figure 2).

La fiche du raccord du casque peut se défaire facilement de la prise du cordon intermédiaire « en spirale » lorsqu’elle est tirée dans la direction du déplacement de l’occupant, pendant l’évacuation. Au fil des ans, l’utilisation des cordons intermédiaires de casque par cet exploitant a diminué; peut-être parce que les pilotes ne savaient pas que ces cordons se séparaient en cas d’urgence. Cependant, depuis cet accident, l’exploitant a fait savoir que l’utilisation de cordons intermédiaires « en spirale » pour les raccords de casque serait désormais réinstaurée au besoin.

Figure 2. Cordons intermédiaires « en spirale » de raccord de casque
Figure 2. Cordons intermédiaires « en spirale » de raccord de casque

Il se peut que d’autres exploitants possèdent des aéronefs munis de raccords semblables reliés directement à la cellule et ne soient pas au courant que de tels raccords peuvent nuire à l’évacuation en cas d’urgence. Il se peut donc que Transports Canada désire aviser le milieu de l’aviation que ces types de raccords peuvent nuire à l’évacuation et qu’un cordon intermédiaire peut aider à réduire ce danger. NDLR — C’est fait.


Date de modification :