Accidents en bref

Remarque : Les résumés d’accidents qui suivent sont des interventions de classe 5 du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST). Ces événements ont eu lieu entre les mois de février et avril 2012. Ils ne satisfont pas aux critères des classes 1 à 4, et se limitent à la consignation des données qui serviront éventuellement à des analyses de sécurité ou à des fins statistiques ou qui seront simplement archivées. Les résumés peuvent avoir été mis à jour depuis la production de cette rubrique. Pour toute information concernant ces événements, veuillez communiquer avec le BST.

— Le 10 février 2012, le pilote d’un Diamond DV-20 effectuait un vol en provenance de l’aéroport international de Moncton (CYQM) (N.-B.) à destination de l’aéroport de Bathurst (CZBF) (N.-B.) dans le but d’accumuler des heures de vol en VFR. À l’atterrissage, le pilote a perdu la maîtrise de son avion et a percuté un banc de neige. Le pilote et son passager ont été légèrement blessés, mais l’avion a été lourdement endommagé. Dossier no A12A0017 du BST.

— Le 11 février 2012, un Cessna 150 privé converti en appareil à train classique circulait sur une barre de sable située sur le fleuve Fraser, au nord de Chilliwack Mountain (C.-B.). L’avion a touché l’eau pendant la course au décollage, puis il a capoté et s’est immobilisé partiellement immergé. Le pilote, qui était seul à bord, n’a pas été blessé et a été secouru par les occupants de deux autres appareils qui s’étaient posés au même endroit. Dossier no A12P0019 du BST.

— Le 11 février 2012, un ultra-léger Beaver RX550 privé n’ayant que le pilote à bord s’est écrasé près du lac Rosa (C.-B.), 20 NM au sud du VORTAC de Williams Lake (YWL), et un incendie s’est déclaré après l’impact. Le pilote, grièvement blessé, a été secouru et transporté à l’hôpital. Dossier no A12P0020 du BST.


Malgré des rappels constants, des avertissements et de la formation continue à ce sujet, les signaleurs oublient parfois le danger causé par les hélices.

— Le 13 février 2012, un de Havilland DHC-8-100 effectuait un vol de Cambridge Bay (Nt) à destination de Yellowknife (T.N.-O.). À l’arrivée, l’avion a été guidé par un signaleur jusqu’à l’emplacement numéro 9 de l’aire de stationnement principale. Le moteur gauche a été coupé tandis que l’hélice du moteur droit était mise en drapeau. Le signaleur, les cales de roue à la main, avait quitté l’avant de l’appareil pour se rendre au train d’atterrissage principal droit quand il a été frappé par l’hélice. L’agent de bord lui a immédiatement prodigué les premiers soins et les services d’intervention d’urgence sont arrivés dans la minute qui a suivi. Grièvement blessé, le signaleur était dans un état suffisamment stable pour pouvoir être transporté à Edmonton dans un appareil MEDEVAC. Dossier no A12W0013 du BST.

— Le 14 février 2012, un Cessna 150, avec un pilote à son bord, a été utilisé sans autorisation pour effectuer un vol local, selon les règles de vol à vue, depuis l’aéroport de Montréal/ St-Hubert (CYHU) (Qc). Après le décollage, l’appareil est monté au-dessus de l’aéroport avant de descendre en piqué et percuter le sol à environ 1 200 pi à l’est du seuil de la piste 24D. Le pilote a subi des blessures mortelles et l’appareil a été détruit. Dossier no A12Q0022 du BST.

— Le 17 février 2012, un Cessna T206H amphibie monté sur flotteurs, en approche à environ 10 NM de Springbank (Alb.), passait 6 000 pi en descente quand de la fumée s’est mise à sortir sous le tableau de bord. Le pilote a demandé la priorité à l’atterrissage et a été autorisé à se poser sur la piste 25. Une fois la tour avisée, le pilote a coupé l’alimentation électrique, mais la fumée a continué à s’épaissir. En courte finale, la manette des gaz a cessé de répondre, et l’avion s’est posé dans l’herbe environ 140 pi avant la piste. L’avion a roulé jusqu’à la piste en dur et s’est immobilisé juste avant la voie de circulation Delta, du côté sud de l’axe. Le pilote et les deux passagers ont quitté l’appareil sans la moindre blessure et le personnel d’exploitation de l’aéroport a maîtrisé l’incendie. Les services de maintenance ont découvert que la bride en V du turbocompresseur de suralimentation s’était rompue sous l’effet de la corrosion et que les gaz d’échappement chauds avaient déclenché un incendie dans le compartiment moteur qui avait fini par traverser la cloison pare-feu. L’avion totalisait environ 1 000 heures de vol depuis sa mise en service initiale, la majorité ayant été effectuée sur flotteurs et dans un milieu salin. Dossier no A12W0014 du BST.

— Le 5 mars 2012, un Lockheed 188A a quitté Goose Lake (T.N.-O.) pour se rendre à Yellowknife (T.N.-O). Après le décollage, le train principal droit est resté coincé à moitié rentré, et plusieurs tentatives de sortie du train en question à l’aide des méthodes de sortie de secours sont restées vaines. L’équipage a déclaré une situation d’urgence et l’avion s’est posé sur la piste 34, train avant et train principal gauche sortis. L’avion est sorti de la piste du côté droit et s’est immobilisé sur l’entre-piste. Aucun des six membres d’équipage n’a été blessé, et il n’y a pas eu d’incendie par la suite. On pense que le montant de la trappe extérieure du train s’est coincé dans le mécanisme du train lorsque ce dernier a été rentré après le décollage. Dossier o A12W0020 du BST.

— Le 5 mars 2012, un Cessna 182RG, avec un pilote et un instructeur à bord, effectuait un vol d’entraînement selon les règles de vol à vue depuis l’aéroport de Chicoutimi/St-Honoré (CYRC) (Qc). Lors d’un posé-décollé sur la piste 12, l’appareil s’est posé sur le ventre et s’est immobilisé sur la piste. L’appareil a subi des dommages de frottement sur le ventre et aux pales de l’hélice. Il n’y a eu aucun blessé. Dossier no A12Q0031 du BST.

— Le 11 mars 2012, un hélicoptère Hughes 369D transportait trois passagers jusqu’à un emplacement de levé sismique situé à quelque 60 NM au sud-ouest d’Anchorage (AK). Après s’être posé sur la neige, l’hélicoptère a subi un basculement dynamique et a été lourdement endommagé. Ni le pilote ni les passagers n’ont été blessés. La radiobalise de repérage d’urgence (ELT) s’est déclenchée automatiquement au cours de l’incident. Dossier no A12F0023 du BST.

— Le 14 mars 2012, un hélicoptère Eurocopter EC 130-B4 effectuait une mission de gestion de la faune à basse altitude au-dessus d’une région fortement boisée près du radiophare omnidirectionnel VHF (VOR) d’Ameson (YAN), dans le Nord de l’Ontario. Pendant les manoeuvres, le rotor de queue de l’hélicoptère a percuté un arbre. L’appareil devenu impossible à maîtriser a fini par percuter le sol. Légèrement blessés, le pilote et les deux membres d’équipage ont été transportés vers un endroit sûr par un autre hélicoptère. Dossier no A12O0032 du BST.

— Le 17 mars 2012, un Citabria qui effectuait des circuits à l’aéroport de Prince George (CYXS) (C.-B.) a fait un cheval de bois à l’atterrissage. L’avion est sorti de la piste et s’est retourné dans la neige. Le pilote seul à bord n’a pas été blessé, mais l’avion a été lourdement endommagé. Dossier no A12P0044 du BST.

— Le 17 mars 2012, le pilote d’un Helio Courier H-391B privé essayait de décoller par un vent de travers à l’aéroport de Langley (CYNJ) (C.-B.) quand l’avion a obliqué brusquement et a fait un cheval de bois. L’appareil s’est immobilisé à l’extérieur de la piste sur un sol meuble, les roues enfoncées dans la boue. L’aile et le stabilisateur droits ont touché le sol, ce qui a causé d’importants dommages. Dossier no A12P0043 du BST.

— Le 18 mars 2012, un Super Ben 160 de construction amateur effectuait un vol local sur skis à partir d’un terrain privé. En route, de la brume s’est formée au sol, et le pilote a rebroussé chemin. Il a reconnu le lac Louvier et a choisi d’effectuer un atterrissage de précaution. La surface du lac qui mesure environ 1 500 pi était glacée. L’appareil n’a pas décéléré tel qu’anticipé et a terminé sa course au sol contre des arbres à l’extrémité du lac. L’impact avec les arbres s’est fait à vitesse réduite. Le capot moteur et l’aile gauche ont été endommagés. Le pilote et le passager n’ont pas été blessés. Dossier no A12Q0037 du BST.

— Le 20 mars 2012, un Cessna 172N avait décollé de l’aéroport de St-Frédéric (CSZ4) (Qc) pour effectuer un circuit. Il s’agissait du premier vol en solo pour l’élève-pilote. À l’atterrissage sur la piste 23, avec un vent de 300º à 10 kt, l’élève-pilote n’a pas suffisamment braqué les ailerons contre le vent. L’appareil a été déporté vers la gauche, la roue gauche a heurté une lumière de bord de piste et le train gauche s’est affaissé. L’appareil a pivoté de 180º en glissant sur la pente en bordure de piste. L’hélice a touché le sol, l’aile gauche a été froissée, le fuselage arrière plié et le stabilisateur déformé. L’élève-pilote n’a pas été blessé et la radiobalise de repérage d’urgence n’a pas été activée. Dossier no A12Q0040 du BST.

— Le 22 mars 2012, un hélicoptère Hughes 500 avait décollé du Lac-à-la-Tortue (CSL3) (Qc) en direction de Trois-Rivières (Qc). À environ 1,5 NM de sa destination, le moteur (Rolls-Royce, Allison C20B) s’est arrêté en vol. Le pilote a exécuté une autorotation vers une voie ferrée. À l’atterrissage, les patins ont glissé à côté de la voie, et l’appareil s’est renversé sur le côté. Il y a eu une expertise de l’appareil et aucune anomalie n’a été observée. Le moteur a été mis sur un banc d’essais et n’a montré aucune anomalie de fonctionnement dans toutes les conditions d’opérations. Dossier no A12Q0043 du BST.

— Le 22 mars 2012, un Grob G120A dont le pilote venait d’effectuer un exercice d’atterrissage forcé s’est posé lourdement à l’aéroport de Portage la Prairie (CYPG) (Man.), au point où la roue principale droite s’est détachée de l’avion. L’équipage a décidé de remettre les gaz et de revenir se poser sur une autre piste. À l’atterrissage, le train principal gauche s’est partiellement affaissé, et l’avion est sorti par le côté droit de la piste avant de s’immobiliser dans l’herbe toute proche. L’équipage n’a pas été blessé, mais les deux trains d’atterrissage principaux ont été endommagés. Dossier no A12C0030 du BST.

— Le 24 mars 2012, un ultraléger Air Création XPGT582S sur roues a décollé d’un champ à Bury (Qc) pour effectuer un vol récréatif avec le pilote et un passager à son bord. Environ 15 min plus tard, en vol de croisière à faible altitude, l’aile gauche a pointé vers le sol et l’appareil a piqué du nez. L’ultraléger s’est écrasé dans une sapinière et a été fortement endommagé. Le pilote est décédé et le passager a subi des blessures importantes. Le BST fournit un support au bureau du coroner du Québec, qui procède à une enquête. Dossier no A12Q0044 du BST.

— Le 25 mars 2012, le pilote d’un Cessna 170 monté sur roues privé essayait d’atterrir sur un lac gelé, 15 NM à l’est de Smithers (C.-B.). L’avion s’est posé avant le seuil de la bande formée de neige damée à l’aide d’une motoneige et a capoté. Le pilote seul à bord n’a pas été blessé. La radiobalise de repérage d’urgence (ELT) émettant sur 406 MHz s’est déclenchée et a été coupée par le pilote. Dossier no A12P0041 du BST.

— Le 27 mars 2012, un Cessna A185F privé effectuait un vol d’agrément local en provenance de Cooking Lake (CEZ3) (Alb.). Le vent soufflait du sud-sud-est au moment de l’arrivée sur la piste 10, la composante de vent de travers étant estimée entre 5 et 8 kt. Le toucher initial des roues s’est fait en douceur, mais quand la section arrière s’est abaissée, l’avion a obliqué à droite au point où l’extrémité de l’aile gauche a frotté contre la piste. L’appareil a quitté la piste par le côté droit; la roue gauche a délogé le couvercle d’accès d’une canalisation et est tombée dans cette dernière. L’avion s’est immobilisé sur l’extrémité de son aile gauche, ce qui a causé d’importants dommages à cette extrémité ainsi qu’à la jambe et à la roue du train gauche. Le pilote et les trois passagers n’ont pas été blessés. Dossier no A12W0032 du BST.

— Le 31 mars 2012, le pilote/propriétaire du paramoteur Kangook Th effectuait une envolée dans la région de Saint-Henri-de-Taillon (Qc). Alors que le paramoteur se trouvait à très basse altitude, le pilote n’a pu éviter un arbre. Le pilote a été légèrement blessé et l’appareil a été lourdement endommagé. Dossier no A12Q0050 du BST.

— Le 5 avril 2012, un Van’s RV-6A venait d’atterrir sur une piste privée près de Leask (Sask.). Alors que l’avion circulait pour libérer la piste, la roue avant s’est enfoncée dans une partie renfoncée et meuble de la voie de circulation en herbe. L’avion a capoté, si bien que son fuselage, son hélice et sa dérive ont été endommagés. Le pilote n’a pas été blessé. Dossier no A12C0032 du BST.

— Le 12 avril 2012, un Piper PA-18-150 Supercub effectuait un atterrissage sur la piste 34 de l’aéroport de Mackenzie (CYZY) (C.-B.) quand on l’a vu descendre abruptement et se poser à mi-piste à une vitesse estimée entre 45 et 50 mi/h, par un vent de travers du 310º à 8 kt. L’avion a rebondi et le pilote en a repris la maîtrise en mettant pleins gaz. L’avion était orienté en plein dans l’axe de la piste quand l’aile gauche s’est, semble-t-il, soulevée sous l’effet d’une rafale de vent. Finalement, il y a eu décrochage et l’aile droite s’est enfoncée; l’avion a défoncé une clôture d’enceinte située à droite de la piste avant de percuter un petit talus et de capoter. Le pilote de cet appareil biplace en tandem qui était assis en avant portait une ceinture-baudrier tandis que le passager portait une ceinture sous-abdominale. Les deux occupants ont réussi à s’extirper eux-mêmes de l’avion, le passager étant en outre transporté à l’hôpital pour y être gardé en observation. L’avion a été lourdement endommagé. Dossier no A12P0050 du BST.

— Le 14 avril 2012, le pilote d’un Piper PA-14 Family Cruiser effectuait des circuits à partir de la piste 25 de l’aéroport de Boundary Bay (CZBB) (C.-B.). Au troisième atterrissage, l’avion a rebondi après s’être posé, puis il s’est mis à marsouiner avant de sortir par le côté droit de la piste et de se retrouver dans l’herbe. Le pilote a coupé le moteur, fermé le robinet de carburant et le circuit électrique alors que l’avion roulait encore, mais celui-ci est arrivé dans un fossé et s’est retourné avant de s’immobiliser complètement. L’avion a terminé sa course sur le dos dans le fossé. Le pilote, qui ne portait qu’une ceinture de sécurité sous-abdominale, a été capable de sortir de l’appareil sans la moindre blessure. L’avion, dont le carburant fuyait dans le fossé, a été lourdement endommagé. Il a été rapidement remis à l’endroit afin d’éviter que la contamination se poursuive et qu’un incendie se déclare. Dossier no A12P0052 du BST.

— Le 14 avril 2012, un avion-remorqueur Bellanca 7ECA Citabria atterrissait à côté de la piste 06 de l’aéroport de Pemberton (CYPS) (C.-B.) quand il s’est retourné. Le pilote en était à sa première approche de la saison. L’avion était bas et volait lentement en finale quand il s’est posé dans la partie en herbe située par le travers de la piste, près de son extrémité, dans un endroit où il y avait de l’eau stagnante; malgré l’absence de freinage, l’avion a décéléré rapidement dans l’eau stagnante et s’est retourné. Le pilote, qui portait une ceinture-baudrier, s’est extirpé de l’avion avec quelques égratignures aux jambes. Dossier no A12P0053 du BST.

— Le 15 avril 2012, un planeur Schweizer SGS 2 33A s’est posé avant le seuil de la piste 36 de l’aéroport d’Oliver (CAU3) (C.-B.), dans un verger de pêchers. Le pilote, seul à bord, ne semblait pas être blessé, mais il a été transporté à l’hôpital pour y être gardé en observation. Seules les ailes du planeur ont été endommagées. Dossier no A12P0054 du BST.

— Le 15 avril 2012, le moteur d’un Taylorcraft BC12-DX était lancé à la main à l’aéroparc de Finlay (CDH3) (N.-É.). Après le démarrage, le régime moteur a continué à augmenter et, avant que le pilote n’ait pu entrer dans la cabine, l’avion sans personne à bord est passé par-dessus les cales pour aller percuter le côté d’un hangar. Celui-ci a subi quelques dégâts, tandis que l’avion était lourdement endommagé. Le pilote n’a pas été blessé. Il est probable que le dispositif à friction de la manette de gaz n’avait pas été réglé correctement, ce qui a permis à la puissance moteur d’augmenter au-dessus du régime de ralenti. Dossier no A12A0041 du BST.

— Le 15 avril 2012, un Kitfox Model 1 d’un exploitant privé s’est écrasé après une tentative de décollage depuis une piste en herbe située à 10 NM à l’est de Manning (Alb.). Le pilote et son passager ont été légèrement blessés. Dossier no A12W0040 du BST.

— Le 18 avril 2012, un Grumman Tiger AA-5B en exploitation privée, avec un instructeur et un élève à son bord, effectuait un vol local d’entraînement selon les règles de vol à vue depuis l’aéroport de Lachute (CSE4) (Qc). À l’atterrissage, lors de posés-décollés, l’appareil a rebondi sur la roue de nez et au deuxième touché des roues, l’appareil a momentanément quitté la piste dans le gazon avant de revenir sur la surface de la piste. Il n’y a eu aucun blessé, mais l’appareil a subi des dommages principalement à l’hélice qui est venue en contact avec la piste. Dossier no A12Q0055 du BST.

— Le 20 avril 2012, un Bellanca 7KCAB à train classique privé s’est posé par vent de travers. Peu après le toucher des roues, le pilote a perdu la maîtrise en direction de son avion, et celui-ci a fait un cheval de bois. L’aile, le hauban d’aile et le train d’atterrissage droits ont été lourdement endommagés. Dossier no A12O0053 du BST.

— Le 28 avril 2012, un Aeronca 7BCMX monté sur flotteurs était en train de décoller du lac Pélican, près de Sioux Lookout (Ont.), quand une ferrure de fixation d’un montant de flotteur s’est rompue, causant l’affaissement du flotteur gauche. Le pilote a immédiatement interrompu le décollage, ce qui a permis à l’appareil de ne pas se renverser et de pouvoir être remorqué jusqu’à la rive. Personne n’a été blessé et seuls le flotteur et son montant ont été endommagés. Dossier no A12C0042 du BST.

Clin d’oeil dans l’AIM de TC : Écoute de la fréquence 126,7 MHz et comptes rendus de position en route

Les pilotes en vol VFR en route dans l’espace aérien non contrôlé ou en vol VFR sur une voie aérienne devraient être continuellement à l’écoute de la fréquence 126,7 MHz lorsqu’ils ne communiquent pas sur la fréquence obligatoire (MF) ou la fréquence de trafic d’aérodrome (ATF), et devraient, dans la mesure du possible, diffuser leurs identification, position, altitude et intentions sur cette même fréquence pour avertir les autres aéronefs en vol VFR ou IFR qui peuvent se trouver dans les parages. Bien qu’en vols VFR ou VFR-OTT l’écoute de la fréquence 126,7 MHz et la diffusion de comptes rendus ne soient pas obligatoires, les pilotes sont encouragés à les pratiquer pour leur propre protection.

(Source : article 5.1 de la section RAC du Manuel d’information aéronautique de Transports Canada [AIM de TC])

Date de modification :